Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

New faces aren't always good [Nexy]

MAÎTRE ESPIONNE ET ASSASSIN
{ PERSONNEL DE L'EMPEREUR }
avatar
Mer 3 Sep - 14:33
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



C'était un matin ou je me sentais de bien mauvaise humeur. Le temps était sec pas une goutte de pluie n'était tombé de la nuit, la veille non plus d'ailleurs. Je détestais quand le temps était sec comme ça c'était éreintant et désagréable qui plus est. Et le temps sec surtout me mettait dans une humeur des plus détestables. Je n'avais pas d'autres choix que de chercher l'humidité et pour cela je n'avais que le bains du palais. J'y allais donc prendre un long, très long bain, je n'en sortais que plusieurs heures plus tard quand mon corps frêle fut tant imbibé d'eau que je pourrais tenir la journée dehors sans cette immonde sensation de décrépitude que je vivais habituellement quand il ne pleuvait pas. Et passer la journée dehors fut ce que je me décidais de faire, pour m’entraîner, me reposer. Les entraînements aux armes blanches quand mes cheveux étaient encore pleins d'eau était d'un esthétisme que j'appréciais tout particulièrement. De plus j'avais fait forger une nouvelle arme que je tenais particulièrement à essayer aujourd'hui malgré le temps.

Il s'agissait d'une lame courbe, une très longue lame courbe, son maniement était sois-disant un des plus agréables et les plus esthétiques au monde. De plus le forgeron Impérial m'avait fait forger une arme allant tout particulièrement avec mon allure frêle : la lame était tout en longueur et la courbe parfaitement modeler pour paraître les plus douce possible mais était tout de même bien présente. C'était une arme à deux mains absolument superbe je la pris dans ma chambre avant de sortir d'un pas pressé. Une fois que je fus à l'extérieur je me dirigeais machinalement vers les mannequins d’entraînement situé à quelque pas de là. La chaleur était étouffante et je ne pourrais probablement pas m’entraîner bien longtemps, je commençais donc le plus vite que je pouvais. Je dégainais ma lame d'un geste théâtral et ne pus m'empêcher de l'admirer quelques instants avant de m'en servir : le forgeron de l'Empire était vraiment un artisans hors pair, sa lame était sublime, pas un défaut pas une imperfection il avait même finement graver mon emblème sur l'acier comme je le lui avait demander. Les deux serpents entrelacés n'avaient jamais été aussi beaux que sur cette lame en particulier. Ils rayonnaient à la lueur du soleil et je me pris même à apprécier sa présence pour le rendu qu'il donnait à ma nouvelle lame.

Sans attendre je fis quelques tourniquets d'une seule main avec elle. C'était éreintant, malgré sa finesse on sentait qu'elle avait été faite pour le maniement à deux mains. Quand je l'essayais les deux mains fermement accroché à la garde l'expérience en fus plus qu'agréable, mes mouvements n'étaient pas encore tout à fait parfait car je ne maîtrisais pas vraiment les armes longues si l'on exceptait la lance, pourtant je sentais déjà tout le potentiel meurtrier d'une telle arme. Elle taillait devant moi comme le zéphyr et un sourire naquit sur mes lèvres, j'avais hâte de lui faire goûter le sang des faibles pullulaient sur ce monde. J'étais sûre qu'elle s'en délecterait, elle était faite pour cela et j'imaginais déjà les gravures de la lame tâcher de sang. Cette idée égayait ma journée à vrai dire.

Après un court entraînement pour me familiariser à l'arme je la rangeais dans son fourreau dans mon dos, j'allais maintenant me promener un petit peu profitant que la sueur ai à nouveau rendu mon corps plus ou moins trempé. C'était bien plus agréable comme ça, je n'avais rien contre un temps sans pluie mais quand en plus le soleil brillait à ce point je ne pouvais aisément le supporte, il me fallait m'hydrater et la sueur le faisait assez bien. Même si j'aurais volontiers trempée ma tête dans l'eau à ce moment je ne voulais pas rentrer maintenant à l'intérieur, je n'aurais jamais une nouvelle fois envie de mettre les pieds dehors après.

Je me trouvais donc à présent dans les jardins impériaux à flâner, c'était assez rare de me voir flâner. Je n'appréciais pas cela d'habitude, mais vu que je n'avais aucun ordre pour une fois et que le temps m'empêchait de travailler correctement je n'avais présentement que cela à faire. Alors que je marchais au rythme le plus lent que je pouvais j'entendis d'autres bruits de pas, sur le coup j'aurais aimer voir Vikentiÿ sortir du massif mais il n'en fut rien, ce n'était qu'une jeune femme à l'air hagarde. Je le connaissais de nom : Nexy une sorcière. Et comme je considérais les sorciers comme les personnages dont je me méfiais le plus sur le continent je connaissais tout leurs noms et leurs particularité. Celle-ci était une expérimentatrice dangereuse que l'Empereur avait recruté pour la folie émanant de ses dites expérimentations. Je ne lui avais auparavant jamais adresser la parole et j'aurais souhaité que cela n'arrive jamais mais le protocole voulait que je salue toute personne plus élevée dans la hiérarchie. Ce qui comprenais tout être magique en fait. Je grinçais subtilement les dents et rangea mon énervement au fond de muvais m'oi pour ne pas que la sorcière s'amuse à allez le chercher dans ma tête et me le jeter à la figure. Puis je courbais l'échine devant la nouvelle enue et présenta de protocolaires hommages :

- Bien le bonjour sorcière Nexy, je me relevais et la regarda dans les yeux un instant, que faites-vous donc hors de votre laboratoire ?

La question m'étais venu toute seule à la bouche, car je me la posais probablement. Je n'avais pas voulu la poser car une question amenait une réponse mais ce qui était fait était fait je ne pouvais fuir cela aurait été de l'irrespect je restais donc devant Nexy droite comme un I attendant qu'elle me répond en espérant quelle saurait se garder de réflexions ou de longueur dans sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas
SORCIÈRE IMPÉRIALE
avatar
Mer 3 Sep - 18:25
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Lorsque le soleil le soleil perça les fin rideau pour venir sans gène éclairer mes yeux j’émis un grognement, je n'avais vraiment, mais vraiment pas envie de me lever maintenant, je voulais juste dormir encore un peu, un tous petit peu. Malheureusement je ne pu le faire, lorsque j'ouvre les yeux impossible de me rendormir avant plusieurs heures, je pesta donc quelques instants, puis finalement je m'assis sur le lit et regarda les livres étalés par terre devant moi, ils étaient accompagnés de feuilles volante et de carnets sur lesquels se mélanger dessin et inscription étrange à tous sauf à moi, forcement vue que c'étais moi qui les avait écrite. Je mis un peu de temps à décider de me lever, mais finalement je me retrouva debout un peu plus tôt que d'habitude, je n'avais aucun horaire précis, mais bon j'avancerais un peu plus dans mon expérience actuel, ou peut être pas.
J'allas donc dans les bains de la tour me prélasser et profiter de mon temps gagner par mon lever. Je m'attarda donc à ma toilette matinal quotidienne, avant de retourner dans ma chambre pour finir de me préparer, l'eau était excellente, elle glacer ma peau et glisser dessus, c'était une sensation que j'adorer et dont jamais je me lassé. Au bout d'un long moment je dû tous de même en sortir pour regagner ma chambre, je me vêtis de l'une de mes robe noir au reflet bleu foncer rehausser d'argent, puis je ramassa rapidement mes notes et les rangea en les classant, et finalement je pris la direction de mon laboratoire, à part moi et l'empereur personne n'y était entrer, tous le monde savait se que je faisais mais personne ne voyait, enfin sauf les prisonniers vivant que j’amène mais ils ne reste pas longtemps vivant. Des tables sur lesquelles des hommes allonger et éventrer jonchaient la pièce, des étagères remplit de bocaux contenant d'étrange substance était poser contre les mur et une bibliothèque ainsi qu'un bureau impeccablement ranger se trouver dans un coin de la pièce. A part quelque flaque de sang sécher la pièce était impeccablement ranger, je me mis donc a mon bureau et étala mes notes devant moi, puis je regarda l'emploie du temps que j'avais accrocher au mur face au bureau, je soupira et pris une livre sur mon bureau ainsi qu'une feuille et de quoi écrire, je commença mon tour des étagères et écrivit sur papier tous se qu'il me manquer.

Une fois mon inspection hebdomadaire terminer je fourra la liste dans une besace que j'accrocha a ma taille et sorti de mon antre sanglante et me dirigea vers les jardin impériaux, je marchais en ignorant totalement les révérences, tous n'étaient que servants que j'aurais pu utiliser pour mes expériences mais l'empereur me l'avait formellement interdit. Après un court instant j'arriva finalement au jardin, je souffla d'agacement, je n'aimais pas particulièrement aller chercher moi même les plantes et autres dont j'avais besoin, mais personne ne pouvait le faire à ma place, et je n'avais pas franchement le temps ni l'envie de former quelqu'un à la cueillette. Je sorti donc la liste et déambula dans les jardins, couteau à la main, je m’arrêta au pied 'un buisson et m'accroupie, je posa mes mains sur les plantes et les regarda chacune une par une, je prenais du temps pour sélectionner celle dont j'avais besoin, elle ne devait contenir aucune trace de vieillissement, aucune tache noir, aucun moucheron pour l’abîmer rien, elles devait être parfaite. Je coupa donc ce qu'il me fallait et les mit dans ma besace avec précaution, puis je rangea mon couteau et prenant ma feuille je me releva et secoua ma robe, une voix m'interpella avant que je ne puisse continuer.

- Bien le bonjour sorcière Nexy, que faites-vous donc hors de votre laboratoire ?

J'observa la demoiselle devant moi et inclina la tête, il me semblait l’avoir déjà vu mais je bloquais un court instant sur son prénom, puis son prénom me revint Loka Iris, l'espionne de l'empereur me semble-t-il, je croisa les bras sur ma poitrine en la regardant, je ne la connaissais pas vraiment je devais l'avoir croisé une ou deux fois toute au plus, en faite je ne connaissais pas grand monde au château et pour cause je quitter très peu mon laboratoire.

-Bonjour Loka Iris. Je marqua une pose et passa ma main dans les cheveux en soupirant. Eh bien ma cueillette hebdomadaire, je n'ai pas le choix personne ne peux le faire à ma place, et vous que faites vous?


Je dois admettre que la réponse ne m’intéressais que très peu, j'avais hâte de finir tous ça et de retourner a mes expériences, mais je l'avais poser par politesse, quoique...après tous peut être allait elle involontairement égailler mes petites emplettes.
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE ESPIONNE ET ASSASSIN
{ PERSONNEL DE L'EMPEREUR }
avatar
Jeu 4 Sep - 16:27
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:




De la cueillette ? C'était une activité bien originale pour une sorcière. Quoi que, selon ce que je savais celle-ci était friande de décoctions et autre alchimies, finalement ce n'était pas si original dans son cas particulier. Elle ne semblait pas plus que moi s'intéresser à faire de la discussion, et pourtant je sentais qu'elle n'était pas si inintéressante que cela, elle pourrait même me distraire quelque peu si je savais m'y prendre. Je regardais un instant le ciel radieux au dessus de nous, si il avait fait un peu meilleur tout aurait été mieux bien évidemment mais bon je devais faire avec ce que le temps me donnait après tout.

Je regardais ensuite à la sorcière face à moi, malgré mon aversion pour les êtres magiques j'avais finis par me lié à l'un d'entre eux, ça m'avait fait devenir quelque peu plus… Tolérante envers eux, je leur laissait une chance de me surprendre sans le bon sens avant de définitivement les classer comme la plupart d'entre eux dans les nuisibles dont il faudrait bien trouver un moyens de se débarrasser un jour ou l'autre. J'allais donc laisser cette chance à la sorcière alchimiste, après tout elle semblait être autant déranger par ma présence que moi par la sienne cela pourrait donner un résultat intéressant.

Je regardais ma lame encore accroché dans mon dos puis regarda à nouveau la sorcière d'un œil amusé. Pourquoi pas ? Cela me permettrait de vérifier ce que j'avais toujours penser, fallait-il encore réussir à l’amener et à le faire accepter à la dite sorcière, mais l'idée avait l'avantage d'être intéressante peut-être essayerais-je un jour de défier Vik. Pour le moment j'avais trouver un quelconque intérêt dans la sorcière face à moi, peut-être le fait qu'elle ne semblait pas plus que moi vouloir allez au-delà des simples formalités la rendait plus humaine et moins magique à mes yeux. J'avais appris depuis ma relation avec Vik que tout n'était pas à jeter chez les mages et peut-être que celle-ci aussi se montrerait intéressante. De toute façon je n'avais pas grand-chose d'autre à faire avec une telle chaleur et je ne souhaitais pas plus que cela sombrer dans l'ennui ou le sommeil dès maintenant.

Je gardais mon habituel visage de marbre devant la sorcière et me décidais à lui répondre, quitte à rester autant continuer les formalité et les politesses.

- Personnellement je sors à peine de mon entraînement quotidien, je flâne et profite des jardins. C'est toujours agréable de se détendre par moments, être la main et les yeux de l'Empereur n'est pas de tout repos il faut savoir se reposer quand on fait ce métier. Et puis hors de mes missions j'ai moins de choses à faire que vous les sorciers. J'imagine que vous n'avez que peu ce loisir n'est ce pas ?

Je pesais mes mots, que ce soit à propos de l'Empereur ou des sorciers il valait mieux que je ne parle pas trop de mon réel ressenti à leurs égards. Que ce soit les missions soit ridicules soit suicidaires de l'Empereur, et surtout cette histoire d'oubli que j'avais appris il y a peu, ou mon aversion pure pour toute la caste des sorciers impériaux. Je souriais maintenant faussement à la sorcière. Il était finalement assez amusant de se coller aux obligations formelles que j'avais envers les sorciers, c'était détendant pour tout dire que de parler, même si j'aurais préférer le faire avec quelqu'un d'autre et dans une autre situation une discussion restait toujours appréciable pour penser à autre chose.


Revenir en haut Aller en bas
SORCIÈRE IMPÉRIALE
avatar
Sam 13 Sep - 8:20
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Je regardais l'espionne sans ajouter un seul mot, heureusement que j'avais prévus le coup de la discussion, je sorti de ma besace un bocal, dans lequel se trouvait un étrange liquide et y plongea les plante que je venait de ramasser, je ne voulais pas que les plus belle plante de ce buisson se détériore à cause d'une discutions, ce serais trop bête, une fois mes plante a l'abris je les remis dans le sac et observa la jeune femme, le visage neutre, dans ma tête un plan du jardin se dessinait et les plantes dont j'avais besoin s'affichèrent, je cherchais un chemin rapide pour ne pas tomber sur d'autre personne et perdre davantage de temps.

- Personnellement je sors à peine de mon entraînement quotidien, je flâne et profite des jardins. C'est toujours agréable de se détendre par moments, être la main et les yeux de l'Empereur n'est pas de tout repos il faut savoir se reposer quand on fait ce métier. Et puis hors de mes missions j'ai moins de choses à faire que vous les sorciers. J'imagine que vous n'avez que peu ce loisir n'est ce pas ?

Je hocha la tête, elle n'avais pas tord, depuis combien de je n'avais pas pris une journée pour moi, en avais je seulement prise une un jour, je ne sais pas, je ne sais plus, sans doute, mais il y a longtemps alors, je favorisais davantage le travail que le repos. Je venais de me rendre compte que finalement à toujours travailler, je n'avais pas pris le temps de faire la connaissance de mes frères et sœurs sorciers, en faite je ne connaissais personne à la forteresse, hormis l'empereur et encore, il m'avait juste appris la sorcellerie et une fois que j'étais devenu sorcière je m'étais recluse dans ma tour, je n'en sortais que pour prendre le matériel dont j'avais besoin et pour aller chercher les prisonnier condamné à mort. Je respira un coup puis soupira, j'étais heureuse ainsi en faite pas de quoi s'en faire réellement, dans ma tour j'étais en sécurité et oublier de l'empereur je n'étais jamais envoyer en combat en soutien magique ou autre, peut être que cela me dégourdirais de participer à une bataille mais je ne sais pas, tuer comme ça, cela ne me ressemblais pas, je préférais nettement mieux torturer avant, c'est plus amusant. J'esquissa un sourire.

-Il est vrais que je n'ai pas le loisir de me reposer mais cela n'est du qu'au fait que je ne prend pas le temps de le faire, quand on est absorber par quelque chose que l'on aime et qui demande toute notre concentration et notre attention, vous en conviendrais que le temps devient une notion abstraite et parfois même on s'oublie.

Je lui fit un léger sourire et indiqua le chemin de la main en me décalant légèrement sur le coté.

-Peut être pourrions nous marcher cela me permettrais de ramasser mes plante avant que ce soleil de plomb ne me les détruise par son insoutenable chaleur et cela fera sans doute passer plus vite notre après midi qu'en pensez, marchais au lieu de rester debout comme deux idiotes. Sauf si vous avez une meilleur idée bien sur.

En temps normal je me serais directement mise en marche sans prendre le temps d'écouter sa réponse, mais la je ne le fis pas, d'abord parce que je lui laisser le choix et ensuite, je pense que finalement sa présence étais plutôt plaisante et que tous compte fait discuter avec ne me ferais pas de mal bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE ESPIONNE ET ASSASSIN
{ PERSONNEL DE L'EMPEREUR }
avatar
Sam 13 Sep - 18:11
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



Qui plus est cette sorcière était étrangement amicale par apport à ses collègues et plus particulièrement son chef qui semblait me vouer une certaine forme de haine. Cela me surprenait, agréablement d'ailleurs. Je n'étais pas habitué à ce que les êtres magiques ne soient pas des faiblards imbu d'eux même du fait de leur maigre avantage dû à leur pouvoirs magiques. Celle-ci semblait courtoise et agréable, ce qui était douteux, inquiétant même, les sorciers ne pouvaient être digne de confiance et je me méfiais naturellement d'eux. Même Vikentiÿ n'avait pas toute ma confiance à l'heure actuelle. Le fait qu'il ait assassiner son âme sœur jouait ,je devais l'avouer, énormément. Et cette sorcière si polie et qui ne semblait pas désirer ma mort dans les instants prochains ne me plaisait pas tant que ça finalement. Je m'étais habitué à ce que les êtres magiques attentent à ma vie, qu'ils me hais, car ils sentaient que moi aussi je les haïssais. Mais le fait que n'arrive pas plus que ça à ressentir cette haine contre elle me fit craindre un quelconque sortilège justement.

Pourtant je laissais pour une fois mon habituelle paranoïa de coté et me laissa entrainer dans la discussion avec elle, je n'aurais jamais la possibilité de savoir si elle méritait la vie comme Vikentiÿ ou si elle n'était encore qu'un de ces faiblards se cachant derrière ses pouvoirs comme tant d'autre sorciers et magiciens. Particulièrement ces foutus verts qui ne respirait encore que par chance à mon avis. Je me laissais donc entrainer sans broncher dans cette conversation qui avait le don de me détendre après cet entrainement et surtout de me faire penser à autre chose que cette chaleur insupportable qui me ruinait pour le moment la journée.

Je la laissais donc m'expliquer que oui elle ne prenait que peu de repos, c'était évident: les sorciers impériaux passaient leurs temps dans leurs laboratoires à préparer je ne sais quelles atrocités qu'elles soient magiques où alchimiques à déverser sur les ennemis de l'Empire. Je me retenais même sur le moment à lui parler d'une commande poisons que je comptais faire sous peu aux sorciers. Quand elle me proposa ensuite de la suivre pour une marche je ne lui fit pas répéter, comme parler marcher me faisait oublier cette chaleur. Ceci car les jardins étaient suffisamment beaux à observer pour ne pas penser au soleil qui brulait ma peau.

Ce que j'avais appris dans ses paroles et que je ne savais pas à propos des sorciers était le fait qu'ils parlaient de leur activités magiques comme d'une passion. Ils étaient, ou tout du moins elle était, passionné par sa magie et tout ce qui en découlait. A vrai dire je respectais beaucoup ce sentiment, car je ressentais le même pour cette soif insatiable de sang qui m'animait. En lui parlant, même si ce n'était que depuis quelques instants, je commençais à ressentir aussi une certaine humanité chez ces sorciers que j'avais pourtant toujours considéré comme une forme de parasite. Je me rendais compte que malgré leurs pouvoirs ils n'avaient pas quitté notre monde et eux aussi pouvaient chercher le repos ainsi que l'agréable sensation d'une discussion. Je n'en restais pas moins méfiante au sujet de cette femme. Elle restait un potentiel danger pour moi qui savait si bien m'attirer la haine des êtres magiques. Pendant que je marchais à ses cotés je me pris à lui poser la question que je souhaitais quelque instants auparavant. Car oui les poisons malgré leur préparation ressemblant à une forme de magie étaient des armes d'une efficacité mortelle dont je voulais m'adjoindre les services pour mes missions. Aussi puissant soit-il un mage ne pouvait rien faire si un poison paralysant coulait ans ses veines. Je me tournais donc vers elle pendant que nous marchions et lui demanda d'un visage neutre.

-Pour savoir, vous avez les connaissances nécessaires pour préparer.. Des poisons ? Comme vous pouvez vous en doutez dans mon travail ce sont des petites fioles plutôt utiles. Donc si c'est le cas pourrais-je... Comment dire passer commande d'une certaine quantité de poisons ?

Je continuais de la regarder tandis que nous marchions avec mon habituel air grave. Même si cette discussion et cette marche le plaisait lorsque je parlais de mon travail je ne pouvais être que grave. Je ne me permettais jamais de ne pas être concentré sur ce que je faisais et préparer mes missions futures était aussi important que de les réaliser.


Revenir en haut Aller en bas
SORCIÈRE IMPÉRIALE
avatar
Dim 14 Sep - 9:31
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Nous marchions donc à travers les jardins, je me dirigeais vers celle que je cherchais, l'espionne à mes cotés, j'avisa un grand rosier aux fleures noirs, je m’arrêta devant celui ci et plongea mes mains dans les ronces pour aller chercher les rose noir qui se trouvaient cacher dedans à l’abri des passants. Les épines rentrèrent dans ma chair m'arrachant une grimace de douleur, mais ce n'était pas cela qui allait m’arrêter, je plongea donc mes bras jusqu'aux épaules et cueilla délicatement les fleures, d'une main je les couper et de l'autre je les tenais, lorsque je ressortis mes bras du buisson d'épine, du sang recouvrait celle ci et mon bras aussi, la douleur était aiguë et assez désagréable, j’émie un petit son de mécontentement. puis je fourra les roses délicatement dans ma besace, et me tourna vers Loka en souriant.

-Elle ne sont pas facile à ramasser celle ci.

Je souris en lui montrant mes bras ensanglantés, puis je pris le bas de ma robe et la relevant je m'essuya les bras avec, je me concentra un instant et grâce à ma magie mes plais se refermèrent. Je repris donc la marche en observant les servants, j'en entendis quelque un râler et songea qu'on devrait inventer un système politique dans lequel l'empereur ferais croire au peuple qu'il a son mot à dire pour leur donner l'impression d'avoir un semblant de pouvoir sur leurs misérable existence, et on pourrait appeler ça une république. Je haussa les épaules, cela serait cruel, mais probablement amusant, mais il valait mieux ne pas prendre de risque.

Nous marchions donc à travers les jardins, je récupérais les plante dont j'avais besoin et j'avais même presque terminer lorsqu'elle me posa une question, sa question me surpris tellement que je ne vis pas la marche devant moi et dérapant je me retrouva les fesses par terre. Je regarda l'espionne étonner, elle était bien la première à me demander des poisons, et une fois la surprise passait j'afficha un immense sourire, enfin quelqu'un qui réclamer mes talents en poison et autres décoctions, je me releva en époussetant ma robe et vérifia juste que le bocal dans mon sac n'était pas casser puis je l'a regarda toujours en affichant un grand sourire.

-Evidemment que j'ai toute les connaissances des poisons, mes cadavre ne sont pas tous mort par mon scalpel, j'ai empoissonné la plus part pour voir le temps d'agissement et chacun des effets et aussi en crée des antidote au cas où, je peux vous proposer de tous, du lent, du douloureux, du rapide, du discret, en liquide, en vapeur, en poudre, j'ai de tous.

J'énumérais tous se que j'avais en levant a chaque fois un doigt et je regardais le ciel en réfléchissant. Puis je la regarda de nouveau.

-Je vous fournirais en poison avec plaisir, je doute pas un instant que c'est important lors de vos mission, commandez ce que vous souhaitez et je vous le fournirais, tous mes poisons son à base de plante donc indétectable, sauf par moi bien évidement.

Je ramassa rapidement les racines au sol et compléta ainsi ma liste de course, j'allais enfin montrer l'étendu de mes talents concernant les poisons, et se serait l'espionne de l'empereur qui les utiliserait, chacun des flacon que je lui donnerais devra être parfait, afin que chaque utilisation donne le résultat attendu, l'erreur n'était même pas envisageable. Je l’entraîna hors des jardin vers la grande tour des sorciers, mais a la place de monter nous descendîmes. Nous traversâmes un petit couloir puis je nous arrêta devant une porte en bois assez lourde et résistance, je l'ouvris et entra avec l'espionne, l'air était humide se qui faisait du bien, la forteresse étant construite dans la montagne une fenêtre donnant sur la mer éclairer la pièce. Je posa ma besace sur le bureau et me dirigea vers une armoire puis fit signe à Loka de venir voir.

-Voila chacun de mes poison se trouve dans cette armoire, ils ont tous des effets différent, allant de la petite douleur à la mort atroce, vous souhaitez quel effet exactement.
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE ESPIONNE ET ASSASSIN
{ PERSONNEL DE L'EMPEREUR }
avatar
Jeu 18 Sep - 11:54
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



Tandis que j'accompagnais a marche de la sorcière elle ne s'arrêta pas pour autant dans sa cueillette, au contraire elle en rajoutait sur ses plantes en me commentant le sourire aux lèvres ses trouvailles. Je n'avais rien contre ça, et puis sur le coup j'étais bien trop obnubilé par cet affreux soleil caniculaire pour me préoccuper de quoi-que ce soit d'autre. La voir s'attacher à sa cueillette était une vue détendante qui me permettait d'enfin penser à autre chose que mes missions continuelles malgré le fait que ma conversation restait axé sur ces dernières. Mais je ne pouvais après tout pas m'en empêcher: l'idée d'empoisonnée mes lames pour me défaire aisément de n'importe quel mage assez fou pour me laisser approcher était bien trop délicieuse pour que je la laisse passer. De plus je sentais que cette sorcière avait la possibilité de me créer des décoctions qui rendraient mes meurtres encore plus délicieux qu'ils ne l'étaient déjà. L'idée de voir mes adversaires se tordre de douleur ou ne plus pouvoir faire un geste devant la mort qui fonçait sur eux était délectable et je me voyais déjà m'amuser énormément une fois ces armes entre mes mains. Tandis que je pensait aux futures utilisations de ces poisons la sorcière chuta lourdement sur le sol. Avant que je ne puisse faire un geste elle était déjà sur pied et me racontait ses multiples talents pour ce qui s'agissait des poisons. Je ne m'étais donc pas trompé et c'était une très bonne chose.

Après son énumération plus qu'alléchante Nexy pris le temps de finir sa cueillette avant de reprendre la marche, vers le palais cette fois. Elle avançait d'un pas rapide et je la vis se diriger vers la tour des sorciers, je me doutais bien que son laboratoire, et donc ses stocks en poisons, se situait dans cette tour mais il n'en restait que franchir ses portes restait pour moi une chose des plus désagréable tant je redoutais de croiser les collègues de l'Alchimiste. Heureusement pour moi nous ne firent pas le chemin normal de la tour vers ses hauteurs, la sorcière me mena plutôt vers les caves situées juste en dessous de la dite tour des sorciers. Chose qui me fit le plus grand bien à vrai dire, car là où me menait la sorcière je sentais une certaine fraicheur couplée à une humidité bienfaisante me prendre le corps tout entier. Je me sentais enfin dans mon environnement loin de cette chaleur insoutenable.

Je la regardais ensuite déposé sa récolte puis se diriger vers une armoire. Le temps qu'elle le fasse je me contentais de rester posté la à regarder avec une pointe de dégout la mer que l'on apercevais de sa fenêtre. Sa présence gâchait profondément le tableau et son absence à cette fenêtre aurait très clairement ravi mes yeux et enjolivé mon paysage. Mais tant que je n'avais pas à y mettre les pieds sa vue était supportable, ça ne restait qu'une étendue bleu après tout. Je n'irais pour rien au monde en son sein mais sa vue était supportable. Quand je tournais à nouveau la tête vers la sorcière elle me regardait déjà et me faisais signe d'approcher de son armoire. Je me doutais bien que c'était pour y admirer sa collection et je ne me fis donc pas attendre à ses cotés. Ce que je vis ne pouvais que me ravir tant les décoctions probablement mortelles étaient légions dans cette armoire. Tout ce que je désirais se trouvais très probablement là devant moi. Ainsi que tout ce que je pouvais imaginer en matière de meurtre empoisonné. Cela ne put qu'enjouée ma journée bien morne et ramener, encore plus que la fraicheur du lieu, mon humeur en de meilleurs territoires. Je regardais tour à tour les fioles et leur créatrice avant de répondre à cette dernière.

-J'en veux des mortels et des paralysants. Et surtout je veux que vos poisons puissent s'enduire sur une lame. Je ne suis pas du genre à gâcher de la nourriture ou de la boisson pour un meurtre. Si le sang ne coule pas ça perd de son intérêt je trouve. Ce que je veux ce sont des poisons qui m'assurent que mes victimes ne survivent pas par chance car mon coup n'était pas assez profond ou violent.


Je le regardais droit dans les yeux et sans même ciller pendant que je lui faisais mes commandes. Je voulais bien sur que ses poisons facilitent mon travail mais je ne voulais surtout pas perdre la sensation délectable du sang sur mon visage et mes lames. Je voulais continuer à transpercer mes cibles mais je voulais aussi les voir souffrir quelque peu.


Revenir en haut Aller en bas
SORCIÈRE IMPÉRIALE
avatar
Ven 26 Sep - 16:49
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Je me dirigea vers mon bureau et y pris un bloc de feuille, une plume et de l'encre, puis je me dirigea vers une table toute faite en hauteur, légère et donc très utile quand je fais mes expériences, je la place où je veux et je n'ai plus besoin de faire des allers retours à mon bureau, un sacré gain de temps. Je pris donc ce pupitre et le déplaça près de l'armoire, très professionnel j'y installais mon matériel d'écriture puis observa chacun des flacons que contenait la grande armoire en me rappelant la souffrance que leur création à nécessiter, un sourire se dessina sur mes lèvres et mon esprit vagabonda dans les méandres des doux souvenir passer.  

Je secoua la tête pour revenir au affaire et regarda l'espionne, j'écouta sa commande en la notant sur mon bloc de feuille, du paralysant, du mortel et surtout sanglant qui ne laisse aucune chance même si elle n'a pu faire qu'une légère entaille, je ferma les yeux et réfléchi un instant, lorsque je les rouvris je me dirigea vers l’armoire, silencieuse et pris avec protection un flacon, je pris le registre des poison et le nota sortit de l'armoire car je me douter déjà que ses effets dévastateur allait plaire à Loka, je me dirigea ensuite vers une autre armoire et pris un autre flacon puis retourna près de l'espionne en regardant le flacon contenant le poison.  

*petit flash back *

Je le regardais, attacher en étoile à l'une de mes tables d'expérience, c'étais un bel homme d'une trentaine d'années, beaucoup aurait succomber à sa beauté et l'aurait libérer ou profiter qu'il soit attacher pour....enfin bon, moi je me contenter de regarder son visage en imaginant à quoi ressemblerais cette beauté une fois déformé par la douleur que je lui infligerais, je sortis de l'ombre un scalpel à la main et m'approcha de lui, les battement de mon coeur s'accélérèrent, scalper et faire souffrir me faisait toujours un effet étrange, inconnu et agréable. Mes scalpels étant tous bien aiguisé je n'eu qu'à le faire glisser sur son ventre pour qu'il entre profondément dans sa chaire puis je posa le scalpel sur la petite table à roulette et plongea ma main nu dans l'incision, en levant la tête vers lui je pu voir sa grimace de douleur, un sourire sadique se dessina sur mes lèvres et la folie éclaira mon regard. Je ressortis ma main de son torse et passa mes doigts sur ma bouche, laissant le sang rougir mes lèvres, je pris ensuite un flacon de poison que je venais de finir de créer et laissa tomber trois goûte dans la plait, puis reposant le flacon j'allas derrière mon pupitre et pris ma plume en main attendant que les premier symptôme apparaisse, je le vis rougir et compris que la température de son corps était entrain d'augmenter considérablement tandis que le poison se rependait dans son corps je nota donc cela et observa le corps se tordre sous la douleur. Des boules de sang apparurent partout sur son corps et éclatèrent lorsque la chair ne pu davantage contenir le sang, partout où les bulle de sang avait éclater la peau fondit, le poison avait fait faire au corps la même chose qu'un volcan en éruption la chair étant le cratère et le sang la lave. L'homme était mort très rapidement et avait tous de même eu le temps de souffrir et les dommages était considérable et à l'air libre le sang avait très vite coaguler devenant extrêmement dur.

*fin du flash back *

Je regarda Loka un sourire aux lèvres.

-Voila ce qu'il vous faut, ce poison à sur le corps des effets dévastateur et sanglant, laissant au blesser aucune chance de survit si il n'a pas pris l'antidote, sauf que le temps où il faut prendre l'antidote et court et que rien n'indique l’empoissonnement à part la monter de chaleur qui peux être mis sur le compte de bien des choses surtout en combat. La victime n'a aucune chance de survie, il peut être mit sur une lame mais faites le avec précaution, la lame empoisonner sera fatal je ne vous dirais rien de ses effets, je ne voudrais pas vous enlever le plaisir de le découvrir, faites moi juste confiance, en raison de sa dangerosité je suis obliger de vous faire boire l'antidote avant de vous confier le poison, je veux m'assurer que même si vous êtes blesser accidentellement par votre lame rien ne vous arrive. Pas d’inquiétude le même antidote coule dans mes veines et il est permanent.

Je lui tendis la fiole contenant l'antidote, je n'avais nullement envie d'être responsable de la mort accidentel de l'espionne par négligence, l’empereur pourrais me retirer mon labo et m’interdire les expérience, et si ça arrive que ferais je de mes journées, et encore cela c'est sans doute la meilleur des options, il pourrait aussi me déclarer dangereuse et me faire tuer, non je préfère être prudente. Je regarda l'armoire, j'avais placer dessus un sort particulier qui m'avais demander considérablement d'énergie et plusieurs jour de repos, l'armoire ne pouvais être ouverte par personne d'autre que moi, même l'empereur n'y avait pas l'accès autoriser.
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE ESPIONNE ET ASSASSIN
{ PERSONNEL DE L'EMPEREUR }
avatar
Mer 8 Oct - 18:43
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:




Après avoir tranquillement écouté ma commande très précise la sorcière et alchimiste pris un temps que je trouvai interminable à déplacer son matériel d'écriture. Interminable mais que je comprenais bien, ses décoctions lui étaient certainement aussi précieuses que mes armes me l'étaient elle ne voulait donc certainement sous aucun prétexte se retrouver avec certaines de ces dernières manquantes à l'appel... Logique exactement.

Je la laissais donc faire ses comptes tant qu'elle le voulait, tant qu'elle me donnait ce que je désirais ensuite elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait avant et après, pour le moment c'était simplement ce qu'elle pouvait me fournir qui me fascinait outre mesure. Je voulais voir ce qu'elle pouvais bien m'offrir pour semer une mort encore plus belle dans les rangs de mes ennemis. Dont elle venait habilement de s'écarter d'ailleurs. Je la regardais faire et surtout je la regardais approcher sa main de son armoire, et je vis cette fiole qu'elle me sortais. Elle la posa sur son pupitre et s'éloigna un instant vers une autre armoire. Moi je restait là à fixer cette fiole qui me plaisait déjà tant. Cette fiole qui allait me permettre de faire souffrir encore plus que je ne le faisais déjà, ce qui était pourtant particulièrement ardu. Et quand elle revint vers moi elle avait posé deux fioles face à moi. De part ses explications je compris que ce poison allait vraiment bien plus que me plaire.

Il s'agissait d'un liquide promettant à celui qui le verrait dans son sang une des pires morts au monde. Et cette idée me réjouissait tant que je ne pouvais retenir mon sourire carnassier devant la fiole. Je voulais absolument la tester au plus vite. Et je devais contenir mes pulsions pour ne pas me jeter sur cette dite fiole pour en verser tout le contenu sur ma nouvelle lame. Oui, ce poison serait destiné à cette arme, empoisonner ses courbures avait quelque chose de si beau et poétique que je ne pouvais résister à l'idée. Mais je ne devais pas m'emballer, les explications de la sorcière n'étaient pas encore terminé et il fallait parler de ma protection contre ce monstre en fiole qu'elle m'offrait sur un plateau d'argent. Je devais ingurgiter un antidote pour ne pas risquer de me tuer moi-même suite à une blessure. Et au vu de ma fâcheuse tendance à lécher goulument le sang sur mes lames après un combat l'absorption de cet antidote semblait plus qu'impératif.

Je regardais la sorcière droit dans les yeux avant de me saisir de l'antidote. Et avant de l'avaler je la regarda à nouveau puis lâcha quelque mot avant de reposer la fiole sur son pupitre.

- Quelle quantité d'antidote je dois boire ?

Puis je regardais à nouveau la fiole contenant le poison cette fois-ci avant de poser la question qui me tenait le plus à coeur en moment même:

- Vous avez des cobayes en réserve pour que je teste immédiatement le poison ? Je n'aime pas vraiment l'aléatoire et je veux absolument savoir ce que ce poison fera à mes adversaires avant de l'utiliser. Et comme vous le dites ce serait dommage de me gâcher le plaisir de découvrir sur un Homme les effets de cette fiole.

Je me fichais biens sur de cette notion d'aléatoire, j'aurais pus partir dès maintenant après avoir bu l'antidote mais Nexy m'avait tant mis l'eau à la bouche que je voulais maintenant absolument voir de ce pas ce que pouvais bien faire ce poison. Et si elle n'avait aucun cobaye à me ''prêter'' je me contenterais de quelques mendiants dans les rues de la cité Impériale. Ce serait largement suffisant mais si je commençais à massacrer les citoyens de l'Empire dans la citée l'Empereur risquerait encore de désapprouver. Et vu que lorsque je faisais tout ce qu'il me demandais il m'envoyais régulièrement dans les missions les plus ennuyeuses quand elles n'étaient pas suicidaire je ne voulais pas voir ce qu'il me réservait si je commençais à n'en faire qu'à ma tête.


Revenir en haut Aller en bas
SORCIÈRE IMPÉRIALE
avatar
Mer 22 Oct - 11:43
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Je regardais l'espionne, dans ses yeux l'excitation se lisait facilement, comme je la comprend, j'espère que se qu'elle va bientôt voir ne va pas la décevoir. Je la laissa prendre la fiole et la vis la reposer, j'ouvris la bouche pour lui dire que si elle ne la buvait pas je ne lui laisserais pas le poison mais elle fut plus rapide et posa une question, je sourie, évidement je ne lui avais pas dit la quantité, je passa devant le pupitre pour me placer face à elle.


-Toute la fiole, son gout est affreux mais au moins il est plus qu'efficace.

Je me dirigea vers une grande porte en bois et l'ouvris avant de me retourner, derrière se trouver un chemin qui mener aux prison que l’empereur avait spécialement fait construire pour moi. Tous les hommes et femmes qui s'y trouvaient avait été condamné à mort, pourtant leur sort était bien pire que cela, ils étaient mes cobayes, hommes, femmes et même des fois enfants je n'avait aucune pitié pour eux.

-Buvez entièrement la fiole, je vais vous chercher de quoi tester le poison.

Je passa la porte et traversa un dédale de couloir, beaucoup mener à des lieux inconnues aux autres, l'un d'eux mener à ma chambre et un autre à une grotte souterraine dans laquelle se trouvait un petit lac, j'avais aménager la grotte pour moi, de temps à autre c'est dans celle ci que je dormais, c'était pour moi un lieu de détente absolut, inconnu aux autres habitants.
Je continua d'avancer jusque dans la prison, ici les prisonniers étaient bien traités, bien nourris et confortablement installés, c'était un luxe nécessaire, ils me les faillaient en forme pour mes expériences, mais malgré le confort que je leur avais donné, tous savaient que lorsque je venais chercher quelqu'un il ne revenait plus jamais en ces lieux.
Je fis le tour des cellules pour choisir avec soin celui qui servirait de cobaye pour Loka, je m’arrêta devant la cellule d'un homme de très grande taille, sa musculature était impressionnante et il aurait presque pu me plaire si il n'avait pas était aussi sale et dans cette prison. Je sorti un trousseau de clé et regarda l'homme droit dans les yeux, la seconde d'après il s’effondra au sol en se tordant de douleur, j'allas chercher un collier et une laisse puis revint ouvrir la porte, je me baissa devant lui et lui passa le collier autour du coup.

-chut, si tu te débat ce sera pire crois moi.

Je l'obligea à se relever et pris le chemin inverse, lorsque je rentra de le labo je souris à l'espionne et retira la laisse du collier, un sourire toute excité se dessina sur mon visage, je connaissais déjà les effets du poison mais j'avais hâte de la voir les découvrir.

-Tu as bu l'antidote c'est parfait, maintenant imprègne ta lame et amuse toi ce cobaye est pour toi.

Je débarrassa rapidement le milieu de la pièce pour lui faire un peu d'espace et lui tendit la fiole de poison, mes yeux pétillaient comme ceux d'un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

New faces aren't always good [Nexy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Territoires inconnus :: La forteresse :: ▬ Cour intérieur
-