Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

Lonan et Melyanna VERSUS Calypso

Invité
Invité
Jeu 26 Juin - 16:11




DRAGONS AREN’T EVEN SCARY

Son écuyère à ses pieds, bien disciplinée, Lonan s’était assuré toute la journée qu’il sache exactement où elle était.  Le chevalier était spécialisé dans la location de personnes, vu ses années de mercenaire où il devait traquer ses cibles.  Il était capable de repérer Staya n’importe où dans le château, mais évidemment, il n’avait pas l’intention de la traquer ainsi toute la journée…  Dès qu’elle se présenta dans le hall après le bain, il s’assura qu’elle ne le lâche pas d’une seconde.  Aujourd’hui était un événement spécial et il ne voulait surtout pas qu’elle s’échappe et qu’il paraisse pour un imbécile à cause d’elle.

La cérémonie débuta alors avec le couronnement de la nouvelle reine, Esmaé.  Lonan devait avouer qu’il ne connaissait pas cette princesse.  Certes, Lonan n’était pas de famille royale, il n’avait été qu’un simple fils de comte, mais il avait vu quelques rois et connaissaient le nom de tous les dirigeants d’Enkidiev… sauf certains qui avaient été couronnés peut-être un peu trop récemment.  Esmaé était néanmoins la princesse aînée d’Émeraude, l’héritière…  Enfin, elle aurait dû être héritière.  Comment cela faisait-il que personne ne la connaissait?  Lonan était convaincu que le roi Cyril n’avait eu aucun enfant!  Enfin… il pouvait comprendre pourquoi le roi Cyril ne l’avait pas considéré comme son héritière en premier lieu, elle semblait plus incompétente.  C’était peut-être dû à son âge, après tout, elle avait l’âge d’un écuyer, mais elle semblait aussi bien trop innocente.  Elle semblait du genre à tomber en amour avec le premier homme à lui dire des beaux mots.

Et cela arriva plus vite que prévu!  Le roi de Corail, le roi que Lonan considérait le sien et qu’il… connaissait (mais est-ce que Lucius le reconnaissait? Probablement pas, ou il s’en fichait, puisqu’il avait détruit son comté…), se présenta sur les estrades comme étant le fiancé de la reine.  Bon, c’était une bonne chose.  Cette « reine » allait tomber amoureuse de cet homme et quelqu’un avec expérience allait diriger le royaume.  Et voilà, c’était tout pour la politique.


― « Staya… » débuta-t-il, mais s’arrêta dans ses pensées.  Il regarda un peu partout autour de lui, après qu’on lui ait attribué sa mission.  Lui et son écuyer devait voyager à Ambre, trouver les coupables du meurtre d’Amalthéa, mais il ne voyait pas la reine Imiella.  Étrange… il aurait cru que la royauté de tous les royaumes aurait été présente pour le couronnement de la nouvelle reine d’Émeraude et les funérailles de la dernière.  Surtout dans le cas de la reine d’Ambre, qui était au pouvoir depuis presque une dizaine d’années, suite à la mort de son mari.  C’était un événement dont il se souvenait… c’était quelques jours avant que son père ne l’envoie à sa mort, même.  Enfin, Ambre était tout de même assez loin d’Émeraude, peut-être que le voyage était trop long pour sa majesté.

― « Staya, nous allons partir dès demain matin.  Ne fêtes pas trop, tu dois être en forme, cela va être un assez long voyage. »

Ça risquerait même d’être intense pour la jeune elfe.  À sa connaissance, celle-ci n’avait pas voyagé autant que Lonan ne l’ait fait.  Et considérant la façon de procéder du chevalier, qui détestait perdre du temps…  Eh bien, quelle bonne chose que la reine Imiella ne soit pas là!  Escorter une reine prenait trop de temps, parfois.

Une jeune femme se présenta alors devant les chevaliers au pied de l’estrade, une princesse à en voir son accoutrement, et Lonan devina facilement le style d’Ambre.  Bon…  Escorter une princesse, c’était pire non?  Les jeunes femmes nobles voulaient toujours tout savoir, et lorsqu’elles voyaient un homme qui savait quoi faire, elles tombaient dans les pommes et rêvaient de leur preux chevalier.  Lonan soupira, tandis que la princesse se présenta et réclama sa présence, afin de discuter de leur retour.


― « C’est moi, » se présenta-t-il à la princesse, en poussant son écuyère devant lui. « Pardonnez-moi, votre Altesse, je croyais que votre mère serait présente.  Je n’avais pas envisagé à ce qu’elle envoie votre Altesse à sa place.  Comment va votre mère? » Il escorta la princesse en dehors de la rangée des chevaliers, puisque ceux-ci n’avaient pas besoin d’entendre sa conversation avec la jeune femme.  Il jeta un coup d’œil pour s’assurer que Staya la suivait fidèlement, puis reporta son attention à la princesse.

― « Mon écuyère et moi songeaient à partir dès l’aube, mais il― »

Avant que Lonan ne puisse terminer sa phrase, une explosion d’étoiles dorées l’interrompu, derrière lui.  Le chevalier fit volte-face aussitôt, étendant son bras pour retenir Evaelle et Staya derrière lui, tandis que son autre main reposait sur son épée.  Un être magique apparu aux côtés de la nouvelle reine Esmaé.  Son fiancé, Lucius, la gardait collée contre lui.  Le chevalier Lonan était prêt à attaquer l’intrus, car un magicien ne faisait jamais une telle démonstration de magie inutilement.  Cet homme s’était affiché comme magicien pour bien établir qu’il était une menace.  Qui enterait dans la cour ainsi, en plein milieu d’un couronnement, où la population presque entière d’Émeraude et des invités de tout le continent était réunie?  Le magicien examina tous les chevaliers, et Lonan ne se gêna pas pour supporter son regard, sans cligner des yeux.  Un magicien ainsi, sans appartenance à aucun royaume, n’était pas là pour donner ses félicitations à la nouvelle reine.  Par contre, s’il attaquait maintenant, il pourrait être projeté sur des civils et causer plus de tord que de bien.  Enfin… peut-être que Lonan avait tord, après tout, peut-être que ce magicien n’était pas là pour causer du mal.

Mais Lonan avait raison.  Après son discours, comme quoi l’Empire d’Irianeth existait toujours et que l’ancienne reine était une Immortelle (!), il invoqua l’armée d’Irianeth, qui attaqua aussitôt le château.  En moins d’une seconde, Lonan avait ses deux épées en main, grâce à son pouvoir de vitesse surnaturelle, et dans l’instant suivant, il avait tranché la tête d’un humanoïde derrière Evaelle.  Il glissa son bras sous le dos de la princesse, afin qu’elle ne tombe pas au sol, car il avait du la bousculer pour tuer le soldat derrière elle.


― « Vous n’êtes pas en sûreté ici, » dit-il à la princesse, en la ramenant sur ses pieds.  Son bras gauche toujours autour de la taille d’Evaelle, il la tira vers les murailles du château, d’où plein de soldats sortaient pour aller repousser l’envahisseur.  Lonan la poussa dans les bras des soldats d’Ambre, qui s’étaient empressés d’aller la protéger, puis se tourna vers son écuyer.

― « Tu restes ici avec les soldats, » lui ordonna-t-il avec un ton menaçant, en la regardant droit dans les yeux pour lui enlever tout goût de jouer aux héros. « Tu n’as aucune expérience de guerre, n’essaie pas d’en tuer le plus possible, fais juste protéger la princesse et assister ses gardes.  C’est ta seule et unique mission, ne rates pas ton coup. »

Lonan retourna dans la cour, avec toujours ses deux lames à la main, puis observa la situation.  En l’espace de… quoi, cinq minutes, il y avait déjà plein de morts au sol.  Tharivor défendait l’estrade et la royauté présente, accompagné de la magicienne de Topaze.  Lionel se battait contre un chevalier, le magicien avait disparu…  Lonan s’en allait accompagner Tharivor pour aider à protéger les rois et reines lorsqu’un terriblement rugissement captiva son attention vers le ciel.  Il réalisa alors qu’un dragon était situé sur la tour de la magicienne Alysanne.  Un dragon!  Seigneur, en temps normal, cela aurait excité Lonan au plus haut point.  Toutes ces années à chasser avec les nomades de Calcédoine, ces bêtes monstrueuses qui avaient posé tant de défis, et que Lonan avait toujours surmonté…  Un dragon, ha ha!  Oui, il avait lu à propos d’eux… vaguement par contre.  N’était-ce pas une proie fantastique?

Mais oui, c’était une proie fantastique.  C’était exactement l’adversaire de taille dont Lonan rêvait.  Il n’y avait pas plus gros et menaçant que de dragon.  C’était la priorité, même; les dragons, selon les légendes, pouvaient cracher du feu, et donc brûler tous ces civils.  Seigneur, il faudrait vraiment bouger la royauté de là… si le dragon décidait de s’abattre sur l’estrade, ils allaient tous mourir.  Il fallait distraire le dragon, alors.


― « Archers! » cria-t-il, alors qu’il grimpait les murs. « Tirez sur le dragon, lancez des chaînes sur lui, faites tout pour qu’il ne s’attaque pas à l’estrade! » Sans attendre leur réponse, il arriva au sommet des murs, devant la tour.  Sur le coup, il hésita, n’ayant pas d’armes à distance, puis tendit la main vers le dragon pour lui envoyer une décharge électrique.  Ses pouvoirs magiques ne semblaient pas avoir grand effet sur la bête, mais cela attira au moins l’attention de celui-ci.  Parfait, ne regarde pas l’estrade, ne la remarque même pas, ne pense surtout pas qu’elle est alléchante, ton adversaire est juste ici…  Lonan sauta sur la tour, agrippant des briques un peu sorties afin de grimper sur le toit.  Le dragon tenta de l’écraser avec sa patte et Lonan en profita pour l’attraper, se donnant un élan pour pouvoir sauter sur un autre lézard.

Sur le coup, il en fut bouche bée.  Un… une femme-lézarde?  Mais qu’est-ce que c’était que cela…  Dû à ce moment de surprise, il perdit son équilibre et tomba du dragon, mais resta sur le toit de la tour.  Rapidement, il retourna sur le dos du dragon, derrière la femme-lézarde.  Rester en équilibre était plutôt difficile sur le dos d’un dragon, il devait l’avouer.  Que pouvait-il faire…  Eh bien voilà, planter une épée dans le dos de la bête.  Il prit son épée gauche et la planta en verticale, mais les écailles du dragon étaient trop résistantes pour qu’il puisse les percer.  Le chevalier perdit son équilibre à nouveau et tomba sur l’aile du dragon, s’y agrippant de toute ses forces.  Il avait alors le choix de lâcher prise et tomber du dragon, ou rester là, sans trop pouvoir se défendre.  Il porta alors son attention sur la lézarde sur le dos du dragon.  Elle était armée.  Bon, c’est bien ça.


― « On dirait que tu sais pas t’en servir, tu dois pas être habituée à te battre sans ton dragon, ha ha ha! » Bon, se moquer quand on était pas en position pour, ce n’était pas l’idée du siècle, mais il en était bien capable.  Tant pis, il allait retourner sur le toit de la tour, aux côtés du dragon.  De toute façon, avec un espace restreint ainsi, le dragon ne pouvait pas trop bouger, et s’il décollait, Lonan allait pouvoir retourner dessus sans aucun problème.  Peut-être que la bête était sensible sous le ventre?  Allez, décolle que j’t’attaque là!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 26 Juin - 17:09




HRP:
 

Enfin. Mon sang battait dans mes veines, ma main était bien serrée contre ma lance. Mon épée était passée à ma ceinture et calée contre ma cuisse. J’avais revêtu ma lourde armure de métal, celle qui me protégerait le mieux des tirs des archers. Fébrile, j’étais assise sur le dos de Kisath. Nous entretenions notre lien mental en tout temps. Je connaissais donc sa soif de sang, sa soif de mettre à mort les ennemis de notre empereur. Et je la partageais. Kisath et moi ne formions plus qu’un la majorité du temps, pensant ensemble et nous parlant en tout temps. Je posais ma main libre contre son coup. Assise sur son dos, j’étais perchée assez haut pour observer les autres guerriers. Les chevaliers magiciens semblaient, pour certains, avoir autant soif de sang que moi et mon dragon d’or. Un sourire fleurit sur mes lèvres. Lorsque les premières personnes se mirent à disparaître de la cours du palais impérial, je poussais un cri de guerre que je terminais en apparaissant chez nos ennemis.

Kisath gronda avec moi, alertant nos ennemis de notre présence, attirant l’attention sur nous. Allez, venez! Ensemble, nous cumulions assez de batailles pour venir à bout d’une si petite troupe de faibles créatures… À demi debout et à demi assise sur le dos de Kisath, j’observais la bataille, cherchant une prise de choix. Je ne pouvais pas attaquer au hasard et prendre le risque de blesser nos propres soldats.

*Calypsooooo.*

Comme toujours, Kisath prenait plaisir à allonger le o terminant mon nom. Je ne comprenais pas pourquoi cela lui procurait tant de plaisir. Enfin. C’était sa façon de me faire comprendre qu’il attendait mes ordres, qu’il attendait que je lui repère un repas. Et, en fait, je n’eu pas à attendre bien longtemps.

*Il me pique… L’insecte…*

*Alors qu’attends-tu?*



Kisath tourna sa grosse tête vers cet insecte, cet humain. Je le vis aussi, du coin de l’œil. Mon dragon lâcha une gerbe de flamme qui n’atteignit que certains archers, trop lents pour se jeter au sol. Il tenta de l’écraser de sa patte, mais l’homme, plutôt agile, s’y agrippa et grimpa sur le dos de Kisath pour… me tomber dessus! Profitant de sa surprise, je le repoussais, montrant mes dents légèrement pointues. Il tomba sur le toit. Je me remis à ma contemplation de la bataille au sol, ne croyant pas qu’il aurait assez de courage pour tenter à nouveau une telle folie. Je me trompais. J’entendis le claquement du métal contre les écailles. Me retournant vivement, je me levais agilement et faisais face à mon ennemi. Oui, il avait réussit à devenir un ennemi. Quelle chance pour lui. Ou malchance… Avisant, sur le mur de la tour, un garde qui tentait aussi de venir nous rejoindre, je lui lançais ma lance avec une telle force qu’elle le transperça. Il faut dire que j’avais eu un peu de chance qu’elle l’atteigne au cou, là où son armure était plus faible… Il dégringola et tomba plusieurs étages plus bas, au sol. L’homme qui avait accès à la magie, sans doute un des chevaliers dont nous avait parlé notre empereur, était accroché à l’aile de Kisath. Je dégainais mon épée et m’approchait lentement de lui.


― « On dirait que tu sais pas t’en servir, tu dois pas être habituée à te battre sans ton dragon, ha ha ha! »


Je découvris mes dents dans un rictus sauvage.


-Oh. Et tu crois qu’un petit humain qui fait à peine la moitié de mon âge et qui n’a jamais vu de pareille bêtes sait comment on se bat à dos de dragon? Tu as eu la surprise comme avantage. Maintenant, c’est finit.

J’abaissais mon épée vers lui, mais heureusement pour ce petit homme, il choisit à temps de retourner sur le toit de la tour en compagnie des pattes de Kisath.


*Maîtresssssse…*

*Oui, je sais. Mais restons ici, sur la tour. Déplace-toi sur l’autre face du toit. Comme ça, les archers ne pourront pas t’atteindre, avec les chaînes qu’il a demandées, tu seras trop loin et les chaînes, trop lourdes. Pour les flèches, elles ne peuvent pas percer les écailles de ton dos, alors tâche seulement de ne pas leur montrer ton ventre.*

*Oui*


Se déplaçant comme je le lui avais demandé, nous laissâmes le chevalier de l’autre côté. Je mis pieds à terre, me préparant au combat. Mon épée à la main, je tournais le dos à Kisath, qui protégeait toujours mes arrières. Lui, lançait de grandes langues de feu vers les murs du palais, répondant aux flèches en brulant plusieurs archers à la fois. Il balançait aussi sa queue dans le vide, rendant l’escalade de cette face de la tour quasi impossible.

Je me plaçais, en garde, attendant que cet arrogant petit encas vienne nous rejoindre. Oui… Oui! Bonne idée! Si nous le vainquions, nous pourrions en faire notre repas… Oui. Très, très bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 12 Juil - 3:19






Une tentative d'attaque contre le dragon et sa maîtresse
Melyanna se promenait à travers la cour, observant les diverses personnes qui étaient venues assister aux funérailles d'Amalthéa et au couronnement d'Esmaé. Les chevaliers et les écuyers n'avaient pas pu la voir, donc cela avait été une surprise pour elle de voir une si jeune femme reprendre les rênes du royaume, mais elle était confiante pour le futur.

Après d'avoir diverti les jeunes et les moins jeunes avec son don de lévitation, son estomac lui rappela rapidement qu'elle n'avait que peu mangé aujourd'hui et le buffet mis à leur disposition sentait très bon. Jamais elle n'avait pu goûter à autant de variétés de légumes et de viandes, raffolant des sauces qui recouvraient le tout. Prenant quelques mets, elle s'était installée un peu à l'écart pour savourer tranquillement son repas lorsqu'une personne fit son apparition auprès des nouveaux fiancés. Son poignard planté dans un morceau de viande à quelques pouces de sa bouche, l'écuyère demeura un peu choquée par l'arrivée importune d'un magicien pour saluer la nouvelle reine d'Émeraude.

Cependant, lorsque l'Empereur noir relâcha sa protection pour dévoiler sa véritable aura, toutes les alertes sonnèrent dans l'esprit de la jeune nomade qui fit tomber son assiette pour courir jusqu'à sa chambre, récupérant son arme bien-aimée : son arc à multiples flèches. Similaire à une arbalète, c'était un des derniers vestiges de son ancien clan. Les pointes de son arc étaient acérées afin de s'en servir comme arpon en cas de besoin.

Accourant pour revenir sur les lieux du combat, elle évita l'attaque de plusieurs créatures recouvertes d'une étrange armure noire, étant partie lors de l'arrivée de l'armée impériale. Surprise, la demoiselle continua sa traversée à la recherche de son maître Alicia lorsqu'un long grognement résonna dans la cour. Son regard violet fut aveuglé par le soleil lorsqu'elle redressa brusquement la tête vers la source du bruit, mais son cœur s'arrêta au même moment. Un dragon... il y avait un dragon sur la tour de la magicienne Alysanne!

Son âme de chasseuse raisonna en elle tandis qu'elle abattit un premier ennemi avec une flèche qui s'était fichée dans son creux de coude où l'armure était absente. Cela avait été par pur hasard qu'elle fit cette découverte, ayant été bousculée par la foule en fuite lorsqu'elle avait visé un soldat insecte afin de tester la résistance de leur carapace avec la pleine puissante de son arc.

Remarquant Lonan en hauteur, elle voulut le rejoindre, mais elle tomba sur un groupe de gardes royaux en difficulté. Leur criant la faiblesse de leur adversaire, ils purent se débarrasser des gêneurs qui les empêchèrent d'accomplir la tâche que le chevalier leur avait confiée : lancer des chaînes pour immobiliser le dragon au sol.

Jugeant que la tactique était la seule pour le moment qui était accessible, elle les aida en tirant des flèches auxquelles des chaînes avaient été accrochées. Quelques gardes et elle-même s'étaient approchés afin d'avoir une meilleure chance d'atteindre la créature, la bombant afin de la faire décrocher de la tour. Ce fut à cet instant que Melyanna perçut la présence d'une personne sur le dos du dragon... il était contrôlé par une autre personne. Cela changeait la donne, mais elle ne put ordonner le repli que des flammes furent crachées en leur direction.

Sautant en bas du chemin de ronde, elle atterrit sur le toit de l'écurie qu'elle défonça, son corps heurtant violemment le sol. Une plaie coulant sur son front qui avait rencontré le sol, elle se réveilla de sa faible inconscience en sentant l'odeur de paille brûlée autour d'elle. Les vêtements de certains soldats avaient pris en feu et ces derniers étaient tombés sur l'écurie, déclenchant un début d'incendie.

Paniquée, elle tenta de se relever pour fuir le lieu en flammes, mais sa jambe fut trop blessée par sa chute pour pouvoir supporter son poids. Rampant à travers les box, son cœur battant dans ses oreilles, l'adolescence cédait peu à peu à la panique lorsqu'elle découvrit la sortie bouchée par le feu.

Des larmes et la sueur coulèrent sur son visage, se mélangeant au sang de sa blessure à la tête, l'empêchant de voir correctement les autres possibilités, refusant de baisser les bras et de mourir dans l'incendie. Sous l'angoisse, elle ne pensait pas à appeler les autres chevaliers et écuyers par la pensée, sa voix devenue trop rauque par la fumée qui régnait dans les lieux.

Découvrant un abreuvoir encore plein, ses mains se tendirent en sa direction afin de le faire léviter pour arroser la sortie enflammée pour sortir de ce brasier. Inspirant grandement, elle eut un petit cri de victoire en réussissant à le déplacer, mais son pouvoir n'était pas assez fort pour le soutenir dans les airs et l'eau se renversa à quelques pieds de leur destination.

Cédant au désespoir, des sanglots franchirent ses lèvres mordillées afin de ne pas les laisser passer. Est-ce que c'était le sentiment que son père et son frère avaient ressenti lorsqu'ils étaient tombés dans la rivière meurtrière. Alors que tout espoir fut anéanti, des bulles d'eau se soulevèrent alors qu'elle tentait de faire remonter le liquide. Abasourdie par la découverte de ce nouveau pouvoir, l'ancienne Formen se reconcentra pour ne pas relâcher les sphères qui tombèrent sur le feu pour le tuer.

Prenant son courage à deux mains, elle se redressa à l'aide d'un bâton et se rejeta à l'extérieur, roulant loin de l'incendie et étouffant les flammes qui avaient commencé à lécher ses propres vêtements. Continuant à se déplacer en rampant, la demoiselle pria de ne pas subir une nouvelle attaque, ne sachant pas que le repli général avait été sonné par l'Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Lonan et Melyanna VERSUS Calypso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calypso.
» So many thing to tell you ★ Calypso & Mathis
» Melyanna Fëa
» ▬ La Grotte De Calypso ▬
» Calypso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin détente :: ▬ Événement#1-