Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

Lionel et Elros VERSUS Vikentiÿ

CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Lun 23 Juin - 12:22
Voir le profil de l'utilisateur



La foule commençait à peine a se disperser pour prendre part au festivité quand un homme apparu sur l’estrade pour prendre la parole. Lionel se détourna vers l’estrade, d’où il s’était éloigné plus tôt pour prendre quelques minutes à lui. Une puissante magique se dégagait autour de lui, Lionel n’avait encore jamais rencontrer quelqu’un avec un tel aura. Quoi qu’il n’avait pas encore beaucoup eu beaucoup de contact avec le monde magique. Les paroles de l’homme n’avait rien de rassurante. Sentant un danger tout près, Lionel se faufillait lentement entre la foule pour se rapprocher de l’estrade. Lionel fixait l’homme en écoutant ses paroles. Le discours de l’homme contenait beaucoup d’information… Almathea… l’empire toujours vivante… Lionel aurait aimé s’attarder à comprendre chaque nouvelles informations mais il la sensation de danger imminent était trop préocupante.

Lorsque l’homme claqua des doigts un pluie de lumière laissa place à des soldats aux armures sombres. Lionel sentit son pouls s’accélérer et les poils de son corps se dréssés. Les soldats attaquaient les gens présents dans la foule. Lionel attrapa la garde de son épée et courru sur l’estrade. Les gardes s’occupaient déjà de mettre en sécurité la nouvelle reine… mais parmis la foule plusieurs membres de la royauté d’enkidiev s’y trouvait… ainsi que les écuyers d’Émeraude…. Lionel devait agir maintenant.

-Gardes protéger la royauté!

Lionel regarda rapidement à travers la foule… ou était Elros?? Il s’adressa à ses frères et sœurs d’arme par la pensé.

** Protéger vos écuyers… et le plus de personnes que vous pourrez et…  soyez prudents**

Il savait que ses paroles étaient un peu inutiles puisque ses frères et sœurs d’arme était sans doute déjà de faire ce qu’il venait de dire, mais Lionel avait senti le besoin de leur parler. Il cherchait toujours Elros…

** Elros je suis sur l’estrade… ou es-tu**

Lionel prit à peine deux secondes pour observer les alentours… il remarqua que l’immortel avait disparu… ou pouvait-il bien être… puis déplacant son regard, il remarqua Alysanne et Kerosa, à l’autre bout de l’estrade, qui se trouvaient face à une femme étrange qui tenait Alkyrick entre ses bras. Alors que Lionel décidait de courir près d’eux pour les aider, il sentit un danger imminent derrière lui. Il se retourna rapidement….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 23 Juin - 13:25




Je parla aux autres écuyer pendant un moment, je me suis déjà fait plusieurs amis ! Et je pense qu'ils me considère comme leurs petit frère, parce-que je suis le plus jeune... enfin je crois. Je n'osait pas touchait à l'alcool, déjà parce-que je n'ais jamais goûté, et mon maître ne voudras surement pas ! Et j'ai pas vraiment envie de me faire gronder devant tout le monde.

Alors que je veut prendre du pain et du fromage j’entendis un brouhaha dans la cour, je m'approcha et je vit un inconnus à côtés du roi et de la reine. Je commence à trembler, je suis sur que ce n'est pas normal ! Je recule car si on se fait attaquer je dois avoir la place de dégainer mon épée, je cherche mon maître du regard, mais je ne trouve pas. Je veut l'appeler par télépathie mais je vit des hommes-insectes apparaître un peu partout, il y a aussi des soldats en armures... Mais qui sont t'ils?

Je courras en direction de mes parents que je vit affolé, il y a un hommes-insecte devant eux, je me mit entre les deux et je dégaina mon épée.

"Papa ! maman ! Sortait d'ici !"

Heureusement il on fait ce que je leurs ai demander. L'homme insecte m'attaque, je riposta facilement, quelques parade plus tard je réussis enfin à le tuer. Puis j'entendis dans ma tête.

** Elros je suis sur l’estrade… ou es-tu**

C'est la voix de mon maître ! Il a besoin je moi, je rengaina mon épée et je le vit la ou il ma dit d'aller, je me rapprocha et je me mit a cotés je luis.

"Voila maître... on ma attaqué, mais j'ai réussis à le tuer."

Je me tourna dans la direction que Lionel regarde et je vit un homme asser menaçant. Je dégaina mon épée et je me mit dérierre mon maître.
Revenir en haut Aller en bas
CHEVALIER D'IRIANETH
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Mar 24 Juin - 17:23
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Tenue de combat de Vikentiÿ:
 

Le chevalier d’Irianeth attendait cette journée depuis déjà un bon moment. Il l’attendait depuis le jour où l’empereur avait informer la communauté Empirienne de ses plans. À cet époque, il ne connaissait rien d’Enkidiev. Ce territoire lui était entièrement inconnu. Il en avait vaguement entendu parler, il avait lu quelques écrits, mais sans plus. Aujourd’hui, maintenant que le territoire lui était plus familier, après tout l’empereur l’envoyait régulièrement chercher des Enkidiens et Enkidiennes pour l’empire, il en vibrait d’excitation ! Chaque fois qu’il s’était rendu sur le territoire ennemi, Shanahan lui avait toujours strictement interdit de se faire remarquer… Aujourd’hui, il allait en être autrement. Aujourd’hui, Vikentiÿ allait pouvoir être lui-même et faire ce que bon lui semble. Aujourd’hui, l’hybride allait faire un carnage !

Un sourire malsain apparut sur les lèvres du chevalier, qui décrocha un regard amusé à sa soeur d’arme et chef de l’ordre. Lorsque cette dernière regarda la nouvelle sorcière de l’empire, Vikentiÿ en fit de même. Ëlerinna… Le chevalier d’Irianeth la regarda sans aucune gêne. Elle était peut-être la nouvelle recrue de l’empereur, elle possédait peut-être un titre qui l’obligerait éventuellement à la respecter et l’obéir, mais pour l’heure elle était sous sa garde… L’empereur avait été très clair à ce sujet : il devait assurer la sécurité de cette femme et elle, elle devait le suivre afin de se familiariser avec le mode de vie de l’empire.





« Accyea ta ha byn vehen ahlryehan ladda vuec. Dit-il en faisait référence au jour où ils s’étaient rencontrer. Za ha buinnyec baid-êdna byc da cyijan. M’ahhase acd baid-êdna bmic luneyla ? Ryryry ! Ted-sue… Ce za da cyija acd-la xia di bahca xia lamy ca dansehany ahluna lussa my tanheàna vuec ? »
Traduction:
 

Le chevalier savait qu’elle ne comprenait pas ce qu’il disait, c’est pourquoi il s’amusa librement à penser à leur première rencontre et de comment celle-ci avait prit fin. Il devait bien l’avouer, elle était l’une des meilleures aventures qu’il avait eu a ce jour. Sa peau, son odeur, ses cris de jouissance… Elle lui avait véritablement fait perdre la tête ce jour là. Dans tous les sens du terme… Il l’avait sauvé, ils s’étaient prient la tête et ils avaient couchés ensembles le soir même. C’est sans aucune retenue que le chevalier d’Irianeth lui avait littéralement sauté dessus. Comment aurait-il pu faire autrement ? Même s’il n’était pas prêt à l’avouer ouvertement, cette femme était le genre de femme qu’il aimait bien.

« Tu t’occupe de Lionel, mais ne le tue pas. C’est un ordre ! »

La voix de l’empereur résonna dans l’esprit du chevalier, qui mit aussitôt fin à ses petites pensées perverses. Un nouveau sourire apparut sur son visage. Il aimait recevoir ce genre d’ordre, il aimait lorsque l’empereur lui désignait une cible. Il allait lui répondre, lui dire qu’il s’occuperait de cet ennemi avec un plaisir que l’on ne peut imaginer, mais il se senti soudainement léger. L’heure était enfin venue ! D’un mouvement brusque, il empoigna le poignet de la sorcière et tira d’un coup sec. Lorsque cette dernière arriva devant lui, il lui empoigna les hanches, la colla totalement contre lui et ils disparurent dans la pluie d’étoile doré de Shanahan.

À peine furent-ils arrivés dans la cour extérieur de leur ennemi que Vikentiÿ s’envola dans les airs avec la jeune femme entre les mains. Il n’avait pas de temps a perdre, il devait trouver ce Lionel d’Émeraude. Doucement, l’hybride ailé se laissa retomber sur le haut de la muraille. Ne quittant pas la foule des yeux, il déposa délicatement le sorcière sur le sol. Après quelques secondes, il trouva l’individu en question. Un sourire apparut sur les lèvres du chevalier, qui ne le quitta pas des yeux. Il descendit d’un bon de son perchoir avec l’intention d’agripper de nouveau la sorcière pour se déplacer vers leur cible lorsqu’un garde d’Émeraude les attaques. Le chevalier soupira d’énervement. Il n’avait pas le temps pour de tel niaiserie. Il solidifia rapidement son aile droite et bloqua facilement le coup de son adversaire. Il ne laissa pas au garde une seconde chance d’attaquer, il empoigna de nouveau la sorcière et s’envola sans même lui demander son avis. En fait, il se fichait bien de son avis présentement. Il avait une cible à combattre et il ne laisserait personne se mettre en travers de son chemin, pas même elle… 





Lorsqu’ils arrivèrent près du chevalier prénommé Lionel, Vikentiÿ fit de nouveau glisser la jeune femme sur le sol avant d’atterrir lourdement sur celui-ci. Ses ailes s’agitèrent d’excitation avant de reprendre docilement leur place dans son dos. Lorsque le chevalier d’Émeraude se retourna vivement, un large sourire apparut sur les lèvres du chevalier d’Irianeth, qui ne tenait plus sur place. Doucement, il dégaina son épée et s’avança dangereusement vers son adversaire -le plus jeune ne comptait pas vraiment pour lui.  





« Vyed la xia di jaiq ta xie di jaiq, syec jeahd byc sa vyena lrean, lusbned ? » dit-il a l’intention d’Ëlerinna.



Traduction:
 

D’un battement d’aile puissant, Vikentiÿ se propulsa vers son adversaire afin de lui porter un premier coup au-dessus de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 24 Juin - 20:47




Me battre contre mon ancienne nation ..


Ëlerinna armure de combat:
 

Une elfe, elle était une elfe qui avait rejoins Irianeth depuis peu, peut-être deux semaines maximum ? Elle tentait encore de s'accoutumer à leur mode de vie, quoique c'était beaucoup plus facile lorsqu'elle pouvait se mettre dans leur peau, dans leur tête. Il avait été une évidence pour Ëlerinna que le peuple des elfes ne lui convenait plus, que le peuple Enkiev entier ne lui convenait pas. Elle était trop différente, et ils étaient bien trop peu ouvert d'esprit pour l'accepter. Sa nature agressive ne s'était jamais réellement manifesté avant, pas autant que lorsqu'elle avait rencontré cet être ailé. Sa première impression avait été bonne, puis mauvaise en constatant à qui elle avait affaire. Traiter les Enkievs peu ouvert d'esprit alors qu'elle même avait été figée devant l'apparence peu commune du chevalier ? Hilarant! Le plus déstabilisant avait été de voir cette aura blanche briller tout autour de lui. Déstabilisant ... Violent serait peut-être le mot le plus juste. Peu importe la gamme de sentiment que l'elfe avait pu ressentir à cet instant, le tout s'était terminé d'une façon plutôt ... étrange ? D'ailleurs, elle niait cet événement chaque fois que le chevalier y pensait...

La seule personne à Irianeth qui comprenait réellement ses paroles, était l'empereur en personne. Il n'y avait personne d'autre sur tout le continent qui pouvait comprendre l'elfique. En même temps, il aurait été plus simple pour elle d'apprendre la langue commune ... Mais ce n'était pas quelque chose qu'elle savait non plus! L'empereur lui avait assuré que cela n'avait aucune importance. Elle avait reçu le titre de sorcière, assez ironique vu le surnom qu'on lui donnait sur Enkidiev ... Bien qu'elle possédait de grandes compétences magiques, il lui restait à en développer encore et assimiler les pouvoirs que l'empereur lui avait accordé, ceux des sorciers. Sans parler de tout le reste ... Cette vie, ces gens ...

Bien qu'elle ne comprenait pas leur langue, Ëlerinna avait trouvé un moyen efficace de communiquer l'essentiel avec eux. De l'autre sens, elle pouvait comprendre comment ils se sentaient et même certains lui laissait lire leurs pensées pour lui faciliter la tâche. Ce qui n'était clairement pas le cas de celui qui l'avait ramené à Irianeth ... Il prenait un malin plaisir à l'enrager et la provoquer sans cesse et lorsqu'il le faisait, la sorcière le copiait dans tous les sens du terme pour lui renvoyer la pareille. La relation entre les deux était ... étrange, contradictoire, rien de plus ni de moins!

L'excitation des membres était palpable, même pour quelqu'un avec un pouvoir d'empathie peu développé. Ils se préparaient tous à quelque chose de grand, d'important surtout. L'empereur l'a mit au parfum à la dernière minute, probablement trop occupé à s'occuper de ses propres affaires. Le matin même, Ëlerinna était monté à sa chambre et avait trouvé une tenue sur son lit ou plutôt, des pièces d'une tenue. Qui était donc entré dans la pièce pour y déposer ça ? S'approchant du lit, Ëlerinna avait rapidement deviné, prenant la plume noire entre ses doigts et l'a tournant entre le bout de ses doigts. Elle l'a caressa un moment puis étira un sourire, gelant la plume et l'a fracassant contre le mur. S'il pensait qu'elle allait se montrer dans un tel accoutrement, il pouvait bien rêver oui!

L'elfe blanche d'Irianeth se tenait parmi le groupe silencieusement en attendant la prochaine étape. Elle se sentait observée, elle détestait ça. Elle détestait les amas de gens, les troupeaux. Pourquoi devait-elle y aller elle aussi ? Un ordre direct de l'empereur. Se tenant tranquillement dans son armure légère, Ëlerinna gardait les paumes ouvertes de chaque côté, prête à se défendre coûte que coûte. Elle n'avait pas eut le choix, au final après une prise de tête d'enfiler chaque pièce jusqu'à la dernière, sous le regard furieux de l'homme-oiseau. Elle allait lui faire regretter ... En entendant son ton puis captant ce à quoi il pensait, l'elfe devint furieuse, sentant son sang bouillir dans tout son corps. Comment osait-il penser à une chose pareil maintenant ? Et puis, qu'avait-il dit ? Ça l'énervait tellement de ne pas pourquoi comprendre! D'ailleurs, est-ce que seulement quelqu'un arrivait à comprendre son charabia. Elle avait eut beau essayer, il parlait bien trop vite pour qu'elle puisse mémoriser des mots. Espèce d'idiot!

Lorsqu'il l'a bouscula pour l'approcher de lui, l'elfe fit un mouvement pour le faire reculer mais se figea, la joue plaquée contre son torse. C'était quoi cette sensation désagréable ? Lorsque tout ses sens se mirent en alerte, ils disparurent pour réapparaître l'instant d'après dans les airs. LES AIRS ?! La sorcière se figea complètement et sursauta en entendant le battement des ailes du chevalier qui l'a tenait. S'il  l'a lâchait, elle allait tomber, littéralement dans le vide! Ne sentant rien sous ses pieds, l'elfe blanche sentit son cœur se serrer et le souffle lui manquer. Il battait vide, bien trop vite pour qu'elle puisse garder son esprit clair. Serrant fortement les bras de Vikentiÿ, la sorcière se tint raide comme une barre, morte de peur.

Lorsque ses pieds touchèrent finalement le sol, Ëlerinna s'éloigna de quelques pas du chevalier à moitié nu. Elle s'apprêtait à lui hurler dessus :

- [ELFIQUE] TU ..... ?!

Son attention fut tourné vers un homme qui s'approchait d'eux, l'intention claire de les attaquer. Elle n'eut pas le temps de réagir que le chevalier s'en chargeait déjà. L'instant d'après, elle se trouvait encore les pieds dans le vide, pour un bref moment. Lorsqu'il l'a posa finalement au sol, Ëlerinna ne remarqua pas tout de suite l'ennemi devant eux, les yeux fixé sur les ailes qui se détractaient dans le dos de Vikentiÿ. Folle de rage en l'entendant à nouveau parler dans un je ne sais quoi, elle ragea :

- [ELFIQUE] De quel droit oses-tu me traiter de la sorte espèce de monstre ailé ?!?

En voyant le chevalier dégainer son épée, la sorcière s'arrêta en tournant les yeux droit devant. Elle comprit le sérieux de la situation, restant derrière lui, guettant à la fois ses arrières. La sorcière elfique pointa une paume ouverte vers le groupe devant eux, analysant rapidement leur magie. Lorsque ce fut fait, elle transmit les informations à Vikentiÿ en image de par son esprit. Le plus vieux des deux pouvait invoquer la foudre et le plus jeune le vent. Les deux ensembles pourraient faire assurément mal. La sorcière n'avait aucun doute quant aux capacités du chevalier face au duo. Tournant légèrement la tête, elle sentit une présence familière et désagréable. Fronçant les sourcils, l'elfe posa les yeux sur un de sa race en armure un peu plus loin sur l'estrade. Ignorant tout ceux autour, un sourire mauvais naquit sur ses lèvres, se dirigeant dans sa direction. Oh celui là ... n'allait pas s'en sortir indemne!
Revenir en haut Aller en bas
CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Mer 25 Juin - 15:47
Voir le profil de l'utilisateur



Au moment ou il se retournait, Lionel remarqua du coin de l’œil son écuyer qui avancait vers lui. Il eu bref moment de soulagement.  Puis, il vit l’homme et la femme qui se trouvaient derrière lui. En fait, c’était deux personnes étranges… L’homme avait des ailes noires immenses  et les cheveux violet et la femme avait la peau aussi blanche que la neige… Lionel n’avait jamais vu de telles personnes… ce n’était certainement pas seulement des humains et Lionel était certain q’ils possédaient des pouvoirs magiques… Quoi qu’il en soit, il n’avait pas le temps de s’attarder à leur apparence. L’homme s’avança vers eux.

Lionel placa son épée devant lui et un bras devant son écuyer pour lui faire signe de rester derrière lui. Il ne pouvait pas ce permettre de faire blesser ou encore pire tuer son écuyer… Lionel écouta les paroles de l’homme sans pour autant les comprendre. Puis il regarda la femme s’éloingnée. Il était un peu soulagé de comprendre que ces deux personnages ne feraient pas équipe contre lui et son écuyer. Lionel était conscient qu’Elros et lui possédait des pouvoirs magiques mais il ignorait tout de son adversaire… Quoi qu’il en soit, il devait garder confiance. Il s’adressa a Elros par la pensée afin de le prévenir et de le rassurer.

**Reste près de moi Elros. Ces gens ont des pouvoirs magiques, c’est certain, prend garde et prépares toi  à te défendre**

Lionel avait toujours son épée relevée à la hauteur de la poitrine prêt à esquiver une attaque de son adversaire. Mais celui-ci décida d’attaquer autrement. Lionel fut surprit de le voir s’élever dans les aires et foncer sur eux.  Le jeune chevalier se jeta au sol, attrapant Elros au passage et le jetant a terre avec lui. Il se releva rapidement il dirigea la paume de sa main libre vers son adversaire et envoya une éclair de foudre dans la direction de Vikentiÿ. Lionel était bien concsient que si son attaque touchait son adversaire elle ne le mettrait pas K.O mais ça lui permettrait de gagner quelques secondes et de s’Assurer qu’Elros se relevait.

-Elros dépêche toi, relève toi!!

Lionel espérait ne pas avoir été trop dur avec Elros en le planquant au sol, mais au moins il n’avait pas été touché par cet homme. Lionel s’adressa encore une fois à Elros par la pensée.

**N’utilise t’es pouvoirs qu’en cas de nécessité. Gardes tes forces… et tiens toi prêt, je vais peut-être avoir besoin de ton pouvoir sur le vent.**
Revenir en haut Aller en bas
CHEVALIER D'IRIANETH
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Jeu 26 Juin - 1:26
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Le chevalier d’Irianeth s’approchait rapidement de son adversaire, son épée au-dessus de sa tête, il s’apprêtait à frapper le premier. Il était a un point concentré par le combat, qu’il ne remarqua aucunement que la sorcière blanche s’éloignait de lui. En fait, il s’en fichait… Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait, du moment qu’elle ne se retrouvait pas dans une mauvaise posture. Shanahan lui avait donner un ordre, un ordre auquel le chevalier d’Irianeth ne pouvait se soustraire. Les paroles de l’immortel était absolu pour Vikentiÿ, qui lui était plus que fidèle. Personne, pas même cette nouvelle sorcière, n’allait l’empêcher d’exécuter les ordres de son maître… Et si jamais elle avait le malheur de le retarder dans sa mission, le chevalier noir se promis de lui faire regretter amèrement cela. 





Un large sourire s’afficha de nouveau sur son visage lorsque son adversaire se jeta au sol pour protéger son écuyer. L’épée de Vikentiÿ alla brusquement s’abattre dans la terre ferme du sol. Un genou au sol, le chevalier resta un moment ainsi, savourant avec un plaisir fou toutes les sensations qui le parcourraient. Un léger picotement se fit sentir… Venait-il de l’attaquer avec de la magie ? Les ailes du chevalier s’agitèrent. D’un mouvement lent, l’hybride se releva et solidifia ses ailes afin de les protéger des attaques physiques. D’un mouvement encore plus lent que le précédent, il se retourna pour faire de nouveau face a son adversaire, qui discutait avec son écuyer. Vikentiÿ ne comprit absolument pas ce qu’il disait, mais il s’en fichait.

* Vikentiÿ! Où est ton animal de malheur ?!? J'en ai de besoin tout de suite! *

Le chevalier ne comprit absolument pas ce que son impératrice venait de lui dire, mais il chercha rapidement cette dernière grâce a son pouvoir de localisation. Elle était avec Elessar, l’écuyère de ce dernier et trois adversaires. En ressentant la colère grandissante de l’impératrice, Vikentiÿ eu une vague idée de ce qu’elle venait de lui dire… Sachant que la sorcière blanche ne comprenait pas ce qu’il disait, le chevalier d’Irianeth lui transmit une vague d’apaisement afin qu’elle ressente ce qu’il voulait qu’elle fasse, soit : renseigner Saraï sur les pouvoirs de ses adversaires. Lorsque cela fut fait, Vikentiÿ se concentra de nouveau sur son propre combat.

Pour une rare fois, le chevalier se demanda pourquoi l’empereur lui avait imposé une restriction… Pourquoi cet homme devait-il impérativement rester en vie ? L’hybride soupira silencieusement. Sincèrement, il s’en fichait royalement. Du moment qu’il pouvait satisfaire son empereur.

D’un pas déterminé, il s’avança de nouveau vers son adversaire. Cette fois, il ne se propulsa pas avec ses ailes puisqu’elle était désormais trop lourde pour lui permettre de s’envoler. Une bonne chose puisqu’un soldat d’Émeraude l’attaqua par derrière. Lorsque larme du second adversaire entra en contact avec la solidité de ses ailes, un bruit strident se fit entendre. Celui-ci résonna lourdement dans les oreilles du chevalier, qui se retourna rapidement pour empoigner le garde du royaume par la gorge. Avec un sourire sadique, Vikentiÿ lui enfonçant froidement son épée dans le ventre. Le garde d’Émeraude lâcha son arme, qui retomba lourdement sur le sol. Par réflexe, les mains de celui-ci vinrent rejoindre ceux du chevalier, qui le tenait toujours aussi fermement. Lorsque la vie quitta le corps du garde, le chevalier jeta avec nonchalance le cadavre au pied du gamin. Puis, attaqua de nouveau son adversaire. Cette fois, Vikentiÿ envoya sa lame sur le côté droit de Lionel.


Son épée « simple »:
 

Son épée double:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 28 Juin - 21:46




Je me sent en sécurité derrière mon maître, il sait se battre, moi je sait un petit peu, je pourrais me défendre... mais pas contre cette ennemis la... Je repense à mes parents... j’espère qu'ils ont pus sortir du châteaux sain et sauf. Notre ennemi est plutôt imposant, mais je ne le laisserais pas blesser mon maître, ça non !

**Reste près de moi Elros. Ces gens ont des pouvoirs magiques, c’est certain, prend garde et prépares toi  à te défendre**

Oui ça c'est sur que je resterez prés de mon maître ! Il attaqua et Lionel plongea vers moi pour me plaquer au sol. Quelle choc ! Heureusement je n'ais rien de casser, et heureusement que mon maître a fait ça aussi.

-Elros dépêche toi, relève toi!!

Je me leva de suite, je doit être prêt en cas d'attaque, et j'utiliserais mon pouvoir pour controler le vent avec plaisir.

**N’utilise t’es pouvoirs qu’en cas de nécessité. Gardes tes forces… et tiens toi prêt, je vais peut-être avoir besoin de ton pouvoir sur le vent.**

J’espère que je pourrais montrer ma force à mon maître. Mais j'ai peur... peur de mourir, c'est cette homme qui me fait peur, il est puissant et je ne suis même pas sur que mon maître pourras le battre seul. Alors il aurait besoin de moi, je doit rester fort.

Mais un garde attaqua notre ennemis par l’arrière, ce dernier pris le soldat par la gorge et le transperça de sa lame. Je commencer à pleurer un peu... je m'imaginais moi, à la place du garde d’Émeraude. Puis il jeta le cadavre à mes pieds. J'éclatére en sanglots et je dis.

"Désolé maître... je peut pas..."

Puis je recula de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Dim 29 Juin - 23:55
Voir le profil de l'utilisateur



L’attaque que Lionel avait porté à son adversaire semblaient ne pas l’avoir dérangée le moins du monde… Il commençait à croire que son adversaire était beaucoup plus puissant qu’il ne l’avait cru… Pendant un instant, Lionel se demanda si les autres ennemis autour de lui était tout aussi puissants… comment allaient-ils faire pour protéger le château? Lionel tenta un regard autour de lui, il y avait de plus en plus de cadavres et de blessés au sol.

Puis il reporta son attention vers son adversaire. Vikentiÿ s’approchait de lui d’un pas lourd… Lionel remarqua un soldat  qui s’approchait derrière Vikentiÿ. Le chevalier eu envi de lui faire un signe de tête pour l’empêcher de s’en prendre à lui… il avait sans doute aucune chance, mais le soldat avançait bien trop rapidement, quand sa lame entra en contact avec les ailes de Vikentiÿ rien ne se passa sauf un bruit aigu. Lionel grinça des dents et eu envi de porter ses mains à ses oreilles pour diminuer le son mais il se retint, gardant son épée bien placer devant lui.

Vikentiÿ s’en prit ensuite au garde, le tuant sans pitié et d’une manière très barbare et le jeta aux pieds de son écuyer. À se moment, Lionel sentit la colère grimpé en lui. Tuer des gens de manière aussi barbare était inconcevable pour Lionel. Les soldats d’émeraude ne méritaient pas une mort de la sorte.
Au moment ou Vikentiÿ l’attaquait par la droite, Lionel entendit son écuyer qui ne pouvait pas supporter la vue de l’homme qui venait d’être tuer. Lionel n’avait pas trop le temps pour régler ce problème, il sentait bien le malaise d’Elros et comprenait qu’à l’age de 11 ans voir un homme se faire tuer de la sorte pouvait être très difficile mais il ne pouvait pas vraiment s’y attarder pour le moment. Il se contenta d’envoyer une vague d’apaisement à son écuyer.

** Reste derrière, concentre toi sur notre adversaire…**

Lionel échangea quelques coups d’épée avec son adversaire. Le bras de Vikentiÿ était solide. Lionel essayait de trouver une faiblesse dans sa façon de manier les armes mais rien… Il sentait qu’avec ses pouvoirs et ses capacités au combat l’homme devant lui pourrait bien être capable d’en finir avec lui et son écuyer… mais Lionel se refusait à y croire. Il se bâterait sans relâche pour lui et Elros et pour protéger le royaume. Lionel devait se servir d’Elros.

**Elros… je ne connais pas tout tes pouvoirs mais essai d’en utiliser un contre lui… pendant que je combats à l’épée**

Pendant qu’il s’adressait à Elros par la pensée, il fut légèrement distrait et il senti l’épée de son adversaire frôler son armure. Lionel sentit la sueur perler sur son front, il recula de quelques pas, s’éloignant un peu de son adversaire et porta la paume de sa main gauche vers lui. Il  matérialisa un boule de feu et la dirigea vers Vikentiÿ,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 1 Juil - 21:43




Je tremble de plus en plus, je ne supporte pas la vue de ce garde mort à mes pied. Je veut m'en aller en courant, mais je ne doit pas abandonner mon maître. Et un écuyer dois être courageux aussi. Je resserra ma main sur la garde de mon épée, prés à en découdre avec cette ennemis la ! J'ai bien tué un homme insectes tout à l'heure, donc je devrait m'en sortit la, surtout qu'il y a mon maître. Je me sentit un peut plus détendus d'un coups. Je crois que Lionel y est pour quelque chose. Il a du m'envoyer une vague d'apaisement, oui c'est ça ! Heureusement qu'il est la. Puis j'entendis dans ma tête.

** Reste derrière, concentre toi sur notre adversaire…**

Je suis bien dérierre lui la, il ne peut rien m'arriver, enfin normalement. Mais je sait quand même un peu me battre, mon père ma un peu entraîner avant je m’emmener au châteaux, il voulait impérativement que je sache me protéger tout seul, même étant enfant. Mon maître commença à combattre l'homme. Lionel se bat bien ! Mais le méchant aussi, malheureusement. Mais mon maître est le plus fort ! Ça c'est sur !

**Elros… je ne connais pas tout tes pouvoirs mais essai d’en utiliser un contre lui… pendant que je combats à l’épée**

J'ai deux pouvoir que je peut considérer comme exceptionnel. Le fait de créer un bouclier corporelle qui ne protège que moi des attaques magique et le fait de pouvoir agir avec le vent. Le bouclier ne sers à rien à Lionel, mais le vent oui ! Puis je vit l'épée de notre ennemis toucher l'armure mon maître.  Personne ! Je dis bien personne ne fait de mal à Lionel ! Je serra les deux poings et je fit quelques rafales de vents sur notre ennemis. Quelque caisses et armes vola aussi vers le méchant. Puis je commença à faiblir... je mit un genoux à terre. Je suis vraiment épuisé. Je dit à mon maître par la pensée.

**C'est tout ce que je peut faire maître... désolé**

Oui je suis désolé... je ne sers pas à grand chose dans ce combat, mais j’espère avoir au moins blesser notre ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Lionel et Elros VERSUS Vikentiÿ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin détente :: ▬ Événement#1-