Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

Un repas spécial (PV Friedrich)

Invité
Invité
Lun 15 Sep - 6:49




On m’avait prévenue de mon départ pour Enkidiev. Puis, avant même que je puisse m’amuser avec ce nouveau jouet… On me l’enlevait! Apparemment, mon départ ne serait pas pour tout de suite… Le roi que je devais rejoindre était mort et, jusqu’à ce qu’un autre roi soit près à trahir sa patrie, je resterais ici, en Irianeth. Bon, d’accord, c’était mon peuple. Je devais bien les ‘’aimer’’ et ‘’vouloir rester avec eux’’. N’empêche que la perspective de tout ce plaisir, pouvoir torturer, dévorer, tuer des humains, elfes et fées m’avaient déjà ravie. Malheureusement, je devrais attendre. Et, ne devant pas être découverte par les hommes du continent puisque je les infiltrerais un jour, je ne pouvais pas prendre part aux combat là-bas. Bref, un ennui mortel m’avait saisie depuis l’annonce de mon départ retarder. Aujourd’hui, j’avais tout simplement envie de le briser et de me trouver un nouveau jouet. Oui. Et, quoi de mieux, que d’aller à la salle à manger, sur l’heure du dîner, pour observer toute la marchandise, la nouvelle tout comme l’ancienne?

C’était donc pour toutes ces raisons que je me tenais là, près de la porte de la salle, à promener mon regard froid et calculateur sur tous les gens présents. Il n’y avait pas que les chevaliers, pour une fois, mais aussi d’autres guerriers non magiques et certains de mes confrères. Certaines personnes, me connaissant, semblaient mal à l’aise. Ceux-là, pas touche. Je n’avais pas envie de mon compliquer la tâche à séduire quelqu’un de récalcitrant. Pas ce soir. Mon regard s’attarda ensuite vers les chevaliers. Oui, un bon défi. Mais il y avait de la viande fraiche à leur table, autant au niveau des tous petits qu’au niveau des maîtres. Viande fraiche, dur à dire, puisque je m’étais absentée un bon bout de temps… J’allais me détourner d’eux, ne trouvant rien d’intéressant, lorsqu’un détail me frappa. L’un d’eux, portant un masque qui cachait la moitié inférieure de son visage, était nouveau. Je savais que lui, n’était pas frais. Cela faisait maintenant 8 ans que je le croisais un peu partout. Mais l’envie soudaine de m’en prendre à lui était fascinante. Je ne me battis donc pas contre moi-même. M’approchant de la table, ma queue battant derrière moi, mes lèvres dessinant un sourire aguicheur, mes oreilles bien hautes, je m’adressais donc à celui m’intéressant, oubliant toutes les autres personnes présentes pouvant m’entendre. Et puis, qui aurait osé m’interrompre, moi, la capricieuse sorcière? Pourtant, je ne m’assieds pas, restant debout devant lui, qui se trouvait de l’autre côté de la table.

-Il ne me semble pas avoir encore eu l’occasion de te parler, malgré que tu sois plus ancien que la plupart des gens ici. Rares sont ceux qui font long feu. Me ferais-tu l’honneur d’un peu de ton temps?
Revenir en haut Aller en bas
CHEVALIER D'IRIANETH
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Mer 17 Sep - 15:21
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



Ma semaine de repos passait bien trop vite à mon goût. Particulièrement car je ne savais pas vraiment me reposer et me contentait de m'entraîner pendant le temps que m'avait offert l'Empereur avant de devenir chef de l'Ordre. J'avais pourtant su prendre le temps de rendre visite à Elena ,avec Vaan, qui vivait maintenant dans la forteresse. J'y avais passé la matinée et je me trouvais à présent dans la grande salle à manger du palais, depuis ma mutilation je ne mangeais plus que le strict nécessaire au bon fonctionnement de mon corps. J'avais de toute façon perdu la sensation de la plupart des goûts depuis que ma langue n'était plus qu'un bout de chair mutilé et que mon palais était affublé d'une crevasse rejoignant quasiment ma bouche et mon nez. Je mangeais donc uniquement pour apporter des nutriments à mon corps ce qui gâchait beaucoup le concept même de repas. Il n'était plus ce moment de calme et de repos où je me permettais de reposer mes sens dans la nourriture. Ce n'était plus qu'une tâche routinière et déplaisante malgré son caractère essentiel pour ma survie.

De part le port de ce... Masque d'acier on avais introduit une sorte de ''languette'' métallique que j'ouvrais par magie pour pouvoir ingérer mes aliments. Ce qui donnais l'impression que c'était directement l'acier de mon masque qui absorbait froidement ce que je portais à ma bouche. Encore une scène déplaisante et même gênante pour tout œil extérieur. De toute façon il valait mieux ça pour le dit œil extérieur que de voir mes dents faire leurs travail à travers le trou béant de ma joue gauche. Cela devait être bien plus déplaisant. Cela aurait d'ailleurs surement coupé tout appétit à mes voisins de table si je ne portais pas constamment ce masque. Même si ces dits voisins de tables étaient bien rares: les soldats non magiques de l'Empire n'approchaient jamais l'homme d'acier comme on me nommait. Cette réputation de chien sanguinaire s'appliquait pour tous après tout. Tous ? Pas tout à fait, même si je ne mangeais pas avec eux en ce moment mes frères et sœurs se fichaient bien de cette réputation et de cette allure de même pour les sorciers qui calculaient plutôt l'intérêt qu'ls portaient aux gens de part leurs puissance.

De ce fait je vis du coin de l'œil l'une d'entre eux s'approcher de moi. C'était une hybride Léonine à ce que je voyais. Je ne connaissais pas son nom mais pouvait aisément dire qu'elle était sorcière, déjà car elle semblait imposé le respect à tout ceux qui croisaient son regard, et de plus car elle venait bel et bien vers ma personne. Fait suffisamment rare pour être noté elle me fit hausser le sourcil. Simplement car ne la connaissant que de vue, et je connaissais toute la force magique du pays de vue du fait de mes huit longues années de service dans l'Ordre, je ne m'attendais pas à ce qu'elle souhaite engager une quelconque discussion. Surtout que son sourire mesquin ne me faisait absolument pas penser qu'elle venait me trouver pour une quelconque raison officielle. Non comme tout sorcier qui se respecte elle venait surement se détendre à moindres frais en cherchant la discussion avec un membre de l'Ordre. C'était si amusant pour eux que de venir ''parler'' aux chevaliers. Tandis qu'elle venait se placer face à moi debout devant la table je l'observais rapidement. C'était probablement une séductrice au vu de ses charmes naturels qu'elle exhibait avec fierté. Mais je me désintéressa vite de son apparence, l'apparence ne changeais rien sur la personne et j'étais probablement le mieux placer de tout le château pour le dire. Non ce que je voulais savoir d'elle c'était bien plus la raison de sa présence face à moi lors de mon court repas. Et sa courte tirade ne m'éclaira pas énormément sur ses intentions. Si ce n'est que pour venir ainsi à ma table elle devait s'ennuyer au plus haut point. Et surtout ne pas me connaître plus que moi-même je la connaissais vu qu'elle m'aborda en utilisant la langue des sons. Je me contentais de lever la tête de mon assiette pour la regarder droit dans les yeux comme d'habitude. Aujourd'hui mes iris ne reflétaient que mon propre ennui et étaient bien loin d'imposer le respect habituel. Je fermais la fente de mon masque et répondit lentement à la sorcière qui heureusement ne fermais pas son esprit.

*C'est exact tu ne m'as jamais parler encore. Dans ce cas je me présente Friedrich chef de l'Ordre d'Irianeth. Je suppose que tu es sorcière vu que je peux communiquer... Pour ce qui est des années je dois bien avouer que si on excepte quelques hybrides comme toi j'ai vu la majeure partie de nos Ordres respectifs se remplir. Et puis je pense que tu confirmeras que les gens utiles peuvent aisément faire long feu ici. *

Malgré mon ton aussi monocorde qu'à mon habitude au vu de ma forme de communication peu expressive je sentais une forme d'amusement naître en moi. Les rares gens qui venaient ainsi m'aborder avaient soit des ordres soit une idée derrière la tête pour ce faire. Et à l'instant présent je souhaitais vraiment savoir ce qui se tramais dans la tête de la sorcière face à moi. Et j'allais faire en sorte de le savoir dans les meilleurs conditions.

*Pour ce qui est de mon temps il est tout à toi souhaites-tu m'accompagnez hors de la salle ? Le bruit ici me dérange... Fortement*

Et encore une fois mon ton monocorde tranchait avec mes mots qui se voulaient un minimum... Plaisant ? J'avais beaucoup de respect pour la plupart des sorciers car Vaan en était un, et je les voyais donc comme des gens lui ressemblant: dangereux mais intéressant par la même occasion. De plus je n'avais rien contre la discussion de temps à autres. Surtout en ce moment ou je m'ennuyais fermement, tant que mon interlocuteur savait se montrer... silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 24 Sep - 6:51




Je passais mon poids sur mon autre jambe, bougeant mes hanches par la même occasion. Ma tête légèrement penchée sur le côté, je l’observais. C’est vrai. On m’avait dit que cet être au masque de fer était muet. J’avais totalement oublié! Preuve que la vie des autres m’importait bien peu… J’haussais les épaules, démontrant que cela me laissait indifférente qu’il s’adresse à moi par télépathie. Étant un être magique et ne fermant pas mon esprit dans le château lorsque j’étais éveillée et inoccupée, cela ne me surprenait pas vraiment et ne m’indisposait pas. Après tout, quel genre de sorcière serais-je si utiliser mes pouvoirs me mettait dans tous mes états?

Souriant ouvertement, dévoilant mes dents pointues de mangeuse de chair et viande, je m’amusais de sa réponse. Les gens utiles ne faisaient pas forcément long feu plus longtemps que les autres. Un peu, oui. Mais ils recevaient des missions dangereuse, signe de confiance de l’empereur, et finissaient par mourir. Ou ils se surestimaient et finissaient par en mourir. Ou ils ne répondaient pas aux ordres et mourraient. Bref, souvent, les gens mourraient. Cela ne me touchait que peu. Une sorcière et une seccyeth de ma connaissant étaient toutes deux mortes. Cela ne me rendait pas triste pour autant. Elles auraient du mieux combattre, s’attendre à la fin et surtout, pour la première, obéir aux ordres. Enfin, c’était du passé et ressasser ces vieux souvenirs ne serviraient à rien.

L’accompagner hors de la salle? Parfait! Moi qui souhaitait m’amuser un peu en compagnie d’un inconnu… Voilà qui tombait fort bien. Je n’aurais pas pu mieux demander. Tournant sur moi-même, je m’avançais vers la grande porte de la salle, balançant ma queue touffue derrière moi.

*Pourquoi pas. Le bruit n’est pas une chose que j’apprécie non plus.*

Je m’avançais vers les portes sans regarder s’il me suivait et venait aussi ou non. Après tout, il avait lancé l’invitation. S’il ne venait pas, il aurait juste l’air, à mes yeux, d’un idiot. Enfin. Je ne pensais pas qu’il me laisserait seule, c’est pourquoi je ne pris pas le temps de vérifier avant de passer les portes et de sortir dans le couloir, posant mon dos contre le mur et l’attendant.
Revenir en haut Aller en bas
CHEVALIER D'IRIANETH
{ 1ÈRE GÉNÉRATION }
avatar
Mer 1 Oct - 13:51
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



Cette sorcière était bien plus intéressante que je ne pouvais le penser. Elle savait se taire, elle connaissait le plaisir d'une petite partie de silence qui reposaient mes oreilles. Elle me prenait au mot et partit sans se faire attendre continuant à se déhancher sans la moindre forme de honte. Je ne pouvais que le voir, après tout je n'étais pas qu'un masque métallique et un visage froid... Il restait un homme sous ces allures inhumaine et tout homme savait apprécié les formes féminines même ceux qui comme moi ne portaient plus attention aux corps depuis bien longtemps... Mais ce n'était pas vraiment ce qui m'intéressait le plus, je voulais surtout savoir ce que cette femme pouvais bien avoir derrière la tête pour venir ainsi déranger le chien le plus repoussant de l'Empire. C'était toujours intéressant que de voir ce que pouvais penser ceux qui osaient m'approcher. Même l'Empereur n'appréciait que peu ma présence gênante, froide et silencieuse. Alors je ne pouvais que peu comprendre l'intérêt que pouvais me porter une sorcière dans son genre.

Je ne la fis pas attendre bien plus longtemps, je me levais calmement de ma chaise en prenant soin de renfiler mes gants d'acier. Même si je n'allais que me promener dans les environs je ne me sépareraient pas d'eux. Principalement car mes mains n'étaient pas plus belles à regarder que mon visage: couvertes de cicatrices un doigt atrophié... Mon corps tout entier ne ressemblait de toute façon à pas grand chose. Si l'on exceptait le haut de mon visage dont la pureté tranchait avec le reste. Je marchais à pas lent vers la sortie et pris la porte avec autant de flegme, je ne me pressais pas, nous avions tout notre temps. Quand je fut sortit de la salle à manger la sorcière m'attendait la le regard vide et le dos appuyer contre le mur.

Je la regardais un court instant avant de me lancer dans les couloirs me doutant bien qu'elle n'était pas venu là pour ensuite refuser de m'accompagner. Même si certains sorciers manquaient de logique je n'avais pas l'impression que c'était son cas. Je marchais donc vers les murailles le regard se perdant dans le ciel de cette journée où la pluie menaçait de tomber. Cela ne m'aurait pas déplu à vrai dire mais pour le moment le ciel semblait vouloir se contenter de rester éternellement gris sans pour autant nous offrir de pluie. C'était bien dommageable.

Sans me tourner vers elle j'entamais la conversation télépathique avec la léonine à coté de moi. Après tout il était fort peu probable qu'elle soit venu me trouver simplement pour admirer le métal de mon corps.

*Sans indiscrétion sorcière que me veux tu ? Je ne vois que rarement des sorcières venir me chercher la conversation ainsi.*

C'était vrai après tout, oui les sorciers s'intéressaient à la puissance, mais à la puissance magique et mon atout n'était pas la magie. Même si j'étais un combattant magique de talent j'en restais bien plus combattant que magique. Mes pouvoirs n'étaient pas mon arme et les sorciers se désintéressaient donc souvent vite de la brute froide que j'étais. De plus je n'étais pas la meilleure compagnie qui soit par ici. Alors son soudain intérêt pour ma personne me surprenais au plus haut point. Et surtout, je n'aimais pas ne pas savoir ce que les gens avaient en tête. Souvent s'ils le cachaient c'est qu'ils n'avaient rien de bon en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Un repas spécial (PV Friedrich)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Repas du tournoi
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]
» Repas triste
» Utilisateur avec un accès spécial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Territoires inconnus :: La forteresse :: ▬ Cour intérieur
-