Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

« Le repos du guerrier » ▬ PV libre

CHEVALIER D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Sam 30 Aoû - 14:44
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Il s'était réveillé à quelques reprises, brièvement mais tout de même.

Il avait encore cette même impression… Celle d’être sorti d’un long sommeil, un sommeil sans fin… Le chevalier d’Émeraude n’était pas prêt d’oublier sa première rencontre avec l’ennemi… Cette femme avait aisément réussi à prendre une place dans son esprit. Elle n’était nullement comparable à Alysanne. La magicienne incarnait la beauté, la douceur et l’amour… Alors que cette inconnue, cette femme de l’empire, elle, incarnait la noirceur, la haine et la douleur… Kerosa était incapable de l’oublier. Il lui arrivait même de se réveiller en plein nuit, comme aujourd’hui, le visage en sueur et le corps brulant… Il ne restait éveiller que quelques secondes, la fatigue le ramenait prestement dans son état semi comateux.

Lorsque le soleil pénétra dans la pièce par l’embrasure de la pierre constituant sa chambre, il s'éveilla graduellement pour une première fois. Par habitude, il regarda l'endroit où était le lit de son écuyer et constata avec stupéfaction qu'il n'était pas dans sa chambre, mais dans la tour de la magicienne. Il chercha d'ailleurs celle-ci du regard, mais rien. Il était seul... Kerosa en profita donc pour se lever et se dirigea vers les bains adjacent où il se purifia. Lorsqu’il sorti des bains et qu’il vit qu'il était toujours seul, il quitta tout simplement la chambre pour se rendre sur le terrain d'entrainement. Sa blessure lui faisait encore mal, mais il refusait de rester allongé un jour de plus. Combien de jour avait-il déjà perdu ? Alkyrick ? Morwën ? Il essaya de leur envoyer un message, mais sans succès. Il était encore trop faible, son empathie sensorielle avait consommé toute son énergie.  



Le château s’éveillait tranquillement. Kerosa croisa quelques domestiques, ainsi qu’un ancien confrère de travail, mais sans plus. Il se dirigea vers la cours extérieur où il prit possession de ses armes et d’un mannequin d’entrainement sur lequel il s’acharna jusqu’à ce que ses bras ne puissent plus soutenir ses épées. Laissant tomber l’une d’elles sur le sol, sa main libre alla empoigner la garde de sa seconde épée et dans un hurlement intérieur de rage, il décapita le pauvre homme en brindille… La tête de celui-ci roula lentement sur le sol et passa devant les pieds de....

Petite note:
 


Revenir en haut Aller en bas
MAGICIENNE D'ÉMERAUDE
{ INTENDENTE D'ÉMERAUDE }
avatar
Sam 30 Aoû - 15:58
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Le repos du guerrier
Le combat n'avait pas été facile et les pertes étaient nombreuses. Alysanne avait à peine eu le temps d'aider à soigner Kerosa et de le faire déplacer dans sa tour, quand elle apprit la terrible nouvelle ; le corps de son apprentie avait été retrouvée... La petite avait connu une fin atroce et la jeune magicienne s'en voulait énormément. C'était sa protégée, elle aurait due être prêt d'elle afin d'en prendre soin, de lui venir en aide.

Atterrée, elle passa les jours suivants - et même régulièrement les nuits - à jouer la guérisseuse, s'occupant de Kerosa, de Melyanna et de tout ceux qui avaient besoins de ses dons magiques. Altruiste, la jeune femme ne pensait pas du tout à elle et puisqu'elle était la magicienne d'Émeraude et disposait d'une certaine autorité, personne n'osait la contredire. Il était rare de voir la jeune femme dans un tel état - où on avait l'impression qu'elle exploserait à tout moment...

Ça en était trop pour elle ; d'abord la mort de son maître, le terrible combat dans la cour qui ressemblait fort à une boucherie, l'assassinat de son apprentie, puis Kerosa qui avait frôlé la mort en s'auto-mutilant afin de tuer la guerrière ailée... Elle devait laisser aller la pression mais elle en était incapable. Elle se plongeait donc tête première dans le travail, ne se donnant pas un instant pour réfléchir. Les nuits où elle dormait c'était parce qu'elle veillait sur Kerosa et qu'épuisée elle tombait endormie sur la chaise, tout prêt du lit de ce dernier, lui tenant la main.

Ce matin là, elle était simplement partit refaire le bandage de son bras brûlé, lorsqu'à son retour, elle trouva le lit vide... Sondant les environs, elle découvrit que son âme sœur était dans la cour.

Inquiète, le sachant toujours faible, la jeune femme se dirigea à la hâte vers la cour, le trouvant en train de déferler sa rage sur un pauvre mannequin de bois dont la tête roula jusqu'à ses pieds...

▬ « J'étais inquiète... » souffla t-elle simplement, d'une voix faible.

Puis, la peur qu'elle avait eu de le perdre, la colère qu'elle ressentait à propos du stupide geste qu'il avait fait, tout lui revint en tête en un instant.

▬ « Je crois que je pourrais vous tuer de mes propres mains... Vous devriez être au lit et non pas à guerroyer contre ce pauvre mannequin de bois ! »

Alysanne était normalement douce et patiente, pleine d'amour et de compassion... mais à cet instant, la peur et la colère la rendait presque froide.
Revenir en haut Aller en bas
SOUS-CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Sam 30 Aoû - 17:41
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Tharivor avait aider a soigner Melyanna quand cette dernière c'était évanoui dans le hall des chevaliers. Il avait utilisé la quasi totalité de son énergie vital, mais le soir il était de nouveau sur pied, il dîna dans son coin les combats étaient encore présent dans sa tête, tout les morts autour de lui à la fin du combat lui avait rappeler a quel point la guerre était monstrueuse. L'elfe au yeux incolore passa la nuit dehors sur le haut d'un des murs du château, regardant les étoiles, il repensa a cette elfe qui était du côté de l'empire. Comment une personne de sa race avait pu être corrompu a ce point ? Les pouvoirs qu'elle avait était terrifiant mais elle avait perdu ces moyens a cause d'une cage de pierre, le chevalier s'en était sorti sans trop de blessure grâce a Rywen.

Le lendemain, Tharivor observa le lever du soleil, le jour ce levait comme ci rien ne c'était passer, mais dans son coeur le chevalier pouvait encore sentir la tristesse et la colère, les humains faisaient leurs deuil pendant plusieurs journées. Les sentiments restaient dans la tête des gens et dans leurs coeurs. Les elfes pouvaient sentir cela comme si c'était leurs propre sentiment. Le jeune elfe marcha dans les couloirs qui menait jusqu'à la cour intérieur des bruits de métal attirèrent sont attention, il vit ensuite une jeune femme puis un de ces frères d'armes il écouta attentivement la jeune femme, puis il senti la colère qui montait en elle, certainement du a une peur de perdre quelqu'un.


- Lady Alysanne, j'éviterais de m'emporter devant des elfes si j'étais vous.. Mais vous avez raison sur le dernier point il devrait se reposer au lieu de s'entraîner comme il le fait. Un mort ne peux plus défendre le continent.

- Les yeux de Tharivor était d'un rouge vif la colère qu'il sentait autour de lui, le faisait rentré a son tour dans un état de colère. Seul ces yeux montré son état mental.
Revenir en haut Aller en bas
CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Dim 31 Aoû - 12:48
Voir le profil de l'utilisateur



Le chef des chevaliers n’avait pas dormi cette nuit là. Le bilan des morts avait été lourd et apprendre la mort de plusieurs personnes importantes pour le royaume avait été très difficile et l’était encore. Mais malheureusement, le chevalier n’était pas au bout de ses peines. On milieu de la soirée, alors que Lionel se recueillait à la chapelle, ont lui annonça la mort de son écuyer, il avait succombé rapidement suite à des vomissements et des convulsions… on croyait à un empoisonnement.

Les pensées de Lionel étaient partagées entre la tristesse, la haine et la culpabilité. Il avait veillé sur le corps d’Elros jusqu’au milieu de la nuit et avait quitté l’infirmerie pour se rendre à sa chambre.
Le chevalier se coucha sur son lit, fixant le plafond… il ne pouvait s’endormir, il ne pensait qu’au chevalier de l’empire contre qui il s’était battu la veille, il ne pouvait qu’être le responsable de la mort d’Elros, mais comment? Puis, il revoyait dans sa tête le visage de son écuyer, ce n’était pas un garçon parfait, mais il avait du potentiel. Au petit matin, Lionel se rendit au bain. Il avait les yeux bouffis par le manque de sommeil et le teint pâle. Détendre ses muscles dans l’eau chaude lui fit le plus grand bien. Il se sécha et revêtit une tunique bleue très foncé, des pantalons et ses bottes. Il sentait la colère et la tristesse toujours en lui. Il devait se rendre dans la cours pour se défouler, faire sortir ses émotions.

Une fois rendu dans le terrain d’entrainement, il remarqua qu’il n’était pas seul… Tharivor, Alysanne et Kerosa se trouvaient déjà là… Lionel qui comptait être seule pour se défouler avait raté son coup, mais étrangement il se sentait soulagée de les voir, comme si la présence de ses frères apaisait un peu ses tourments. Il était aussi surpris de voir Kerosa sur pieds. Il avait même son épée à la main et un soldat de bois était décapité. Lionel essaya de concentrer un peu ses pensées sur le fait que Kerosa prenait du mieux, il s’approcha du petit groupe.

-Content de te voir sur pieds mon frère! Mais c’est un peu tôt pour l’entrainement tu ne trouve pas?

Lionel sera la main de ses frères d’arme pour les saluer et fit un signe de tête à la magicienne. Ils avaient tous l’air fatigués. De son côté, Lionel tentait de paraître un peu détendu, mais il se doutait bien que son visage le trahissait.
Revenir en haut Aller en bas
CHEVALIER D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Mer 3 Sep - 11:29
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Le chevalier prit un instant avant de remarqué où exactement la tête du mannequin en bois était tombé… Quelque chose attira davantage son attention ; une sensation. Par réflexe, il posa sa main contre sa propre blessure tout en ressentant une étrange sensation. En fait, il la connaissait… La mort était une sensation bien trop unique pour ne pas s’en rappeler… Elle avait donc succombé à la blessure qu’il lui avait infligé via son propre corps ? Kerosa ignorait si cette impression était dû à une ruse de la part de cette dernière ou s’il s’agissait de la vérité… Bien qu’une partie de lui savait très bien que son pouvoir ne pouvait pas être contrecarré de la sorte, la seconde restait en alerte et préférait croire à un canular.

Néanmoins, un petit sourire victorieux apparut sur les lèvres du chevalier d’Émeraude, qui chercha la tête du pauvre mannequin en bois qu’il venait de décapiter avec son épée. Il trouva rapidement celle-ci aux pieds de… Alysanne. Son coeur s’emballa à une vitesse folle lorsqu’il croisa son regard.



▬ « J'étais inquiète... Je crois que je pourrais vous tuer de mes propres mains... Vous devriez être au lit et non pas à guerroyer contre ce pauvre mannequin de bois ! »

Son murmure, ses paroles, malgré la froideur qu’il ressentait, tout était attendrissant… Kerosa, malgré la situation, malgré l’inquiétude visible de la magicienne d’Émeraude, ne put s’empêcher de sourire tendrement à cette dernière. Il voulait lui répondre, lui dire que tout allait bien, mais il ne trouvait pas les mots… S’approchant d’un pas, puis d’un autre, il glissa délicatement une main contre la joue d’Alysanne, effleurant à peine sa peau… Il avait assez entendu, il voulait la rassurer et s’excuser convenablement à la fois… Il voulait l’embrasser pour se rassurer lui-même qu’il n’était pas en train de rêver, qu’elle était bel et bien réel, que tout était réel et surtout, qu’il ne l’avait pas perdu…

- Lady Alysanne, j'éviterais de m'emporter devant des elfes si j'étais vous.. Mais vous avez raison sur le dernier point il devrait se reposer au lieu de s'entraîner comme il le fait. Un mort ne peux plus défendre le continent.

La voix de son frère d’arme le sorti aussitôt de son état second. N’étant plus seul avec son âme soeur, il recula de quelques pas afin de conserver une bonne étique. C’était Tharivor, le sous-chef de son ordre. Malgré sa bonne ouïe, le chevalier d’Émeraude ne comprit pas tout le discours de son confrère d’arme, ainsi que supérieur. Il allait s’excuser et lui demander de bien vouloir répéter pour qu’il puisse convenablement lui répondre, qu’un second confrère d’arme vint les rejoindre. Cette fois, il s’agissait du chef en personne, Lionel d’Émeraude.

- Content de te voir sur pieds mon frère! Mais c’est un peu tôt pour l’entrainement tu ne trouve pas ?

Les oreilles de l’elfe se rabattirent contre sa tête suite à la demande du chevalier Lionel. N’ayant pas l’esprit tout à fait clair avec toutes les vagues de sentiment qui traversait son corps et son esprit, il hésitait à répondre. En fait, il hésitait sur ses propres sentiments… Quelque peu inquiet, il regarda la magicienne d’Émeraude, puis le chevalier Tharivor. Puis, il secoua quelque peu la tête. Il ne devait pas laisser les sentiments des autres influencer les siens. Un petit sourire s’afficha finalement sur les lèvres de Kerosa.

« Pardonnez-moi si je vous ai inquiété, mais tout vas bien maintenant. J’en avais plus qu’assez d’être allongé dans un lit, j’avais besoin d’air frais et de quelque chose pour me changer les idées. J’ai crus comprendre que mes écuyers étaient parti déjeuner… Je ne voulais pas les inquiéter davantage alors je me suis permis de venir ici. Si vous préférez, je retourne de ce pas dans la tour de la magicienne ! Toutefois, je vous assure que je vais mieux… »

Kerosa ignorait s’il disait la vérité… Il ignorait s’il allait réellement mieux, mais il savait pertinemment qu’il ne voulait pas retourner s’allonger sur un lit alors qu’il pouvait tenir une épée.


Revenir en haut Aller en bas
ÉCUYÈRE D'ÉMERAUDE
{ 2IEME GÉNÉRATION }
avatar
Mer 3 Sep - 13:47
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



   Le matin j'avais été attribué, sans grande pompes ni pincettes, pas de cérémonie rien… On m'avais simplement annoncé qu'au lendemain de la perte de son écuyer peu après la bataille du château contre les forces d'Irianeth je serais confié au chef des chevaliers Lionel. Ça n'avait rien d'amusant en fait, en plus d’apparaître dans un moment probablement affreux pour lui je ne serais pas son écuyère mais son écuyère de remplacement. C'était triste et je n'aimais que peu représenter la tristesse, non je détestais cette simple idée. De plus c'était à moi de le lui annoncer… Mais comment réagira t'il face à cette nouvelle ? Face au fait qu' peine son écuyer mort on lui en confiait un nouveau ? Cette journée risquais de ne pas faire partie des plus amusantes de ma vie pour être tout a fait honnête.

   C'était donc d'une humeur boudeuse que je cherchais mon maître dans le château toute la matinée. Chose qui amplifia cette humeur le chef des chevaliers était introuvable. Je me dis donc bien vite que je ne le trouverais certainement pas dans le château mais peu être à l'extérieur. Je me mis donc en te de faire le tour des cours et jardins pour le trouver, je fit un détour dans ma chambre pour allez chercher mon épée, j'aimais bien l'avoir avec moi et la recherche de mon maître dans la matinée me l'avais fait oublier dans ma chambre. Après l'avoir prise avec moi je me dirigeais vers la sortie du château pour rejoindre la cour.

   Mon chemin dans le château était souvent très long, je m’arrêtais toujours contempler les œuvres d'arts même si je les avais vu un grand nombre de fois. Malgré le traumatisme encore très présent de l'attaque du continent noire je ne pouvais pas penser négativement, quelque chose en moi me forçait à ignorer ce qui se passait de mauvais en ce onde pour n'en garder que le meilleur et le plus joyeux. Ce n'était pas volontaire, je ne pouvais tout simplement pas sombrer dans la mélancolie même si des camarades, des amis à moi étaient tombés il y a peu pour défendre le continent contre le nouvel Empereur d'Irianeth. J'avais ressentis de la tristesse bien sur mais elle n'était pas rester en moi bien longtemps. Je m'étais contenter de me dire qu'ils n'étaient sûrement pas malheureux sur les plaines de lumières.

   Alors que j’arrêtais enfin de flâner dans les couloirs je sortit enfin du château pour entrer dans la cour intérieure. Je pris quelques instants pour me faire à la luminosité extérieure puis je me mise à marcher pour chercher mon maître. Je ne savais pas vraiment si je le cherchais réellement ou si je profitais de la situation et du temps radieux pour flâner un petit peu. Le temps avait réussi à m'enlever cette humeur boudeuse de la tête et je me contentais de me balader en cherchant Lionel l'esprit vidé.  

   C'est avec cet esprit vide que je le trouvais devant les mannequins d’entraînement. Je le reconnus mais il n'était pas seul loin de la. Il était accompagner de la magicienne d'Emeraude et de deux autres chevalier, les deux elfes de l'Ordre Tharivor et Kerosa. Ça faisait beaucoup de personnes importantes d'un seul coup pour moi et cela ne rendrait aussi la situation que plus embarrassante pour mon maître. Cela ne me rebuta pas pour autant, ce qui me rebuta fut de sentir une sorte de climat de tension dans cette assemblée. Je finis tout de même par les rejoindre quand je vis le Chevalier Kerosa calmer ses compagnons irrités.

   Je fis quelques pas en leur direction avant de m'arrêter derrière mon futur maître, lorsqu'il se retourna vers la nouvelle arrivante j'étais déjà agenouiller le regard plonger vers le sol.

- Bonjour Maître je suis Rëysia d'Emeraude votre nouvelle écuyère. Je jure de vous servir avec honneur, de me montrer digne de l'honneur de vous avoir pour maître et, et.. ; t vous rendre fier de m'avoir comme écuyère aussi !

  J'avais bafouillé sur la fin, d'un autre coté il ne fallait pas s'attendre à ce que j'arrive à complétez ma phrase sans la moindre erreur au vu de l'excitation qui avait pris le pas sur mes pensées. J'étais face à mon maître et ce maître était le chef de l'Ordre. En plus je jurais fidélité à ce dernier face à des personnes parmi les plus importantes du royaume, c'était stressant excitant et si amusant que de me sentir les épaules si lourdes de devoir. Car ce devoir je me l'imposais et je le faisais de bonne grâce s'il me permettait d'avoir la chance de défendre ce bonheur pour lequel je vivais.
Revenir en haut Aller en bas
MAGICIENNE D'ÉMERAUDE
{ INTENDENTE D'ÉMERAUDE }
avatar
Mer 3 Sep - 23:01
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Le repos du guerrier
Son âme soeur s'approcha d'elle, un tendre sourire sur les lèvres et d'une main douce effleura la joue de la jeune magicienne. Alysanne tremblait d'émotions ; comme elle l'avait eu peur de le perdre ! Aurait-elle pu supporter de le perdre lui, plus que tout autre ? Aussi rapidement qu'elle était apparue, sa rage venait de disparaître.

Elle voulait exprimer les sentiments qu'elle ressentait, lui faire part de cette certitude qu'elle avait tout au fond de son coeur... Ce même coeur qui battait si fort lorsqu'elle était en sa présence... mais en regardant dans les yeux du Chevalier, elle réalisa qu'elle n'avait pas besoin de dire le moindre mot ; il savait... et il ressentait la même chose ! Aucune parole, aucun aveu n'était nécessaire.

Elle voulait le prendre dans ses bras et l'embrasser sauvagement - une pensée qui traversait son esprit pour la première fois - afin de lui démontrer à quel point elle l'aimait et enfin sceller leurs destins... mais ils n'étaient plus seuls.

▬ « Lady Alysanne, j'éviterais de m'emporter devant des elfes si j'étais vous.. Mais vous avez raison sur le dernier point il devrait se reposer au lieu de s'entraîner comme il le fait. Un mort ne peux plus défendre le continent. »


Puisque la rage d'Alysanne était déjà tombée, elle ne fît que sourire légèrement à cette remarque en hochant la tête, bien consciente de la sagesse des paroles du sous-chef de l'Ordre d'Émeraude. Côtoyant Kerosa et Alkyrick depuis quelques temps déjà, Alysanne avait appris à respecter les Elfes et à faire confiance en leurs jugements.

Puis, se fût au tour de Lionel, Chef de l'Ordre, de faire son apparition dans la cour. Apparemment, elle n'était pas la seule à avoir sentie la présence de Kerosa à cet endroit et à s'en être inquiété...

▬ « Content de te voir sur pieds mon frère! Mais c’est un peu tôt pour l’entrainement tu ne trouve pas ? »

Encore une fois, Alysanne ne dit rien, se contentant de faire un léger sourire de connivence au Chevalier Lionel.

Elle était ravie de constater l'attachement qui se développait entre les différents membres de l'Ordre. Ils se connaissaient tous très peu, mais plus les semaines passaient, plus ils semblaient se rapprocher.

Le seul résultat positif de cette bataille qui venait d'avoir lieu contre cette terrible force maléfique serait peut-être justement cet attachement qui continuerait de grandir entre les Chevaliers et les Écuyers, ce sentiment d'appartenance créé par un but commun, car maintenant l'Ordre avait bel et bien une raison d'exister... Et la Magicienne d'Émeraude savait que la formation de ses jeunes élèves seraient d'une grande utilité à cette noble cause, surtout que l'un d'entre eux n'était nul autre que le jeune prince héritier d'Émeraude pour qui elle assurait maintenant l'intendance du Royaume...

Les pensées de la jeune femme furent interrompues par l'arrivée d'une cinquième personne dans la cour, une jeune fille, qui se dirigea promptement vers le Chevalier Lionel pour finalement s'agenouiller devant lui.

▬ « Bonjour Maître je suis Rëysia d'Émeraude votre nouvelle écuyère. Je jure de vous servir avec honneur, de me montrer digne de l'honneur de vous avoir pour maître et, et.. ; de vous rendre fier de m'avoir comme écuyère aussi ! »

Lionel avait donc un nouvel Écuyer... Cette dernière semblait vive d'esprit et respectueuse, des qualités qui conviendraient très bien au Chef de l'Ordre. C'était donc un très bon choix.

▬ « Sois la bienvenue, Reÿsia d'Émeraude... »
dit-elle simplement d'une voix douce afin de calmer la nervosité du nouvel Écuyer.
Revenir en haut Aller en bas
CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Jeu 4 Sep - 14:57
Voir le profil de l'utilisateur



Lionel écouta les paroles de Kerosa, elles étaient rassurantes. Il se remettait bien de ses blessures et Lionel était heureux de l’apprendre.

-Je suis soulagé de te trouver dans cet état Kerosa. Lady Alysanne a du travailler fort durant les dernières heures pour s’occuper des blessés. Merci Lady Alysanne.

Lionel regarda la magicienne et lui fit un signe de tête pour la remercier. Sans elle, Lionel se doutait bien que plusieurs blessés ne seraient pas encore remis sur pieds.

Passer du temps avec les autres membres de l’ordre permettait à Lionel de ne pas trop penser aux pertes, et de davantage se concentrer sur le positif et les tâches à accomplir. Il devait se garder l’esprit occupé. Et ce n’était pas le travail qui manquait.

Quelques minutes plus tard, une jeune fille s’approcha du groupe. Elle s’inclina devant Lionel et se présenta comme son écuyer. Elle avait l’air bien éduquée et polie. Lionel fut surpris… déjà un nouvel écuyer? Il n’était pas encore remis de la mort d’Elros et déjà il devait débuter l’éducation d’une nouvelle protégée. C’était rapide. Il était sans voix. Lionel la fixa quelques secondes puis chassa ses pensées. La petite n’avait pas à ressentir son malaise. Il prit la parole.

- Relève-toi Rësya. Bienvenue parmi nous. Pardonne-moi mon étonnement, j’ignorais que j’attendais un nouvel écuyer pour aujourd’hui.

La jeune fille devait se trouver à peine au début de l’adolescence… Lionel se sentit soudain anxieux,  comment allait-il pouvoir la préparer rapidement à une prochaine attaque pour qu’elle ne risque pas la même chose qu’Elros… Il garda le silence quelques instants et reprit la parole.

-Rësya, je te présente le chevalier Kerosa, le chevalier Tharivor et la magicienne Alysanne, que tu connais peut-être. Les autres écuyers sont entrain de déjeuner mais tu peux rester avec nous. Tout à l’heure nous nous occuperons de t’installer dans ta nouvelle chambre.

Lionel se tourna vers le groupe. Il devait déjà penser à l’entrainement futur.

-Dès que tout le monde sera sur pieds nous reprendrons l’entrainement, peut-être que vous pourriez nous aider Lady Alysanne, afin de pouvoir améliorer le controle de certains pouvoirs.

Lionel savait que c’était un peu tôt pour parler à nouveau d’entrainement mais c’était plus fort que lui, il devait se tenir prêt à une autre attaque.
Revenir en haut Aller en bas
SOUS-CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Sam 6 Sep - 10:10
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Tharivor senti que la colère descendait graduellement chez la jeune femme sa eu pour effet de calmer direct le jeune elfe qui n'avait certainement pas besoin de cela pour le moment. C'est a se moment la que le chevalier Lionel arriva dans la cour a son tour, il adressa ces salutations en serrant la main des chevaliers, puis il prit la parole, tout le monde disait que le chevalier Kerosa devait encore se reposer, un peu par peur peut-être, mais ce dernier assura qu'il allait mieux. Tharivor n'allait pas empêcher un de ces frères d'armes de s'entraîner mais il allait quand même examiner le chevalier après son entraînement il s'en fit la promesse.

Puis quelque seconde après un jeune femme fit son apparition elle avait des cheveux blancs ce qui était rare chez quelqu'un de son âge, puis elle prit la parole une nouvelle écuyère cette fois ci c'était pour Lionel. Les gens s'échangeait quelque mots de bienvenu pour la nouvelle, Tharivor lui s'approcha doucement d'un coin de la cour, il était encore un peu tôt pour lui de s'approcher de tout le monde comme cela.


- Espérons avoir le temps de nous entraîner d'ici la prochaine attaque...

Tharivor avait dit cela a voix haute, pas qu'il redoutait une attaque imminente mais logiquement quelqu'un de mieux entraîner qui voit son adversaire un peu plus faible ne le laissera pas devenir plus fort, une logique tout a fait normal dans l'art de la guerre. Mais peut-être que le chevalier avait tord.
Revenir en haut Aller en bas
ÉCUYÈRE D'ÉMERAUDE
{ 2IEME GÉNÉRATION }
avatar
Mar 9 Sep - 11:05
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



Les personnes en présence semblaient avoir bien pris mon arrivé. C'était une très bonne chose en somme toute car j'avais peur de faire tâche parmi cette sorte de réunion. Mais la magicienne comme mon maître avaient immédiatement pris note de mon arriver en tant que nouvelle écuyère du chef des chevaliers et je sentais qu'ils seraient tous de précieux alliés pour les futures années. Je souriais bêtement en me relevant devant mon maître, je ne pouvais pas être plus heureuse que maintenant, malgré mes quelques craintes tout s'était passé pour le mieux. Lionel semblait pourtant troublé, il ne semblait pas savoir comment réagir face à une nouvelle écuyère, tout du moins c'est ce qu'il avait laissé transparaître les tout premiers instants. Immédiatement après il s'était ressaisi et était redevenu le fier chef des chevaliers. J'admirais la prestance qu'il pouvait avoir dans l'instant. J'étais de plus en plus heureuse d'avoir la chance qu'il soit mon maître même s'il faudrait certainement un certain temps pour lui, il venait tout de même de perdre son écuyer précédent, rien de bon ne pouvais sortir d'un tel choc même moi je le comprenais.

Je regardais tour à tour tout les membres de l'Ordre et du royaume présent un grand sourire aux lèvres, maintenant j'étais toute excitée et je ne contenais cette excitations avec la plus grande des difficultés. Je savais que je devais la contenir, car même si je n'en avais pas peur je ne devais surtout pas me tourner en ridicule devant tant de personnes d'importances. En tant qu'écuyère je devais me tenir à un certain protocole. Pour le moment ça ne me dérangeait pas plus que cela que de me tenir au protocole, mais je sentais aussi qu'il me lasserait bien vite.

Après que mon maître me les ais présenter je m'inclinais à tour de rôle devant chacune des personnes présente face à moi, plus particulièrement devant la magicienne d'Emeraude qui m'avait saluer à peine arriver et à qui je n'avais même pas répondu, quand j'eus finis je restait droite comme un ''I'' à attendre que l'on me donne quelque chose à faire, je n'oserais certainement pas prendre les devants dans une telle situation. Mon maître continua de parler encore quelques instants, premièrement pour m'autoriser à rester avec eux pour le moment mais aussi pour me prévenir qu'après ce qui semblait être une réunion improvisé il prendrait du temps pour installer mes affaires et mon lit dans sa chambre. J'avais oublié ce détail, les écuyers partagent leurs chambres avec leur maître, ce serait donc la fin de l’innommable bazar qui régnait pour le moment dans la mienne.

Puis Lionel regarda les autres personnes présentent pour parler d'un entraînement, tous semblaient être de son avis mais je ne pouvais clairement le dire en fait, je me contentais d'observer la scène sans dire un mot ayant trop peur de faire une gaffe qui me coûterait toute crédibilité face à mon maître. D'habitude je me fichais éperdument du regard des autres mais dans le cas présent je ne pouvais pas m'empêcher de me sentir gêner, j'avais la sensation d'avoir coupé une discussion importante entre eux. Je continuais pourtant de sourire même si ce dernier devenait quelque peu gêné maintenant que je m'étais rendu compte de ce fait. J'attendais donc là patiemment ma main dans les cheveux que l'un des chevaliers ou la magicienne ne brise le silence.

Ce fût le sous-chef de l'Ordre qui le fit, lâchant une unique phrase remettant à mon esprit l'attaque. Il avait raison sur ce point, il fallait être prêt pour le retour des hommes du continent noir si l'on ne voulait pas revoir le château mis à feu et à sang. Je soupirais tout en continuant de me passer la main dans les cheveux, dans un tel contexte je sentais bien que ma vie d'écuyère serait loin de la joie et de l'amusant auxquelles j'aspirais silencieusement en ce moment même. Je devrais probablement travailler aussi dur que n'importe qui si ce n'est plus pour mériter le fait d'être l'écuyère du chef de l'Ordre….

Ayant cela en tête je me pris d'un commentaire sur ce que venais de dire le chevalier.

- Alors pourquoi pas commencer tout de suite ? Sans se forcer bien sur !


Même si j'aurais dû je ne me sentais pas plus gêné que cela par ce que je venais de dire. Paradoxalement j'étais même légèrement moins gêné maintenant que j'avais ouvert la bouche que quelques minutes auparavant quand j'étais silencieuse. Alors que je sentais les regards des adultes présents se oser sur moi je me contentais de continuer à sourire niaisement. Car au fond je n'avais peut-être pas tort, quitte à avoir tant de membres de l'Ordre réunit à un seul endroit autant mettre cela à profit non ?
Revenir en haut Aller en bas
CHEVALIER D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Jeu 18 Sep - 14:26
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Prenant une grande respiration, le chevalier espérait sincèrement que son chef ou le second n’allait pas lui ordonner de retourner dans la tour de la magicienne. Bien qu’il aurait apprécié de passer un peu de temps en privé avec son âme soeur, l’idée d’être de nouveau enfermé dans une pièce ou allongé toute une journée dans un lit ne lui plaisait pas vraiment… Kerosa avait besoin d’air frais et de liberté, il avait réellement besoin de se changer les idées. L’elfe prit une grande respiration, mais avait même qu’il n’est le temps d’ouvrir la bouche pour rassurer davantage ses confrères et son âme soeur, une jeune fille s’avança vers eux, l’empêchant involontairement de continuer. 







Cette dernière se présenta sous le nom de Rësyia et sous le titre d’écuyer du maître chevalier Lionel. Quelque peu surprit de constater que le royaume accordait aussi tôt un nouvel écuyer à son chef, Kerosa garda le silence. En vérité, il ne savait pas trop comment il devait réagir… Est-ce le sentiment de confusion qu’il ressentait autour de lui qui l’influençait ? Il chercha rapidement une réponse, mais sans succès. Lorsque son âme soeur s’adressa à cette dernière, lui souhaitant la bienvenue, le chevalier sorti brusquement de ses pensées et souris tout simplement à la jeune fille pour lui souhaiter la bienvenue également.

Son frère d’arme invita par la suite la jeune femme à se relever et fit les présentations. Lorsque Lionel prononça son nom, Kerosa salua de nouveau cette dernière. Pour une raison qu’il ignorait, il était incapable de prononcer le moindre mot… Cherchant de nouveau des réponses à ses questions, le chevalier entra dans une sorte de transe. Inconscient de son état, il garda le silence un long moment tout en regardant fixement le vide. Ce n’est que lorsque le sous-chef des chevaliers d’Émeraude prit la parole qu’il revint à lui. Entrainement… Prochaine attaque… Un long frisson parcouru la colonne vertébrale de Kerosa, qui redoutait cette prochaine confrontation. Personne n’était prêt à une éventuelle confrontation… D’un avis personnel, ils auraient besoin de plus d’un entrainement pour pouvoir répliquer aux coups de l’ennemi.

Lorsque la nouvelle écuyère du chef s’adressa au groupe, un petit sourire s’afficha sur les lèvres du chevalier en entendant sa requête. C’était une bonne idée, mais il n’allait malheureusement pas y participer. Bien qu’il se sentait capable de tenir une épée et combattre un mannequin en bois, Kerosa ne se sentait aucunement de taille contre un véritable adversaire. En fait, il ne voulait pas précipiter les choses, il voulait se donner toutes les chances pour récupérer de ses blessures le plus rapidement possible.

« Voilà une très bonne idée, Rëysia. Malheureusement, en ce qui me concerne, je ne vais être qu’un simple spectateur aujourd’hui. Bien que ma blessure me permette de tenir une épée, je sais parfaitement que je ne suis pas en mesure de combattre un adversaire, aussi amical soit la confrontation. J’espère que tu ne m’en veux pas trop… »  dit-il d’une voix mélodieuse avant de se diriger vers le banc le plus près.

Alysanne : * Pardonnez-moi pour l'inquiétude que je vous ai involontairement causé... Je vous suis éternellement reconnaissait pour toute l'aide que vous m'avez apportez depuis quelques jours... *


Revenir en haut Aller en bas
CHEF DES CHEVALIERS D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Jeu 9 Oct - 14:57
Voir le profil de l'utilisateur



Tharivor semblait croire que l’empire n’allait pas leur laisser un long répit… et il avait surement raison. Leurs ennemis s’étaient montrer très puissants et ils semblaient avoir eu peu de pertes, ils seraient certainement prêts à attaquer a nouveau bientôt… Les chevaliers devaient donc se préparer rapidement. Reprendre des forces et ce tenir prêts.

Sa nouvelle écuyère s’adressa ensuite au groupe proposant de commencer l’entrainement maintenant. C’était audacieux de sa part de prendre la parole ainsi parmi un groupe qu’elle connaissait peu. Lionel afficha un léger sourire. Rëysia semblait une jeune fille décidée et spontanée, elle était certainement un très bon atout pour l’ordre. La jeune fille avait raison, pourquoi perdre du temps. Son frère Kerosa semblait du même avis. Il leur annonça qu’il resterait comme spectateur. Il pourrait les observer et les aider à corriger certaines choses.

-C’est une bonne idée Rëysia de commencer l’entrainement dès maintenant, je suis d’accord. Et Kerosa, tu pourras nous observer et nous aider à faire des corrections.

Lionel prit quelques secondes pour réfléchir à la meilleure façon de faire un entrainement efficace… puisque la magicienne était présente, ils pourraient en profiter pour s’entrainer à la magie… et il pourrait appeler les autres chevaliers. Lionel fit signe a un garde non loin, il lui demanda de lui trouver un grand baril empli d’eau et de l’aider à approcher des mannequins de bois qui leur serviraient comme cibles.

-Je crois que nous allons profiter de votre présence Lady Alysanne pour s’entrainer à la magie. Nous pourrons perfectionner nos pouvoirs sur le feu et la lévitation. Tenter de créer des flammes plus grandes et de lever des objets plus lourd. Je vais prévenir les autres s’ils sont disponibles pour venir nous rejoindre.

Lionel aida les gardes à finir l’installation du matériel. Il pourrait éteindre le feu aux besoins avec l’eau et pourrait s’entrainement à lever différente pierre. Le chef des chevaliers envoya un message à ses frères et sœurs d’arme.

** Nous sommes quelques uns dans la cours et nous débutons un entrainement, si vous êtes libres venez nous rejoindre**

Lionel retourna prêt du petit groupe.

-Alors voilà, peut-être que d’autres nous rejoindrons. Qui veut commencer?


HJ: Je vais envoyer un Mp aux autres s'ils veulent venir nous rejoindre ( j'ai envi que ca bouge un peu)
Revenir en haut Aller en bas
ÉCUYÈRE D'ÉMERAUDE
{ 2IEME GÉNÉRATION }
avatar
Ven 10 Oct - 11:15
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Je m'étais levée tôt ce matin. Du côté de Tharivor, après s'être occupé de la jeune Melyanna, il avait vite récupéré et avait profité de ce rétablissement rapide pour s'isoler et réfléchir au clair de lune. Il avait raison, la nuit était la meilleure des compagnie lorsqu'on cherchait une réponse à nos questions. J'avais préférer le lasser seul.

Le lendemain matin, j'étais partie aux écuries pour, non seulement dire bonjour à Zéphyr mais pas seulement. Il avait été inquiet en ressentant ma peur pendant le combat. Et pour le rassurer je lui avais fais une sorte de rapport pour lui expliquer nos pertes, nos blessés et mes impressions sur le combat. Il avait peur que je ne survive pas, et c'était comme ça à chaque fois. Je lui avais expliqué que si je partais, il le sentirait tout de suite, car il n'y aurait plus de lien entre nous deux. Après m'être bien occupée de lui, je partis vers le terrain d'entrainement. Puis vis un groupe composé de 3 Chevaliers, 1 écuyer et la magicienne d'Emeraude. 

M'approchant discrètement du petit groupe je reconnus Lionel, Kerosa, Lady Alysanne et Tharivor, qui s'était un peu écarté de l'assemblée. Quelque chose n'allait pas? J'allais tous les voir et m'inclinais respectueusement en guise de bonjour:

- Bonjour à vous Chevalier Lionel, Chevalier Kerosa et Lady Alsanne. Puis je me tournais vers la jeune fille qui semblait être la nouvelle apprentie du Chef des Chevaliers. Alors c'est elle qui allait remplacé le jeune Elros? Espérons qu'elle sera plus agréable et plus respectueuse que lui. Je lui tendais la main avec mon air froid habituel. Bonjour, je suis Illana, apprentie du Chevalier Tharivor.

Après qu'elle m'ait répondu, je me dirigeais vers Tharivor. Et m'inclinais à nouveau pour le saluer.

- Je vous salue maître, veuillez pardonner si je n'étais pas présente à votre réveil ce matin mais j'étais aux écuries. Zéphyr semblait inquiet de la bataille que nous avions eus je me devais donc de le rassurer. Et hier soir, vous sembliez avoir besoin de vous retrouver seul. Mais avez tout de même passer une bonne nuit?

Attendant la réponse de Tharivor, je regardais autour de moi. Ils semblaient tous prêts à faire un entrainement. Ce qui ne changeait pas vraiment mes habitudes. Mais cette fois, au lieu d'être la seule à m’entraîner, nous serions à plusieurs, ce qui allait peut être un peu booster les gens. De plus, nous étions accompagnés du Chef des Chevaliers qui devait surement connaitre un grand nombre de techniques de combat ce qui me permettrait de travailler d'autre choses.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
CHEVALIER D'ÉMERAUDE
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Dim 12 Oct - 9:53
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Kessler passa un moment avec sa soeur d'arme Jaspe. Ils parlèrent de tout et de rien, apprenant a se connaitre. Les chevaliers étaient grouper que depuis peu à Émeraude. Kessler voulait saisir toute occasion lui permettant d'en apprendre plus sur ses collègues. Le chevalier était pris entre deux fait. Premièrement, il voulait en apprendre plus, mais était-ce une bonne ou mauvaise chose ? Émeraude ne demandait pas au gens ayant des capacités magiques de venir dans ce royaume pour un rien. Il y a une menace. Quand il y a menace, il y a danger, et quand il y a danger, il y a mort possible. S'il en apprenait plus sur ses collègues, s'il devenait attacher a ceux ci ? La mort est toujours une chose que nous voulons éviter bien qu'elle est inévitable un jour. Mais mourir tragiquement comme tel, au main de l'ennemi ? Et devant ses yeux ? Voir, tant de gens avec qui il était devenu proche mourir devant lui ? Bien sure il s'était promis de tout faire en son pouvoir pour garder son entourage sain et sauf. Mais il savait plus que tout qu'il n'était pas un dieu. Mais bien humain, fait de chair et d'os, et bien mortel. Kessler ne pouvait faire qu'une chose au finale. S'allier au chevalier, peut être sans trop s'attacher. Trouver un juste milieu, ce qui pourrait lui permettre de mieux se concentrer sur son devoir au lieu de se faire des amis, au risque de se faire percevoir comme étant distant.

Bien que cela pouvait lui être un fardeau de rester distant, cela pouvait bien être un grand avantage. Pendant une bataille, cela pourrait lui permettre de rester de sang froid, ne pas être trop impulsif devant une situation demandant calme et réflexion. S'il devient trop proche des autres chevaliers, il aurait tendance à se lancer tête baisser au secours de l'un deux, sans réflexion, risquant sa vie pour rien. Dans la guerre a venir, il est certain que certains périront. Il et personne d'autre ne pourront rien y faire. Aussi bien se donner le rôle du méchant. Au moins les mort ne seront pas mort en vain. Si tous se précipite dans une situation périlleuse, ils ne seront pas plus avancer. Tout le monde finira mort, ou pire, prisonnier et être torturer. On ne connait pas encore l'ennemi. Était-ce le contraire avec leur ennemi ?

Tant de question et de réflexion. Pour le moment, ils devaient se concentrer sur leur propre personne et s'assurer qu'ils vont être du côté des vainqueurs. Pour cela, entrainement était exiger. Il était plus que ravis lorsque leur chef leur communiqua un entrainement de groupe. Jaspe n'était pas certaine de vouloir suivre. Il ne comprenait pas pourquoi. Il était vrai qu'elle arrivait à peine de s'entrainer. Elle devait surement avoir besoin de repos. Bien que selon lui, dans une guerre, il n'y a pas de place au repos. L'ennemi ne leur donnera aucun moment de répit. Il sourit à Jaspe et lui dit qu'il sera la un moment si elle veut se joindre à lui. Ils auraient pus s'entrainer ensemble en équipe de deux. Mais il ne pouvait pas la forcer, encore moins la résonner. Se levant, Kessler sourit à sa soeur d'arme et partie en direction des autres. Il ne prit pas la peine d'aller chercher son armure, ni ses armes. Il s'arrangera une fois rendu la.

Une fois sur les lieux, il salua tout le monde déjà sur place avec un hochement de tête. Il se moquait des probables questions qui se poseraient en le voyant arriver que d'un pantalon et d'une chemise, qui plus est, il devait être encore mouiller de sueur de sa course et de la rivière un peu plus loin.

Ceci dit, il s'adressa à ses collègues.
- Partant pour cet entrainement. Un plan de comment vous voulez procéder ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

« Le repos du guerrier » ▬ PV libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le repos du guerrier [PV Draomea Volensergh]
» Le repos du guerrier
» Feuille de Braise - Guerrier du Léopard [LIBRE]
» Le repos du guerrier [PV Warren]
» Repos après un long voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le royaume d'Émeraude :: Le château d'Émeraude :: ▬ Cour intérieur
-