Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

On apprend à tous les jours ( PV Calypso )

Invité
Invité
Mar 8 Juil - 17:31




Il passa une sangle par-dessus sa tête avant de déposer le morceau de tissu sur son épaule. Depuis quelques jours maintenant, Maÿlëk avait en sa possession un oeuf dragon qui fut offerte par son père, l'Empereur noir. C'était pour lui un des meilleurs cadeaux qu'il ne put recevoir. Il en parlait tant avec sa mère auparavant, l'impératrice, comment ça serait génial d'avoir une de ces grosses bêtes comme monture. Aujourd'hui, il avait entre, ses mains, ce qui chérissait le plus. Un oeuf de Dragon.

Ainsi, lorsque la bête grandira, elle pourra développer ses premiers liens avec son maître et apprendre à mieux se connaître l'un à l'autre. En attendant, le garçon se trimbalait partout avec son trésor, peu importe où qu'il se dirigeait, il amenait avec lui son futur compagnon, attendant avec hâte que l'oeuf éclot. Il ne voulait pas laisser derrière lui son cadeau, de peur que quelqu'un l'emprunte, le vole ou brise son nouveau précieux.

De ce fait, l'une de ses servantes préférées du château lui a fabriqué une espèce de sacoche permettant ainsi de faciliter le déplacement. Sachant qu'il transportait simplement avec ses petites mains, les chances qu'un malheur se produise furent grande. Le prince, maintenant muni du sac confectionné à la main, peut y déposer l'oeuf doré dans le compartiment et ainsi, limité les chances de l'échapper. Il était reconnaissant envers cette dame qui a eu l'initiative de l'aider à couver son « bébé ».

Il s'assura que son oeuf était bien placé dans sa sacoche avant de s'aventurer à l'extérieur de sa chambre. Depuis les combats à Enkiediev, certaines personnes nécessitaient du repos pour récupérer leurs forces et énergies employées lors des combats et dans ce monde, il pouvait compter sa chère complice. Maÿlëk allait donc devoir se trouver quelque chose à faire en attendant que l'énergie de sa mère soit récupéré à cent pourcents afin de pouvoir jouer avec elle à nouveau. L'enfant se promena dans les couloirs du domaine, regardant ce qui l'entourait espérant trouver une source qui sera l'animer pour la journée. Comme de fait, son regard avait ciblé une masse imposante à travers les fenêtres du château. Un grand dragon adulte était posé au sol dans la cour extérieure du château. Il était si magnifique avec sa couleur dorée, c'était bien un des dragons qui étaient venu durant l'attaque !

Le gamin tourna les talons et se dépêcha de descendre à l'étage inférieur afin de pouvoir sortir à l'extérieur, dans la cour où que le reptile se trouvait. D'ailleurs, ce dernier avait la tête au sol, ses deux yeux fermés. Il semblait piquer un somme pendant que sa maîtresse était partie faire quelques courses. Ne sachant pas s'il était sensible aux petits bruits, le gamin s'approcha tranquillement de l'animal qui dormait paisiblement, s'assurant de ne pas trop faire son pour ne pas le réveiller. Lorsqu'il fut assez proche, il plia ses genoux et il prit place, à quelques centimètres, en face de sa tête, assit au sol, les jambes croisées. Il prit doucement son sac contenant son oeuf et le déposa dans le creux que formaient ses jambes, observant ainsi la bête roupillée. Il ne comprenait pas les gens qui disaient que des dragons sont féroces, dangereux et sanguinaire. Pourtant, celui qui se trouvait tout juste en face de lui était doux comme tout bon animal qui se trouve sur cette terre. Pour Maÿlëk, tous les dragons étaient ainsi, ils ont une âme, ils sont intelligents et ils peuvent même avoir des sentiments. Donc, s'ils y sont féroces ou mécontents, c'est que quelqu'un à chercher à l'enrager. Tant pis pour lui, il servira de collation aux reptiles volants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 9 Juil - 23:01




Ainsi, j’étais maintenant convoquée au château. Très certainement pour remettre mon rapport sur notre bataille à Enkidiev… Ce continent de faibles petits insectes. Nous avions réussit à écraser bon nombre d’entre eux. Malheureusement, leurs chevaliers magiques valaient bien certains des nôtres… Malheureusement, si beaucoup d’entre nous étaient revenus triomphants, certains étaient revenus perdants. Il fallait plus d’entraînement, plus de, je regrettais de le dire, travail d’équipe, pour les battre. Après tout, pour ceux qui avaient perdue, le travail d’équipe avait fait défaut. Enfin. Nous verrions bien. Moi, je m’en étais très bien tirée tout seule après tout. Alors, je ne comprenais pas pourquoi nous n’avions pas pu remporter une victoire écrasante avec tous nos atouts! Intérieurement, je fulminais contre les chevaliers, les sorciers et les seccyeths qui étaient rentrés blessés. Enfin. Me posant dans la cours extérieure, je descendis rapidement de Kisath et me dirigeais vers la forteresse.

*Je reviens rapidement.*

J’entrais dans le château, bien décidée à en finir rapidement avec ce rapport. Enfin, avec ce que je supposais être la raison de ma convocation ici.

***

Et dire que j’avais du remettre mon départ à l’un des humanoïdes de l’entourage de l’Empereur. Je ne me plaignais pas de mon chef suprême! Non! Je comprenais qu’il devait être occupé! Mais l’attitude de certains de ces êtres me mettait en rogne! Une chance que je ne devais pas vivre parmi eux! Je ne le tolérerais certainement pas longtemps! Marchant d’un pas rapide, je passais les murailles du château et me dirigeais vers la cours où j’avais laissé Kisath. En arrivant là, j’eus une mauvaise surprise : un mioche était assis devant la tête de mon dragon! S’il venait du château, il était sans doute important, mais j’étais encore trop loin pour intervenir! Je devais parler à Kisath!

*Eh, gros paresseux! Réveille-toi doucement. Et ne bouffe pas l’enfant assis devant toi. Fais très attention. J’arrive.*
*Hrrmplhh. D’accord.*


Relevant sa grosse tête, Kisath la souleva au-dessus du garçon. Soufflant une bonne rafale vers le garçon, il sortit sa grosse langue de reptile vers lui. Non menaçant, Kisath se releva sur ses pattes et s’éloigna de quelques pas avant de se recoucher plus loin, sachant que je parlerais au petit imprudent avec que nous ne repartions. Comme de fait, il avait parfaitement raison. Lorsque je fus assez proche, j’assénais d’une voix sèche quelques paroles rapides.

-Hey toi! Ne sais-tu pas que les dragons peuvent se montrer dangereux pour tous ceux qui ne sont pas leur maître? Si je n’avais pas parlé à mon dragon, il aurait pu te bouffer juste pour le plaisir!


Mon entretient du matin avait fait en sorte de créer chez moi une certaine colère qui ressortait maintenant dans mes paroles. Qui était-il pour se permettre d’approcher mon dragon ainsi?! J’avais presque envie de le découper et d’en faire notre repas! Mais je devais avant tout m’assurer que c’était bel et bien un simple paysan. M’approchant, je le contournais avant qu’il n’ait pu se relever et je me figeais. Posant un genou en terre, je baissais la tête très basse, presque jusqu’au sol.

–Veuillez me pardonner, mon prince. J’ignorais que vous étiez celui s’étant approché de Kisath, mon dragon. Si vous deviez me punir… Je le comprendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 16 Juil - 1:33




Voyant bien que la bête se reposait toujours, la curiosité du gamin ne fit qu'amplifier sa témérité. En effet, l'enfant avait en ce moment même étiré son bras dans la direction de l'animal, voulant sentir, de ses petits doigts, la texture des écailles du dragon. Ayant l'habitude de les voir de loin, car supposément que c'est trop dangereux, la vue et l'ouïe étaient les seuls sens qui furent comblés.

La grosse tête se souleva et Maÿlëk retira prestement sa main pour se la coller contre lui, comme s'il venait tout juste de se brûler la main. Il resta tout de même sur place, sans avoir changé de position, son regard amusé fixait les yeux globuleux de la créature. Un rire enfantin pouvait se faire entendre quand le prince reçut une bourrasque de vent, les morceaux de son bandeau pendouillant dansèrent énergiquement dans les airs avant de retomber doucement sur le dos. Le garçon descendit tranquillement son bras qu'il avait levé afin de se protéger du mieux qu'il pouvait son visage des déchets qui auraient pu être lancé dans le courant d'air. Voyant que l'animal se leva sur ses pattes, il en profita pour observer sa grandeur du reptile. Le gamin était si émerveillé par sa prestance qu'il relâcha un faible « Wow » d'admiration. Kisath semblait encore plus grand de proche comparé à ce qu'il avait vu de l'autre côté des montagnes, il était encore plus imposant.

Il n'avait pas eu le temps de réagir au geste du dragon, il était parti s'installer plus loin pour continuer son roupillon, qu'une voix qui semblait n'être pas très contente semblait interpeller le petit. C'était bien une des rares fois qu'une personne lui avait parlé sur ce ton. Et même là, il trouvait cette personne très audacieuse pour lui parler de la sorte. Une simple mention de son nom à son père ou à sa mère et cette personne pourra ne plus revoir le soleil du jour.
Prêtant, toute de même, l'oreille aux paroles que disait l'étranger, Maÿlëk tira la langue, comme s'il avait peur qu'un dragon le mange d'un jour à l'autre, c'était bien la meilleure blague de la journée. Au moins, il aurait pu voir une de ces créatures de proches. Quoiqu'il n'ait pas réussi sa quête de toucher le dragon plutôt, hmmm. Il était tout de même un peu reconnaissant envers le cavalier de l'avoir épargné d'un séjour dans l'estomac d'une de ses grosses bêtes.

Il prit doucement le sac sur ses genoux et le déplaça sur le côté, lui facilitant ainsi le mouvement pour se lever sur ces deux pieds. À peine qu'il se retourna qu'il vit le maître du dragon un genou au sol et la tête bien baisser, lui montrant ainsi signe de respect envers son titre. Il aurait bien voulu voir le visage du sujet avant de lui adresser la parole, mais à ce que ses parents lui avaient enseigné quelques années plus tôt, c'était un geste que tout subordonné devait faire.

''Vous pouvez vous relever.'' Dit-il, aucunement offusqué du traitement vocal qu'il venait de subir par la personne agenouillée.

Maÿlëk plaça ses mains sur chacune de ses hanches et observa les traits du visage de la reptilienne. C'était donc elle la cavalière de ce magnifique dragon doré. Pour tout dire, c'était également la première fois qu'il entretenait une conversation avec une personne de cette race, et il était certain que son peuple et le sien ne partageait pas le même dialecte. En parlant de punition, il avait bien une qui lui trottait derrière la tête et seulement elle pouvait avoir ce type.

« Vous avez dit que son nom était Kisath ? Eh bien, pour vous faire pardonner et pour éviter une réelle punition de la part de mes parents, vous devez me faire un tour sur le dos de votre dragon. Après cela, j'oublie votre offense.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 16 Juil - 13:58




Lorsque le petit prince m’autorisa finalement à me relever, je laissais échapper un mince soupir. Maintenant, j’apprenais à ne pas apostropher ainsi des enfants. Qui aurait cru qu’un jour, moi, chef des monteurs de dragons, je m’agenouillerais devant un enfant… Enfin, je n’avais pas le choix. Il n’était pas mon maître pour l’instant, mais il pouvait tout aussi bien le devenir dans une quinzaine d’année si son père venait à trépasser. Droite, dans une posture militaire, les mains dans le dos, je ne disais mot, attendant mon châtiment. Qui pouvait savoir. Peut-être n’aurais-je rien, peut-être le dirait-il à ses parents et que je serais fouettée… Peut-être m’obligerait-on à céder ma place de chef… Bref, je ne pouvais pas savoir ce qui m’attendait.

Puis vint sa sentence. Non mais! Dans quoi m’étais-je embarquée? Si j’avais su fermer ma sale gueule de lézard, rien ne se serait produit! Lui faire faire un tour sur le dos de Kisath! Je risquais de me faire tuer par l’impératrice Saraï rien que pour y avoir songé! Quoi que, si on ne nous attrapait pas… Et puis, j’avais entendu dire que l’Empereur Shanahan avait donné un œuf de dragon au prince pour qu’il ait lui aussi un compagnon digne de ce nom… Cette fois-ci, mon soupir fut clairement audible.

-Prince Maÿlëk… Savez-vous quel dilemme vous m’imposez maintenant? Je m’arrêtais et me pinçais l’arrête du nez, enfin, ce qui m’en faisait office. Je vous ferais faire un tour sur le dos de Kisath… D’accord. Mais un rapide. Je ne voudrais pas me mettre votre mère, l’impératrice, à dos. Cela vous convient-il?

*Allez. Reviens ici grosse boule d’écaille paresseuse. Le prince Maÿlëk souhaite voler sur ton dos.*

Ces surnoms étranges quoi que affectueux étaient communs entre nous. Après tout, cela faisait déjà 45 ans que nous nous connaissions, et plusieurs dizaines d’années que nous combattions ensemble. Lui faisant signe de se rapprocher, il m’écouta, fort heureusement. Prenant appuie sur l’une de ses pattes, je me hissais dessus. Je m’accroupis, tendant une main au prince pour qu’il s’en saisisse. Après tout, il n’était pas encore assez grand pour atteindre la patte de Kisath comme je l’avais fait. Lui offrant ainsi ma main, je pourrais le hisser sur le dos de Kisath puis m’assoir derrière lui. Cela lui offrirait une belle vue pour son rapide vol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 16 Juil - 21:57




Oui, cela était peut-être risqué pour la jeune chef des seccyeth, mais ce n'était nullement le problème de l'enfant. Lui, tout ce qu'il voulait est de faire un tour sur le dos de ce magnifique dragon. Après tout, il y a plus de chances de survie en accordant la " punition " du gamin, car ce dernier pouvait toujours essayer, il est bien marqué essayer, de persuader sa maternelle si jamais elle les surprend à voler dans le ciel. Si elle refusait, et même s'il était un simple gamin, il restait une personne de la royauté et sa sentence pouvait être plus pire que le désir du petit bonhomme.

De toute façon, il y avait-il réellement un danger dans tout cela ? C'était quand même la chef des seccyeth avec qui le prince embarquait et non un débutant. Elle devait connaître au minimum son dragon et quoi faire en cas de chute. Selon le gamin, il n'avait rien à craindre, elle était en quelque sorte une professionnelle dans son domaine, donc il ne fallait pas douter de son expérience dans les airs.

Une grande vague de joie l'envahit progressivement, il n'avait pas réalisé que peu importe le choix de la jeune femme, Maÿlëk s'en sortait vainqueur. Il allait pouvoir découvrir la sensation d'être dans les airs, sentit le vent sur son visage, se sentir léger parmi les nuages et de voir la vue de là-haut quand en dessous de ses pieds, plusieurs mètres le séparaient du sol.

« De toute façon, elle ne va pas le savoir. » Dit-il d'un ton joyeux, tout en s'approchant de la cavalière et de sa monture lorsqu'il fut invité à le faire. « Même si elle le découvrait, elle va être contente que j'aille put faire un tour de dragon ! »

Un mot pour le décrire, il était insouciant. Dans sa petite tête, il interprétait les derniers évènement similaire, et surtout moins dangereux, à celui qui se déroulait en ce moment. Il ne prenait aucunement conscience des risques que cela peut causer, que ça soit pour la vie de la reptilienne et même de la sienne. L'élève impérial avait un seul objectif en tête et va faire tout de son possible pour l'atteindre.

Le jeune prince observa la femme embarquer sur son dragon, prenant note mentalement de la façon qu'elle le chevaucha. En fait, elle s'était seulement posé sur une de ces pattes et elle lui avait tendu la main. Sans se faire prier ou de se le faire demander, Maÿlëk tendit le sien également afin d'attraper celle de sa nouvelle connaissance. Ainsi, elle l'aida à monter sur le dos du dragon. Cela ne dut pas être très compliqué ou difficile pour elle vu le poids léger qu'était le gamin.

Prenant ainsi place à l'endroit désigner par le maître de Kisath, il bougea légèrement son postérieur pour s'assurer d'avoir une position confortable et tout au long de " l'embarcation " il s'était assuré à ce que l'oeuf qui était dans son sac de cuivre ne heurte rien au passage. Une fois assit confortablement, il s'assura également à ce que la coquille de protection du dragon en développement soit bien sécurisé en face de lui pour qu'il ne chute pas durant le trajet dans les airs.

Pendant que la cavalière prenait place derrière lui, le gamin en profita pour satisfaire sa curiosité de tous à l'heure. En effet, même s'il avait dû toucher le dragon pour s'aider à escalader la bête, il n'avait pas eu le temps de découvrir entièrement la sensation en dessous de ses petits doigts. Il se pencha donc doucement vers l'avant pour déposer une de ses mains sur ce qui était, en quelque sorte, la peau du reptile volant. Il caressa ventilement les écailles avant de se redresser, son sourire toujours aussi brillant sur son visage enfantin.

Il inclina sa tête vers l'arrière pour pouvoir avoir un contact visuel avec la femme qui était derrière lui, son regard lui indiquait qu'il avait une dernière question avant le décollage.

« Quand tu dis un vol rapide, tu veux insinuer un vol d'au moins une heure, pas vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 22 Juil - 23:31




« Quand tu dis un vol rapide, tu veux insinuer un vol d'au moins une heure, pas vrai ? »

Je soupirais. Et puis quoi encore? Décidément, cette journée allait de mal en pire! Je posais ma main contre le dos de Kisath.

*Tu as entendu le prince… Une heure de vol. Va doucement. Montre-lui le royaume de son père.

-Oui, bien sûr, prince Maÿlëk.

C’est donc ainsi, une heure durant, que nous volions. Nous passâmes d’abord au-dessus des alentours du château qu’il connaissait si bien. Il vit donc la tour des sorciers, la montagne des seccyeth et la forêt noire. Lorsque nous eûmes fait un tour rapide, je dirigeais ensuite Kisath vers d’autres parties du royaume. Nous lui montrâmes ainsi les territoires des hommes lézards, des phrenyxians et des leonins, dispersés dans notre magnifique Empire.

Ce ne fut qu’une heure plus tard, exactement comme le prince l’avait demandé, que j’ordonnais à Kisath de se reposer dans la cours extérieure du château. Je descendis de son dos, me postant sur sa patte, et je fis descendre le prince de la même façon dont il était monté. Ce ne fut que lorsque le petit Maÿlëk eu posé ses deux pieds sur la terre ferme que je pu à nouveau respirer. Maintenant, il était en sécurité et ne risquait plus rien! Je n’avais donc plus à craindre pour ma vie. Je m’inclinais rapidement et je m’apprêtais à me retourner lorsque Kisath pencha sa grosse tête vers le prince, les yeux plissés. Je l’intimais de ne pas faire de bêtises. Il souffla rapidement par ses naseaux, marquant son énervement face à mon avertissement inutile. Il approcha sa tête et renifla rapidement le sac que tenait le prince. Curieuse, je remarquais moi aussi sa forme bombée. Kisath donna un léger et rapide coup de naseaux au prince. Je le forçais à se reculer avant de faire une bourde.

-Mon prince… Kisath pense que vous êtes en possession de quelque chose d’étrange, qu’il n’a pas sentit depuis sa naissance. Pourrais-je savoir ce qui se cache dans votre sac?

Je me doutais un peu de la réponse… Sans doute un œuf de dragon. J’avais entendu dire que notre Empereur Shanahan songeait à en confier un à son fils. Par contre, je ne savais pas qu’il l’avait déjà fait! J’étais curieuse de savoir de quelle couleur serait le dragon du petit. Serait-il noir comme celui de Thanior? Doré comme le mien? Je ne savais pas encore et cela m’intriguait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 28 Juil - 1:10




Et c'était dans la poche ! Un voyage à dos de dragon d'une durée d'une heure, le décollage dans quelques minutes. Avoir su que c'était si facile de marchander le temps, il aurait demandé une ou deux de plus, pourquoi pas, si le dragon était endurant. Mais le garçon se contenta tout de même de la chance qu'il vînt d'obtenir. C'était une opportunité à prendre en attendant que sa propre monture grandisse et soit assez forte pour le supporter, pour mener bataille.

Maylek regarda les ailes de la bête se déployer, s'agrippant juste à temps avant que le reptile se donne un élan pour s'envoler dans le ciel. Il ne se le cachera pas, le changement de pression atmosphérique, la rapidité et le vent au décollage l'avait quelque peu effrayé, sentant son coeur se battre à une vitesse plus rapide que la normale. Il avait fermé ses yeux pendant quelques secondes, comme s'il voulait se protéger d'un quelconque danger. Enfin, quand le dragon s'était stabilisé dans le ciel, il les ouvrit pour contempler le paysage qui l'entourait. Son regard se porta au loin, réalisant en même temps à quel point les terres de son père étaient importantes.

Curieux à savoir à quelle hauteur il se trouvait du sol, l'enfant étira son cou pour déposer son regard sous un de ses pieds. Voyant ainsi le château en bas, il avait cette impression que la forteresse était plus petite avec cet angle de vue. C'était incroyable ! La sensation du vent sur son visage, laissant danser les bouts de tissu de son bandeau danser derrière sa tête, le vent était si fort que même si la maîtresse lui parlait, il ne pourrait rien attendre, enfin, de vive voix. Maÿlëk avait des étoiles dans les yeux. Il profita chaque moment qu'il était là-haut, voir de ses propres yeux les autres territoires d'Irianeth, ce n'était pas tous les jours qu'il pouvait se le permettre, du moins, pas encore.

Malheureusement, toute bonne chose à une fin et du coup, le dragon perdit de l'altitude avant de se poser dans la cour extérieure. Le gamin aurait bien voulu rester percher là-haut, mais en voyant la main de la Seccyeth tendue dans sa direction, il l'agrippa avec chagrin. L'élève se laissa glisser au sol par la reptilienne et prit quelques pas de distance lorsque ses pieds avaient touché le sol.

« C'était trop bien ! J'ai déjà hâte de retourner là-haut dans le ciel ! Merci pour le tour !»

Après tout, c'était en quelque sorte une liberté d'être parmi les nuages.

Son regard était à présent posé sur la tête de la grosse bête. Il l'admira encore quelques instants avant que le duo part d'où ils proviennent. Il était surpris que la créature avait les yeux rivés sur lui, en fait, il semblait avoir ciblé le sac qu'il avait sur lui. Comme de fait, il s'était approché pour sentir la sacoche avant de le pousser. Oh qu'il était massif ce Kisath ! Même si c'était un petit coup, Maÿlëk avait fait quelques pas vers l'avant pour s'assurer de récupérer son équilibre. Il ne s'attendait pas à se faire pousser ainsi. Mais C'était un dragon, donc, il n'allait pas être offusqué contre lui.

« Quelque chose d'étrange ? Mais ce n'est pas étrange voyons. » Il ouvrit le compartiment de son sac et prit de ses deux mains l'objet qui s'y trouva avant de le sortir de son "contenant". « C'est l'oeuf de dragon que mon père, eeuuh... je veux dire que l'Empereur m'a donné.»

Entre ses mains se reposait un oeuf de dragon, il était largement plus gros que ces petites mains, mais il l'accota sur lui pour s'assurer de bien le tenir. L'oeuf était de couleur gris pâle et ayant une légère teinte de dorer. On aurait dit que des écailles qui étaient collées sur l'objet, mais c'était bel et bien ses motifs.

« Il est joli, pas vrai ? » Dit-il en levant son menton pour déposer ses yeux sur la reptilienne. « Dit, quand il sortira de là, tu vas pouvoir m'apprendre à le dresser et prendre soin de lui ? »

L'oeuf de dragon:
 

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 28 Aoû - 16:06




-Effectivement… Ce n’est pas si étrange. J’aurais du me douter…

J’observais l’oeuf d’un oeil attentif. Il était de teinte grisâtre. Mais lorsqu’un oeuf est un oeuf… Aucun moyen réel de savoir de quoi le dragon aurait l’air. Certains d’entre eux reflétaient les teintes d’écailles. D’autres, étaient simplement gris, brun, noir ou autre de façon provisoire… Lorsqu’il le bougea, les écailles, ou le motif d’écaille, reflétèrent une légère mais magnifique teinte dorée. Lorsque je le remarquais, Kisath entrepris de me parler mentalement. Il parlais d’une odeur de ses souvenirs, de quelque chose de marquant. Je ne comprenais pas bien ce qu’il me disait… Je l’avais eu naissant, alors, qu’avait-il pu connaître avant moi? L’empereur, qui me l’avait donné. Sa mère ou son père dragon, peut-être? Sinon… L’odeur d’un serviteur de l’Empire… Je ne savais trop qu’en penser.

Oubliant de demander la permission, je posais un doigt sur l’oeuf et traçais les motifs de la coquille. Je n’avais pas eu la chance de voir l’oeuf de mon dragon, je ne pouvais donc pas savoir s’ils étaient semblables. Je tournais la tête sur le côté, changeant mon angle de vu sur cette petite merveille. Puis, soudainement, je me relevais. Kisath était entré dans ma tête pour me dire que ce n’était pas l’odeur de l’empereur. Et puis quoi? Je devais croire que ce petit bébé dragon serait son frère? Non, pas aussi facilement. Je le repoussais mentalement et lui dit encore une fois qu’il n’aurait pas du s’en prendre au prince simplement à cause d’une odeur qu’il lui semblait avoir déjà sentit. 

Je me reculais de quelques pas, puis jaugeait la demande du prince. Moi, l’entraîner? Lui montrer à le dresser et à prendre soin de lui? Je ne croyais pas, non. Son père s’occupe de l’entraînement et, j’ai beau être la chef des seccyeth, je ne pensais pas que l’Empereur laisserait quiconque autre que lui-même prendre soin d’éduquer son enfant. J’esquissais un léger sourire, dévoilant mes dents pointues faites pour déchiqueter la chaire.

- Je suis désolée, Prince Maÿlek, je n’aurais pas du toucher ainsi à votre oeuf. Pour ce qui est de votre entraînement, je ne crois pas que votre père l’Empereur me laisserait faire. Il voudra sans doute s’en charger. Toutefois, si je peux vous être d’une quelconque aide… N’hésitez pas à venir me voir ou à me faire appeler, selon ce qui vous conviendra.

Je m’inclinais devant lui, attendant qu’il m’autorise à me relever et à partir. Après tout, je ne croyais pas avoir autre chose à faire ici, non? À moins que le prince ait une autre de ses idées tordues derrière la tête…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

On apprend à tous les jours ( PV Calypso )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission] C'est pas facile tous les jours
» IT'S DELICIOUS - 25/01 à 13h35.
» Explore le chemin de traverse
» Bouffer le bitume ? Je fais ça tous les jours !
» Votre avis sur les nouveaux coffres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Territoires inconnus :: La forteresse :: ▬ Cour extérieur-