Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

Loka Iris VS Tulyce & Alicia

MAÎTRE ESPIONNE ET ASSASSIN
{ PERSONNEL DE L'EMPEREUR }
avatar
Ven 1 Aoû - 21:48
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:




   J'étais à peine revenu sur mon continent, j'avais à peine profité de ce retour... Et déjà je devais repartir pour Enkidiev, quel ennui, quelle déception. Mais les ordres étant les ordres je m'étais agenouillé comme n'importe qui d'autre l'aurait fait. J'avais donc pris mes dernières semaines avant le départ pour moi. Officiellement je partais en entrainement de survie, en réalité j'avais marqué une cible hasardeuse dans les villages alentours et je m'en étais allez massacrer à tour de bras une compagnie de brigands. Cela me pris la totalité du temps qui me restait avant mon départ mais au moins je me sentais rassasiée et capable de repartir en mission. Surtout que j'avais appris qu'il m'étais fortement déconseillé, ce qui signifiait dans l'Empire strictement interdit, de faire couler du sang inutile lors de cette mission. L'idée me mettait en rage mais je n'avais aucunement le pouvoir d'allez à l'encontre d'une telle décision, je me devais donc simplement de me préparer comme à chaque fois et , comme à chaque fois, de revenir une fois ma mission parfaitement accompli. Quand bien même je finissais par comprendre quel était le but de cette mission, pourquoi se séparer ? Pourquoi ne pas encore lancer une attaque frontale ? Enkidiev était assez déstabilisée pour tomber cette fois. Enfin c'est ce que je me disais, mais un Immortel comme notre Empereur devait en savoir bien plus que moi sur la réalité de la guerre tout du moins je l'espérais.

   Je soufflais longuement, j''enrageais déjà d'une mission où le sang ne pouvait couler. Quel en était l'intérêt bon sang ? A quoi pouvais-je bien servir si l'on m'interdisait de faire ce pourquoi je suis dans l'Empire ? C'était de la torture que de m'envoyer las-bas tout en m'interdisant de prendre la vie de quiconque. Je ne pouvais l'accepter, je serrais les dents si forts que je sentis un fragments d'ivoire quitter ma bouche, j'en avais presque les larmes aux yeux tant je me sentais impuissante face à ces ordres irresponsables. Je n'avais aucun pouvoir aucune décision à prendre je ne pouvais qu'obéir bêtement. En serrant à nouveau les dents de rage je me mordis cette fois la langue, je crachais les quelques gouttes de sang que j'avais produit visant mon bras gauche et tâchant mon serpent rouge. J'enfilais mon armure de cuir abaissa ma manche sur mon tatouage et pris mes armes, mes dagues ainsi qu'une arbalète, oh non je ne comptais pas désobéir: pas de morts inutiles mais je ferais couler le sang, une blessure n'est pas une mort, une blessure ça se répare c'est presque amusant. Rien ne me l'interdisait, personne n'osera de toute façon me contredire une fois sur le terrains de toute façon, je souriais maintenant, souriais devant cette arbalète une si belle arme ornée de mon sceau de mes serpents, mon âme.

   Je sortais ensuite des quartiers des espions, encore une fois seule, je tenais mon masque de lin noir à la main. Je ne souhaitais pas le mettre pour le moment j'hésitais même à le mettre lors de la mission, si mon but aujourd'hui était d'effrayer les Enkievs rien n'était plus horrifiant sur cette Terre que mon visage lorsque mon âme réclamait un sang que je ne pouvais lui donner. Mon visage justement était crispé par la rage et je fus forcer de mettre mon masque au moins le temps d'attendre notre téléportation pour ne pas me faire remarquer outre mesure, je n'en avais pas besoin. J'enfilais  donc ce masque qui faisait disparaître ma bouche haineuse, mes rides de colère et ne laissant à la vue de tous que des yeux mortels. Je me rendais lentement dans la grande cour pour rejoindre le reste des troupes, j'aperçus quelques connaissances mais rien en moi ne me donnait l'envie de me joindre à eux. J'attendais juste mon retour sur ce continent malsain et pitoyable ou les gens ne respiraient que par chance, j'attendais ce retour... En fait non je ne souhaitais en aucun y retourner simplement pour faire tourner en bourrique quelques Enkievs, je ne voulais y retourner que pour  me baigner dans leur sang pas pour la discussion... Ou alors avec leurs cadavres chauds.

   La téléportation allait avoir lieu je le sentais, encore une fois je ne m'étais pas trompée la lumière de notre Immortel d'empereur éclaira la cour et nous furent tous téléporté à différents endroit. Je fermais les yeux le temps d'arriver. Quand je les rouvris j'étais dans une clairière, tout du moins à ses abords. J'en profitais pour retirer mon masque et le fourrer dans une des poches de mon bas d'armure. Mon arbalète dépassait de mon épaule et mon visage fermé scrutait les environs. Il n'y avait personne, je levais un sourcil d'étonnement: comment ça il n'y avait personne ? J'étais seule ? En plus de m'envoyer sur cet immonde continent pour y affronter , sans les tuer , des Enkievs je devrais le faire seule ? J'enrageais à nouveau, l'Empereur se fichait de moi ? Et qui plus es j'étais sure que parmis mes adversaires il y aurait des mages, un défi pour me prouver que la brutalité ne   peut rien face à la magie ? Non probablement pas, l'Empereur ne mettrait pas en danger ses plans juste pour me donner tort je ne suis qu'une espionne après tout, la meilleure peut-être mais une espionne tout de même, mes opposants Enkievs seraient certainement de bedonnants nobles du continent. Et que devrais-je faire d'eux ? Les apeurés ? Ou plus amusant peut-être, les montés les un contre les autres, les harceler leur faire croire que c'était leur compagnon d'infortune qui les tourmentaient puis les faire s'entre-tuer. Hum... Si c'était possible cela aurait été délectable à vrai dire. Mais sans foutu magie je ne pouvais jouer ce genre de tour. Par contre je pourrais les faire tourné en bourrique, les harceler par la parole ? Non leur faire croire que rien ne m'interdit de les tuer ça c'était une idée magnifique. Lire ensuite leur peur leur horreur face à une mot qui ne vient pas mais qu'ils croiront imminente.

   Je repris en vitesse mes esprits: l'Empereur était un tordu, mes opposants allaient peut-être être des soldats, des chevaliers même ou des mages. Rien qui ne me plairait à vrai dire. Comment lutter face à des guerriers entrainé si je ne pouvais les tuer ? Avant de me perdre définitivement dans mes pensées j'entendis un bruit dans la forêt. Un bruit que je ne pouvais localiser, mais je pouvais le définir: des pas, quoi que non. Des mouvements humains oui, des pas rien de moins sur. A partir de maintenant la mission m'appartenait, je me baissai pour masquer ma présence dans des buissons, si mes adversaires étaient magiques je serais repérée dans quelques minutes, sinon j'aurais l'honneur de jouer la première mes cartes dans ce beau jeu de survie.  
       


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 5 Aoû - 16:17




J'étais en train de manger tranquille, seule, lorsqu'un messager arriva dans la salle à manger. Je lui fit signe d'avancer. Je me leva et alla vers lui. Il me tendit la lettre et je vis le seau d'Emeraude. Je fis un léger sourire au messager. J'ouvris la lettre avec précaution. Cette lettre demandait que tous les rois, reines et magicienne de tous les royaumes devaient rejoindre une cérémonie pour parler de l'attaque surprise de l'Empire. Mais je n'étais même pas présente ! Mais je vois sa comme un petit voyage sympathique, et j'admirerai le paysage.

Le lendemain matin, après avoir mangé mon petit-déjeuner, j'allais seller mon cheval. J'avais prévenu un garde de mon soudain voyage important. J'avais pris assez de mets séchés pour tout mon voyage. Après 4 jours de voyage, j'arrivais enfin à Émeraude. J'étais sous le charme de ce royaume. Il faudra que je vienne plus souvent ici ! Je mis mon cheval aux écuries. Je m'apprêtais à informer mon arrivée à la reine, alors je sonda le château. Elle n'était pas seule mais avec beaucoup de personne possédant de la magie. L'Ordre ? Je le dirigea à pas décidé dans la vaste salle. J'entrais et fis un signe de la tête à la nouvelle Reine. Je m'en alla près derrière la Reine d'Ambre.

La Reine Esmae, si ma mémoire est bonne, commença à peine à parler que nous fûmes tous transporter dans une pluie de paillettes dorées dans des endroits différents. Je vis à côté de moi une dame de mon âge à peu près vêtu comme un chevalier de l'Ordre. Je sonda le pays et ensuite le continent. Tout le monde était éparpillé.. Comment ? Mais.. Qu'est-ce que je ressens qui avance vers nous ? Mes sens en alerte, je pris les devants et la sonda à mon tour. Une ennemie.. Cette énergie ! Je l'avais sentit quelque part ! Mas où..

- Qui êtes-vous ? On se connaît ? Je connais votre anergie ! Quelles sont vos intentions envers une magicienne de mon rang ?Je réfléchis deux minutes, et regarda l'inconnue avec un air de vengeance et m'avança vers cette femme. VOUS ! Pourquoi l'avoir tuée-elle ? Cette Reine.. Cette défunte reine.. MA reine ! Répondez ! Cherchez de bonnes excuses, s'il vous plait.

Les larmes commençaient à monter à mes yeux, mais je les retenais de toutes mes forces pour ne pas passer pour une ennemie faible. Au lieu d'attendre, sans rien faire, sa réponse. J'essayais de l'apprendre sur son apparence. Une armure, des couteaux, dagues et une épée des plus aiguisées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 6 Aoû - 1:38




Après un mois, nos blessures étaient enfin guéries. Majoritairement. J’ignorais en fait si certains étaient toujours blessés, et peut-être était-ce pour cela que j’aurais fait une piètre chef. Depuis la nomination de ces deux derniers, j’avais eu le temps d’apprendre à les accepter et à les respecter. Après tout, il y avait une raison pour leur présence. Je devais seulement apprendre à reconnaître leurs qualités. Mais bref, tout cela était du passé et m’appesantir sur cela ne servirait absolument à rien, je l’avais maintenant appris. Depuis la mort de l’un de nos frères d’armes, je semblais m’être assagit un peu. Ayant finalement pu contribuer à l’entraînement de mon écuyère, qui avait perdu un ami, je m’étais légèrement rapprochée d’elle. Pas encore suffisamment, toutefois.

Ce matin, je me levais et, comme à l’habitude que nous avions tous pris, ce fut l’heure des bains. Purifications, méditation et tout le blablabla habituel. Cela m’embêtait un peu, moi qui était une femme d’action, mais je savais que c’était nécessaire. Je me pliais donc à cette coutume. Ma écuyère me suivait bien entendu, comme il était de son devoir. Rentrant à notre chambre, je revêtis mon armure. Si la rencontre était aussi officielle qu’on nous l’avait dit, je vais passer la cuirasse de l’ordre dont je faisais désormais partie. Enfin, je crois. Peut-être que non. Je n’avais pas encore bien compris toutes les coutumes de ce royaume-ci. Mais peut importe! Une fois mon armure revêtue, je passais mon sabre à ma taille et ma dague dans ma botte, étant toujours armée ainsi, cela ne variait pas de mes habitudes.

Me rendant à la salle à manger, je mangeais un peu avant de me rendre à la réunion qui devait être tenue par la reine d’Émeraude, Esmae. Malheureusement, je n’eu pas le loisir de me rendre à destination : des étincelles dorées et une forte lumière m’entourèrent, me séparent de tout ce que je connaissais. Je réapparus je ne sais où. Je poussais donc immédiatement mes sens à la recherche d’ennemis où d’alliés. Au même moment, une autre jeune femme apparut à mes côtés. Je la reconnût pour l’avoir croisée une seule fois dans le corridor. Elle était venue avec la reine d’ambre pour la réunion d’aujourd’hui. Me serait-elle utile? Dégainant mon sabre, je le tint d’une main ferme. Je perçu aussi la présence d’un ennemi. Non magique. Mais c’était tout ce que je pouvais savoir puisqu’il, ou elle, était cachée à notre vue.

Rapidement, je vis bien que l’autre jeune femme était magique. Elle repéra elle aussi notre ennemie. Malheureusement, elle se laissa très, trop, rapidement emporter. Posant une main ferme sur son épaule, je la fis reculer un peu.

- Ma dame, si vous permettez, je crois que vous devriez vous calmer et garder votre sang froid. Si vous vous interposer entre moi et l’ennemi, je ne pourrais plus le combattre. Êtes-vous mage? De quel royaume?



Ne connaissant pas bien mon alliée, je me devais d’en apprendre un peu plus sur elle avant le début des hostilités. Je lui chuchotais donc mes deux questions, tentant de rester discrète sur qui nous étions, voulant garder un petit élément de surprise si besoin était.
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE ESPIONNE ET ASSASSIN
{ PERSONNEL DE L'EMPEREUR }
avatar
Dim 10 Aoû - 14:04
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


 Des magiciens évidemment... Mon Empereur le savait ? Évidemment... J'allais donc devoir m'en sortir face à une si ce n'est deux êtres magiques, ben voyons il ne manquait plus que ça.  Mes allez et venues sur ce fichu continent allaient vraiment devenir un calvaire si elles continuaient à être aussi malvenues. Mais une mission était une mission et je devais m'en acquitter, je me devais d'accomplir ma tâche et de faire le plus de mal à ces deux femmes sans les tuer. Je soupirais encore: sans les tuer... Quel intérêt ? Mais bon je n'avais pas le choix après tout. Je sortit donc de ma cachette me révélant totalement à mes deux opposantes. Je les observais un instant détaillants ses armes pour l'une et son allure de pauvre magicienne éplorée pour l'autre.

   Celle qui semblait être un chevalier serait mon plus gros problème, une magicienne faisait de la magie, mais un chevalier savait aussi se battre. Et c'était quelque chose qui lui donnait un ascendant fabuleux sur moi. J'avais mon arbalète, elles avaient leurs pouvoirs... J'avais ma maitrise des armes, elles avaient leurs pouvoirs... Tout revenait à ça sans magie j'étais en position d'infériorité, en plus du fait qu'elles étaient deux et moi seule. Je sortais donc de ma piètre cachette mes dagues à la main les faisant tourner entre mes doigts, par simple esthétisme. Je regardais à nouveau mes deux adversaires d'un regard empli de dédain, la magicienne était ridicule, hurlant sa haine sans réfléchir, elle aurait pu être déjà morte si je n'avais pas d'ordres... Je soupirais encore une fois en levant les yeux vers le ciel.

   -Ne parler pas de ce que vous ne savez pas insolente. Votre reine voulait mourir ! J'eus un petit rire cynique. Je ne lui ais donné que ce qu'elle désirait le plus au monde ! Je serais les dents, cette femme osait me parler encore une fois de cette mission, elle osait parler au nom de cette femme alors qu'elle puait la faiblesse... Elle aurait dû avoir honte. Vous n'avez aucun rang vous n'êtes rien qu'un insecte qui ne devrait pas me parler ainsi, je suis bien trop gentille de vous laisser encore en vie.

   A peine j'eus finit ma phrase qu'une envie me vint à l'esprit, je voulais la voir souffrir pour avoir oser souillé la mort de la reine d'Ambre. Elle ne semblait rien valoir et avais une chance folle que l'Empereur m'ais donné de tels ordres. Je ne pouvais la tuer mais je lui ferais du mal, je la laisserais dans une telle situation qu'elle viendra me réclamer la mort la prochaine fois que je la verrais.

   Mais dans la situation actuelle je n'avais pas de temps à perdre avec elle, le danger était la chevalière, d'ailleurs elle semblait bien plus réfléchis que sa compagne. Elle au moins avait compris que se rapprocher de l'ennemi était dangereux. Et elle était elle aussi certainement dangereuse, je ne devais pas la sous-estimer: les chevaliers savaient aussi se battre à ce que l'on m'avait rapporté, sans magie elle pouvait surement me battre. Encore une fois cette fichu magie, j'allais devoir lutter face à des mages pour la première fois... Après ça je serais fixer sur la valeur de cette magie, si elle les classaient parmi ceux qui avaient peut-être droit à la vie où si ce n'était bel et bien qu'un outil de faibles pour tenter de se faire passer pour des méritants ? Je le saurais bientôt, finalement cette mission ne me serait peut-être pas inutile, peut-être que je pourrais même m'amuser un peu qui sait ? Ces deux femmes semblait bien différentes, combien serait-il facile de les monter l'une contre l'autre ? Combien ce serait amusant de les voir se déchirer devant moi et surtout de voir cette magicienne insolente plonger dans les plus grands gouffres que je pouvais creuser.

   -Ne la retenez pas chevalière laisser la s'exprimer bon dieu ! Je riais encore je devais être la plus affreuse et la plus provocante possible, je devais pousser leur calme dans leur retranchements. Pour la magicienne ce serait un jeu d'enfant, et si j'arrivais à faire perdre ses moyens à cette dernière la chevalière aurait deux problèmes à gérer, parfait... Pour votre gouverne petite insolente votre Reine est morte un superbe sourire aux lèvres, elle était heureuse de partir à première vu, ce fut un vrai plaisir que de la tuer de la voir quitter avec tant de joie votre compagnie. Vous devez certainement être une magicienne de bien piètre qualité pour que votre Reine bien aimée se fasse tuer dans votre château sans que vous ne pussiez rien y faire. Mais pas d'inquiétude elle est heureuse la où elle se trouve, je pense que le simple fait d'être débarrasser de votre présence doit lui suffire à apprécier la mort !

   J'arborais à nouveau ce sourire dément sur mes lèvres, ce sourire qui faisait pleurer mes victimes comme des gamines qui les faisaient regretter le simple fait d'avoir vécu. Je lui ferait vivre ça, je la détruirais et après cette chevalière serait un jeu...

   -Mais pour tout vous dire la mort de votre reine ne nous concerne plus c'est fait ma pauvre. Je ne suis plus là pour me régaler de la mort de têtes couronnées c'est trop banal trop ennuyeux. Il n'y a pas de défi la dedans. Je suis là pour me distraire mesdames ! Je m'inclinais ironiquement. Nous pouvons faire ce que vous voulez et avec un peu de chance vous pourrez même sortir d'ici en un seul morceau ! Soyez imaginative, je souris à nouveau, où alors finissez en oh grande magicienne vengez votre reine et passer moi au fil de l'acier !

   Je rangeais mes couteau pour dégainer ma lame, plus utile dans un vrai combat. Je regardais derrière mon épaule: mon arbalète me serait utile aussi, j'allais enfin me détendre un peu aujourd'hui...
   


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Loka Iris VS Tulyce & Alicia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Passion of Iris / Random Booster
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris
» Bonjour , c'est moi le nouveau ! [pv: iris]
» Iris [Domestique] - Femelle
» Alicia [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin détente :: ▬ Événement#2-