Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

Edanna contre Elen

REINE DE PERIDOT
avatar
Mer 30 Juil - 15:33
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


C’est à ma fenêtre, observant le royaume en paix que m’avais laisser mon père, que je reçut une missive. Elle semblait venir d’Emeraude. Cela avait un rapport avec le combat que nous avions eut durant la cérémonie du couronnement. Sans doute devions nous établir un plan pour exterminer cette espèce. Je donnais donc des ordres à ma domestique.

- Préparez une garde qui m’accompagnera au château ainsi que mon cheval. Nous partons demain.

Nous étions donc le lendemain. Je me levais et prenais un bain. Puis je partais pour la salle à manger et y prenait mon petit déjeuner. Une fois le repas finit, je donnais mes dernières directives à mes subordonnés et partais en direction de l'écurie où m'attendait Excelsior, mon fidèle cheval, ainsi que 5 hommes de ma garde. Ils devaient m'accompagner durant le voyage. Il n'y eut aucun pépin pendant celui ci.

Arrivée à Emeraude, je ne cessait d'être émerveillée par la beauté de cet endroit. Certes, ce n'était pas 1ère fois que je venais mais je ne ne pouvait m'empêcher d'être impressionnée par la grandeur et la force de cette forteresse. Des chevaliers et leurs écuyers y résidaient. Plus jeune, j'avais demander à rejoindre l'ordre mais mon père me disait constamment que c'était impossible puisque j'étais fille unique et que je devais obligatoirement reprendre la suite du royaume. Ne pouvant être Chevalier j'étais donc devenue une reine guerrière, intéressée par les armes et la stratégie.

Cette partie stratégique allait bien me servir pour le plan que nous étions en train d'échafauder entre personnages royaux et entre chevaliers. Les idées étaient plus intéressantes les unes que les autres et il y en avait tellement qu'il était parfois difficile de tout suivre. Notre emballement fut subitement arrêter à cause d'une lumière aveuglante.

Je m’étais réveillée. Mais où étais-je ? En regardant autour de moi, je voyais  un immense champ. Toute la culture avait été retirée. Par chance, Ameno, la panthère noire que j'avais amener à Emeraude et mes hommes étaient présents. J’allais les voir, leur demandant comment ils allaient. Ils m’assuraient que tout allait bien pour eux. A mon tour, je leur disais que j’allais bien. Mais je regardais derrière moi et je voyais une enfant. Qui était-elle ? Curieuse, je lui posais la question en faisant signe à mes gardes de rester à l’arrière.

- Bonjour jeune fille. Comment t’appelle tu ? lui demandais-je sur un ton calme pour ne pas l'effrayer.

J’attendais sa réponse, patiemment, l’observant tout de même avec insistance avec insistance.


Edanna armure de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 5 Aoû - 4:14




Edanna contre Elen

Un léger bruit de pas se fit entendre au sein de la forteresse de l'Empire, une ombre blanche franchissant les multiples couloirs en direction de la cour où les membres de l'ordre devaient se réunir afin d'apprendre le nouveau plan de Shanahan, leur Empereur, contre Enkidiev. Cela faisait déjà deux mois qu'ils avaient fait un petit coucou au cœur même du château d'Émeraude afin de troubler leur paix fictive, annonçant le réveil de leurs ennemis jurés. Il était temps de leur rendre visite à nouveau pour une petite piqûre de rappel, comme le disait si bien son cher maître bien aimé Elessar.

- Le fumier! pesta Elen en jetant une boule de parchemin sur le mur devant elle, son regard la fixant comme elle pourrait y mettre feu d'un simple coup d'œil... ou un signe de main qui enflamma le papier d'une lueur noire contre ses yeux particuliers.

Il avait entrepris de lui enseigner l'écriture et la lecture afin de parfaire son apprentissage auprès de lui, jugeant essentiel qu'elle puisse écrire et lire sans aide, selon lui. Cela l'avait un peu ébranlé de connaître la pauvresse de son éducation, l'ancienne esclave haussant les épaules en déclarant que le savoir était synonyme de pouvoir, donc les esclavagistes limitaient l'accès à tout pour éviter une quelconque révolte.

À son réveil, il y avait un morceau de parchemin sur l'oreiller qui reposait auprès d'elle, le chevalier et elle-même partageant parfois leur lit. Surprise de ne pas voir l'hybride encore endormi, se réveillant généralement avant lui, ses mains récupérèrent le texte qu'elle déchiffra après quelques relectures, provoquant son courroux.

Elle avait enfilé son uniforme de combat, qui différenciait de sa tenue blanche qu'Elessar appréciait qu'elle portait en sa présence, composé de multiples morceaux de cuir afin de protéger ses points vitaux tout en étant assez souple pour qu'elle puisse combattre sans être handicapée dans ses mouvement et elle s'était dirigée vers le stand d'armes, remarquant l'absence de celles de son maître.

Cela résumait la raison pour laquelle on pouvait entendre le son de ses pas qui étaient habituellement silencieux comme la mort. La jeune femme avait été fâchée de ne pas avoir été prévenue de vive voix que le chevalier avait eu une mission particulière autre que celle que le reste de l'Ordre avait reçue. Étant second de l'Impératrice, il pouvait se voir confier quelques tâches supplémentaires, mais elle pouvait généralement l'accompagner. Là, elle se retrouvait dans une situation inhabituelle et cela irait de mal en pire...

Car, après son arrivée sur les lieux et le discours de l'Empereur, elle se retrouva dans un champ, seule. Étouffant un cri de colère, elle fit exploser une onde de choc autour d'elle, balayant toute culture qui n'eut pas la moindre chance contre le sentiment qui animait l'hybride araignée. Pourquoi elle ne pouvait pas avoir une personne qui lui indiquerait ce qu'elle devait faire exactement hormis de "s'amuser aux dépens de son adversaire"? Ce n'était pas un ordre clair, cela! Inspirant grandement pour calmer son ressentiment, elle se jugea de ne pas faire honte à son maître, décidant qu'elle improviserait pour la première fois de sa vie. Elle n'était plus une esclave, elle pouvait être libre de cette restriction qui avait réglementé toute sa vie, mais cela était plus facile à dire qu'à faire.

Une voix inconnue se fit entendre ainsi de plusieurs bruits de pas. Ils étaient plus nombreux, mais cela n'était pas un problème pour elle, ayant appris à être en infériorité numérique grâce à ses charmants entraîneurs qui avaient trouvé la mort sous ses lames. Penchant la tête sur le côté, son regard entièrement noir fixa ses nouvelles proies, un léger sourire égayant son visage blanc.

- Je me nomme Elen la Maudite, et toi?

Elle fit exprès de tutoyer la femme qui lui avait parlé, ayant remarqué qu'elle devait faire partie de la royauté d'Enkidiev de par ses vêtements et des gardes qui resserraient leur rang auprès d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
REINE DE PERIDOT
avatar
Mar 5 Aoû - 9:30
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


- Je me nomme Elen la Maudite, et toi?

Hm ? Elen la maudite ? Agréable ce nom… Sans compter que la politesse ne semblait pas être ça. Car pour toute personne que l’on rencontrait on se devait de la vouvoyer.

D’où venait-elle ? En l’observant de haut en bas, cette petite me semblait à peu près normale. Pas d’ailes, pas de cornes. Juste une peau et des chevaux blancs, ce qui était étrange pour une fille aussi jeune, à moins qu'elle ne soit pas totalement humaine..? Et ses yeux... Ils étaient d'un noir... On se perdaient dedans tellement ils étaient profonds... Je lâchais donc ma 1ère parole.

- Lorsque l’on s’adresse à quelqu’un que l’on ne connait pas, la politesse voudrait que nous la vouvoyions. On ne t’a pas appris ça ? dis-je un peu excédée par le manque de respect de cette jeune fille. J’étais quelqu’un de tolérant mais les premiers contacts avec une personne révélaient un maximum de choses sur elle. Je repris naturellement: Néanmoins, je suis enchantée Elen de faire ta connaissance. Moi je me nome Edanna. Dis-moi, d’où viens-tu ?

Je ne voulais surtout lui dire que j’étais Reine de Péridot. Si je le lui avais dis, elle pourrait garder ces informations pour elle et je tenais à protéger mon peuple de toute personne me semblant suspecte. Car oui, je me méfiais de cette enfant. Elle était arrivée comme ça, nous étions que mes grades, Ameno, moi et elle. Dans cette plaine. Personne d’autres n’était présent. Pourquoi ? Que faisait-elle là ? Toute seule ? Par les temps qui couraient, il ne fallait mieux pas traîner dans les champs. Sans compter que l’onde qui semblait venir d’elle avant que j’arrive, pouvait supposer qu’elle avait des pouvoirs. Si elle ne faisait pas attention à la menace qui planait au-dessus d’Enkidiev, peut n’en avait elle pas peur. Ou.. peut être était elle avec ce continent inconnu ? Si elle en avait, cela n’allait pas arranger mes affaires… Ne possédant pas de pouvoirs, il me serais difficile de riposter. Sans compter que je ne voulais pas mettre la vie de mes gardes en danger. Ils ne bougeaient pas et c’était tant mieux. En tout cas, je faisais déjà tourner les machines pour évaluer de ce que je voyais, de cette enfant.

Je restais donc sur la défensive attendant la réponse de la jeune fille.


Ameno:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 11 Aoû - 12:53




Edanna contre Elen

L'écuyère blanche avait été embêtée de se rappeler qu'elle n'avait pas le droit au meurtre lors de cette mission, des vagues de colère continuant à couler entre ses veines. Cependant, elle comprenait bien qu'à ce rythme, il n'y aurait plus d'amusement si tous leurs ennemis courbèrent leur échine ou mourraient trop tôt dans cette conquête du continent d'Enkidiev. Cela l'avait fait rire de découvrir qu'il n'y avait que la grande chaîne de montagnes aux flans escarpés qui les séparaient, mais ces naïfs pensaient encore sûrement qu'ils venaient de l'ancien continent.

Une idée germait dans son esprit alors qu'elle commençait à se déplacer autour de l'inconnue du nom d'Edanna entourée d'une garde et d'un étrange animal noir. Elle n'aimerait pas se frotter à cette bête, n'ayant pas eu des bonnes expériences avec les créatures des territoires inconnus. Rien ne lui indiquait si elle était venimeuse et ses crocs lui rappelaient la mâchoire des dragons. Le souvenir vague d'un homme insecte qui avait fini dans l'estomac d'un d'entre eux la fit frissonner. Non, Elen mettrait la panthère hors d'état de nuire en premier.

Faisant un cercle autour de la petite troupe, un sourire égaya son visage en voyant les soldats resserrer la protection autour de la femme qui était la seule à lui adresser la parole. Elle devait être importante pour être bien protégée, mais rien ne lui permettait de reconnaître son titre ou son royaume d'origine. Elle en parlerait à l'Impératrice lorsqu'elle serait de retour dans la forteresse.

- Les esclaves n'ont aucune éducation, tu m'en vois désolée... s'amusa-t-elle à dire, sa voix étant devenue mielleuse comme l'odeur d'une plante carnivore qui attirait ses proies. Et rien me n'indique que tu mérites mon respect...

Elle relâcha un peu son aura pour lui donner un aperçu de ce qui l'attendait. Cependant, l'envie de sang semblait la quitter peu à peu, réservant sa folie destructrice à de vrais combattants. Elle se doutait qu'une simple sphère de choc suffirait à les séparer. Oh qu'elle regrettait de ne pas affronter le stupide garçon aux oreilles pointues de la dernière fois, celui qui avait osé répliquer avec le même pouvoir qu'elle! Elessar avait pris un moment à la calmer à son éveil après leur retour...

- Tu poses beaucoup de questions... es-tu sotte ou cherches-tu à gagner du temps? À moins que tu n'étais pas là lors de notre première attaque. Mmm, cela reste à voir, il y avait tellement de moucherons à abattre que je n'avais pas eu le temps de tout observer...

Elle avait fini de faire sa marche autour d'eux, s'arrêtant à quelques mètres d'Edanna, l'observant de ses yeux noirs avant de se détourner, lui montrant son dos comme si elle était désintéressée d'elle.

- Et toi, explique-moi ton rôle... je ne crois pas qu'une villageoise soit protégée à ce point. J'espère qu'ils n'ont pas l'idée de m'attaquer dans le dos, ce serait si vil pour les habitants de ce continent.

L'adolescente commençait à tisser peu à peu sa toile en espérant d'attraper quelques idiots telle que l'araignée qu'elle était.
Revenir en haut Aller en bas
REINE DE PERIDOT
avatar
Lun 18 Aoû - 12:38
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Malgré le terrible manque de respect de cette « Elen », je ne bronchais pas attendant patiemment une réaction de sa part, qui me permettrai de savoir des choses sur elle. Malheureusement, je n’avais pas de pouvoirs qui me permettaient de lire dans les pensées ou de ressentir certaines choses, mais j’avais l’œil. Ce qui n’était pas rien. Je la regardais donc tourner autour de nous. Ma garde c’était resserrée, sans doute pour me protéger. Mais moi qui ne voulais aucune perte, en un seul tour, elle était parvenu à nous rassembler. En cas d’attaque, elle risquait de faire à coups sûr des dégâts.

Je ne la lâchais pas du regard, sérieuse, méfiante, attentive au moindre geste.

- Les esclaves n'ont aucune éducation, tu m'en vois désolée... Et rien me n'indique que tu mérites mon respect...

Je fus presque excédée par le ton qu’elle prenait avec moi, mais je ne devais rien laisser paraître. Si elle était aussi attentive que moi, elle finirait par déceler une chose royale en moi. Et pour ma protection et celle de mon royaume, je ne devais rien dire. Tout de même.. Quel triste sort pour cette enfant. Etre considérée comme une esclave dans son pays d’origine… Même si sa situation m’attristais, je ne devais pas oublier qu’elle devait être une ennemie, à en juger par son surnom et par sa manière de nous considérer comme des proies.  Puis vient sa deuxième réplique :

-Tu poses beaucoup de questions... es-tu sotte ou cherches-tu à GAGNER  du temps? À moins que tu n'étais pas là lors de notre première attaque. Mmm, cela reste à voir, il y avait tellement de moucherons à abattre que je n'avais pas eu le temps de tout observer...

Décidément, elle mettait ma patience à rude épreuve. Mais que cherchait elle à faire ? Je la vis s’arrêter non loin de moi. Elle me regardait, je la regardais. Puis elle se retourna, me montrant son dos. Pourquoi ?
Je maintenais mon calme, surtout ne rien changer.

- Et toi, explique-moi ton rôle... je ne crois pas qu'une villageoise soit protégée à ce point. J'espère qu'ils n'ont pas l'idée de m'attaquer dans le dos, ce serait si vil pour les habitants de ce continent

« Ce serait si vil pour ce continent » hein ? De nos deux mondes, Enkidiev était sûrement le meilleur. Je cherchais donc une réponse le plus vite possible. Puis une idée me vint. Ne pouvant lui dire qui j’étais, je lui mentais. Mais… Je savais très bien qu’Enkidiev était peuplé d’êtres avec des pouvoirs. Le plus courant était celui de lire dans les pensées. Si je suivais mon raisonnement, je devais donc mentir aussi dans mon esprit. Plus facile à dire qu’à faire mais j’y étais tout de même parvenue.

-Je suis une dirigeante d’une des tribus nomades de l’est, en provenance du désert. J’ai perdu mon peuple et je suis venu voir les dirigeants des royaumes pour leur demander leur aide, dis je avec le plus grand calme et une conviction de fer. Je croyais en ce que je disais et mes hommes ne réagissaient pas. Peut être avaient ils compris mon plan. Même Ameno restait calme, elle s’était assise à mes côtés, observant elle aussi l’enfant. Puisque rien n’indiquait qu’elle venait d’ici, elle ne connaissais sûrement pas les tribus qu’il y avait, et si il y en avait. Puis je repris : Non assures toi, qu’ils ne te feront rien si je ne leur demandes pas.

Je n’aimais pas la voir de dos comme ça. Elle agitait ses bras comme si elle était en train de fabriquer quelque chose. Que faisait-elle ? Inquiète, je fis discrètement signe à mes soldats et à Ameno de reculer et de s’éparpiller. Quand à moi, je ne bougeais pas, prête à bondir sur le côté en cas de besoin.


Ameno:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Edanna contre Elen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Douillet contre Bakchich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin détente :: ▬ Événement#2-