Forum inspiré de la saga d'Anne Robillard
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .

Avancer masqué ! [PV]

PRINCE D'AMBRE
avatar
Ven 17 Oct - 19:05
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



Rien ne pouvait être pire si ?

Bien sur que si cela pouvait-être pire, ce n'était pas seulement ma mère qui était morte des mains de cet immonde assassin. Notre magicienne était morte elle aussi... Et ma soeur, ma pauvre soeur, mon innocente soeur. Elle qui n'avait jamais rien demandé, elle qui ne voulait que la paix il avait fallu que l'Empire ne l'assassine. Pourquoi ? Pourquoi toute ces choses affreuses arrivaient aussi vite ? Soudainement, tout à coup ? C'était profondément injuste. Et tout aussi soudainement j'étais catapulté Roi d'Ambre. Je ne le voulais pas au départ de ce titre maudit qui avait couté la vie a tant de gens maintenant. De plus même notre magicienne avait succombé, plus personne n'était en sécurité dans le royaume et j'avais mis quasiment toute la garde sur l'affaire pour s'assurer que ce meurtrier ne rôdait plus sur le continent.

Le reste de la garde était flanqué à mes cotés. Dieu cela non plus je ne le voulais pas... Cinq gardes ne me quittaient jamais, jours et nuits ils me suivaient ne me laissaient pas respirer. Et moi je me refermais sur moi-même. Je laissais mes cadets à la charge de leur gouvernantes respectives flanquées elles aussi par la garde. Aucun mal ne leur serait fait je le savais. L'Empire visait la gouvernances eux étaient trop jeunes. Mais je voulais e^tre sur, je ne voulais pas les perdre eux aussi je ne pouvait pas imaginer ce que j'adviendrais si même eux disparaissaient. Et ce fut là que je reçu cette invitation. Un bal masqué ? Un mariage ? Bien bien pourquoi pas, pourquoi pas accepter de me vider pour une fois la tête et allez me détendre dans de futiles mondanités. Mais qui restaient agréables, et cela me permettrait de me remettre quelque peu à ce doux art qu'était ma musique. Art que je pratiquais maintenant quasiment plus malgré mon amour pour lui. Le royaume et la vengeance que je comptais prendre sur cet Empire immonde prenaient trop de place pour me laisser m'amuser.

Pourtant je comptais bien le faire en ce jour. Je me rendis en Calcédoine, vêtu d'un long costume blanc et affublé par un beau masque aux broderies argentées. Je ne m'étais pas aussi bien habillé depuis des lustres et ça faisait un bien fou. Un bien fou aussi que de ne plus penser aux horreurs du monde le temps d'une courte soirée. Je tendis mon invitation à l'entrée et fus bientôt ans le grand hall du château. La décoration était riche elle aussi, des lustres pour nous éclairer et des tables pleine de tout les mets dont les invités pouvaient rêver. La royauté de Calcédoine savait recevoir c'était un fait. Je me plaçais donc dans mon costume si propre prêt d'une des tables où était disposé l'alcool. Car ces évènements avaient fait de moi un homme qui boit. Alors que jamais auparavant je n'avais bu plus qu'un verre je me voyais encore en vidé des bouteilles lors des réunions avec mes généraux pour préparer le continent à cette menace que certains royaume semblaient prendre pour une simple farce. Alors qu'il nous fallait nous unir maintenant pour riposter. Je n'étais pas un roi guerrier pourtant même moi avait du renoncer face à la nécessité de combattre le nouvel Empire.

Après avoir avalé d'un trait le contenu de mon verre je me dirigeais vers le centre de la pièce, être masqué donnait l'envie de faire de nouvelles connaissances alors pourquoi pas ? Je me dirigeais de manière hasardeuse dans le grand hall n'attendant que de trouver une personne digne que je m'arrête. Je remarquais après quelques secondes que j'avais machinalement emmené un verre plein de whisky ou de vin avec moi. Il était bien heureux que je sois masqué en ce moment même... Puis je vis une femme, masqué elle aussi bien sur, et décidait de m'en approcher. Je n'avais plus parlé à une femme depuis ces évènements et cela me ferait surement du bien. Je l'espérais en tout cas...

Arrivé à sa hauteur je me courbais lentement pour finalement m'incliner parfaitement, avec un raffinement qui était tout miens à vrai dire. Puis je posait mon regard vers le grand lustre avant de lâcher à demi-vois:

-Calcédoine sait vraiment recevoir c'est indéniable. Mais Ambre le fait aussi très bien à vrai dire. De quel royaume venez-vous Dame ?

Et je laissais mes derniers mots virevolter dans le chahut ambiant et laissais par la même occasion le temps de me répondre à mon interlocutrice tout en regardant cette fois mon verre plein.
Revenir en haut Aller en bas
REINE DE PERIDOT
avatar
Sam 18 Oct - 10:00
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


Une brise légère semblait souffler ce matin là. Un vent frais et agréable qui me transportait à chaque fois. Et une envie de partir promener Excelsior me prit. Il était temps que je m’occupe un peu de lui. Ce qui lui ferait surement plaisir. Et puis c’était l’occasion idéale pour rendre visite aux villageois. Voir autant de joie sur leur visage m’amenait tout de même à me poser des questions sur mon rôle de Reine. Est-ce que je me débrouillais si bien que ça ? N’étaient-ils pas trop déçus par mes actions ? Parce qu’après tout, je ne faisais rien de concret pour les aider. A part donner des ordres… Eux faisaient de la culture, et en échange, je leur assurais une protection. Mais je ne faisais que prendre mes décisions, à l’abri dans mon château. C’était pour cette raison que j’avais décidé de mener les guerres et de devenir une Reine Combattante. Pour avoir l’impression de servir à quelque chose. Oui j’avais eus un moment de doute. Et même si il était inutile de me poser des questions à ce sujet, puisque de toute façon, j’avais déjà pris ma place dans ce monde.


Une fois dans l’écurie, je laissais mon cheval aux bons soins de mes palefreniers et partais dans la salle du trône, où, m’avait-on dit, un messager du Royaume de Calcédoine m’attendait avec une lettre. Arrivée dans la salle du trône, tout le monde s’inclina respectueusement. J’inclinais doucement la tête à mon tour pour leur rendre. Le dit messager s’approcha de moi et me tendit la lettre. Le Roi de Calcédoine et la Princesse de Saphir étaient sur le point de se marier, et il semblait que j’y étais conviée. Une grimace s’installa sur mon visage. Déjà que je n’étais pas très « Fête ». De plus, c’étais l’union entre deux personnages royaux. Et franchement, j’avais un peu de mal avec cette « méthode ». Je n’approuvais pas vraiment le fait que deux jeunes gens ne se connaissent pas et soient destinées à vivre ensemble jusqu’à la fin de leurs jours, tout ça pour réunir des Territoires. Mais mon plus grand ennui faisait surface lorsque je lisais qu’il s’agissait d’un bal costumé. Et bien… En plus nous serions cachés ? L’idée était originale en soi, mais risquée. Car nous avions toujours des chances que nos ennemis décident de « se joindre à la fête ». Après tout, ils ne s’étaient pas gênés lors du couronnement de la Reine d’Emeraude. Dont je n’avais plus de nouvelles d’ailleurs.


Je laissais échapper un soupir et demandais à ce que l’on s’occupe du messager. Puis j’en envoyais un, lui disant de transmettre au Roi de Calcédoine, l’information de notre participation à cet événement ainsi que tous nos vœux de bonheur. Mes femmes de chambres préparèrent mes affaires et six hommes de ma garde firent de même. Ameno m’accompagnerait également. Je tenais à ce qu’elle puisse découvrir les nouveaux visages que nous serions amenés à revoir dans le futur. Comme à chacune de mes sorties du Royaume, le Capitaine de la garde s’occuperait de la gestion de Péridot. Durant le voyage, la réaction de mon peuple avait su attirer mon attention. Leur joie, leurs peines. J’assistais à beaucoup de leur vie. Mais une question ne cessait de trotter dans mon esprit. Pourquoi les dieux m’avaient choisi  pour être la Reine de Péridot ? Enfin… Pas la temps de trop m’attarder là-dessus que déjà, je devais avoir à nouveau les pieds sur terre et rentrer à nouveau dans mon rôle de souveraine puisque nous arrivions à Calcédoine. Toute la décoration était d’une finesse et d’un équilibre. On sentait que les domestiques y avaient passé beaucoup de temps. J’en étais subjuguée.


Arrivée au Château, je déclinais mon identité et donnais le billet aux gardes chargés de la sécurité. Ce qui m’avait le plus marqué était la température qui avait graduellement changé au cours du voyage. Une fois dans mes quartiers, je me changeais et mettais une robe d’apparat habituel ornée de pierres de Péridot ainsi que mon masque noir avec des plumes assorti à la partie de ma robe de la même couleur. Je demandais à mes gardes que quatre d’entre eux restent à l’extérieur du château et que les deux autres restent viennent avec moi. Mon épée bien cachée sous ma robe j’allais vers le hall où toute une foule s’était déjà rassemblée. Timide, même derrière un masque je me dirigeais vers la table et prenait un verre de vin que je prenais de le temps de faire partir, malgré mon malaise. Sur mon trajet, je m’arrêtais un instant pour observer plus en détails les décorations de la salle.


-Calcédoine sait vraiment recevoir c'est indéniable. Mais Ambre le fait aussi très bien à vrai dire. De quel royaume venez-vous Dame ?


Cette voix me fit sursauter. Je ne m’attendais pas à ce que l’on vienne directement me voir. Cherchant du regard à qui appartenait vers moi, il s’arrêtai sur un jeune Roi aux habits blancs au masque joliment décoré d’argent. Ameno à mes côtés ne réagit pas mais le regardais avec curiosité car comme moi, elle ignorait qui il était. 
Reprenant mon calme tout doucement, je lui répondis :


- A vrai dire, c’est la première fois que je viens séjourner dans ce Royaume. Et je ne doute pas que le vôtre soit tout à fait apte à recevoir un tel événement, Sir. dis-je en inclinant la tête. Pour répondre à votre question, je viens tout droit de Péridot. Et vous ? Ne seriez vous pas le dirigeant du fameux Royaume d’Ambre ?



Qu’il fasse une sorte de comparaison avec Ambre, m’avait mis la puce à l’oreille. Les personnages royaux faisaient partis de ceux qui aimaient venter les mérites de leur Territoire. Jetant quelques coups d’œil aux réactions d’Ameno, je n’en oubliais pas le souverain qui était devant moi.


Edanna apparat:
 


Ameno:
 
Revenir en haut Aller en bas
PRINCE D'AMBRE
avatar
Dim 19 Oct - 13:20
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:



Sir ? Oui... Après tout j'avais bien l'air d'un roi avec ma tenue de bal et mes remarques chauvines. Et puis il ne semblait pas y avoir ici beaucoup d'invités étrangers aux sphères du pouvoir dans leurs royaumes respectifs. Quoi que les chevaliers étaient présent si je me souvenais bien. Mais pouvait-on réellement dire qu'ils étaient éloigné du pouvoir ? Au vu de la nouvelle menace ils étaient même plutôt les plus influents et puissants du continent à l'heure actuelle. Et pourtant eux aussi se perdaient dans de telles mondanités ? Quel pouvait bien en être l'intérêt pour eux, ils n'étaient pas de s mondains et ,nous avions tous actuellement bien besoin qu'ils prennent leur rôle le plus au sérieux du monde. Et pourtant ils étaient bien la autour de nous à s'amuser et se détendre eux aussi. Quelle honte. Pendant ce temps la des gens se faisaient peut-être massacré par des assassins de l'Empire. Ou peut-être même ce dernier était en train en ce moment même de préparer sa prochaine attaque contre le continent. Une attaque encore plus violente que la précédente dont nous ne sortirions peut-être pas vivants.

Mais a quoi bon y penser hein ? Je n'avais pas énormément de pouvoir et au vu de l'amas de gens ici il était fort probable que la plupart des nobles Enkievs ne se rendent même pas compte que chacun de nos pas, chacune de nos respirations, étaient peut-être les dernières. Et pourtant ils devraient, ils devraient s'en rendre compte et s'organiser pour riposter avant que nous ne faisions tous massacré. Mais je n'avais rien à dire sur ce point, car moi aussi j'étais ici à me détendre et à penser à autre chose que les horreurs à venir. Et surtout, j'avais été le plus grand des incapables en laissant presque toute ma famille se faire massacrer par un seul homme. Je n'avais rien put faire et je me retrouvais maintenant ici un verre à la main à discuter avec la première inconnue venu de la beauté du palais et de l'art de recevoir du royaume. C'était n'importe quoi, j'étais le pire des idiots sur ce continent, je n'aurais jamais du venir ici. Je devrais encore être avec mes homme à préparer notre riposte. Même si mère me l'avait interdit dans ses dernières volonté je ne pouvais pas laisser ces crimes impunis. Je devais les venger et faire tomber cet empire avant que ce soit lui qui ne nous écrase sous sa force. Et pour cela je devais me trouver des alliés prêt à faire comme moi et lever leurs armées.

Dans ce cas peut-être que ma venue ici ne sera pas inutile, ici je pouvais rencontrer d'autres chefs d'état et les lié à mon projet, je me devais de le faire en fait. C'était tout l'avenir du continent qui était en jeu pas ma simple vengeance, c'est pour ça que je ne pouvais pas être le seul à avoir compris la nécessite de lever des troupes et de marcher sur Irianeth. D'autres devaient avoir compris qu'il était l'heure de s'unir contre ces barbares qui menaçaient toute la civilisation que nos ancêtres avaient bâtis. Nous ne pouvions les laisser faire et je me devais donc de convaincre les autres membres de la royauté à créer une coalition pour contrer la force de l'Empire et soutenir les chevaliers.

La femme que je venais d'aborder venait donc de Péridot ? Je ne pouvais pas vraiment savoir si elle en était une simple noble ou la dirigeante. Car je me souvenais parfaitement que Péridot avait à sa tête une jeune femme. Je restait donc y réfléchir un instant tout en vidant d'un trait le verre que j'avais à la main. Je le posais vivement sur le plateau d'un serviteur passant juste à coté de nous avant de me tourner à nouveau vers la jeune femme. Ce fut seulement à ce moment une je me rendis compte qu'elle était accompagné, et pas n'importe quel compagnie: une grande panthère noire qui me regardait avec intérêt. Maintenant je savais que j'étais face à la reine de Péridot,n les histoires et rumeurs sur cette panthère étaient légion dans le cercle des nobles d'Enkidiev et elle était reconnu comme la principale caractéristique de la reine de ce pays en plus de sa tendance belliqueuse. En somme toute j'étais exactement tombé sur le genre de dirigeante que je voulais rencontré. Une reine qui n'aurait pas peur de se joindre à une coalition pour faire tomber ce nouvel empire et surtout une dirigeante qui aurait les moyens militaire de le faire.

Mais pour le moment il n'était pas temps de parler de ce genre de chose avec elle, je n'étais pas assez obnubilé par cette idée pour en manquer d'être poli. J'étais un roi après tout et il me fallait répondre à un certain protocole face à l'une de mes homologues. D'autant plus lorsque celle-ci était à la tête d'une telle puissance continentale comme Péridot. Et puis nous avions tout le temps de la réception pour parler de choses plus importante, pour le moment même moi voulais profiter quelque peu du faste des lieux et du repos que je pouvais trouver dans la fête.

-Exactement, je suis le roi d'Ambre. Et vous êtes la reine de Péridot je suppose au vu de la magnifique bête qui vous accompagne ?

Car il était vrai que cette panthère était un animal sublime, et l'on ne pouvait certainement pas rêver mieux comme protecteur qu'un animal de cette sorte. Je restait là à fixer successivement l'animal et son maître tout en attrapant à nouveau un verre sur le plateau d'un serviteur, je buvais déjà trop, je ne pouvais guère m'en empêcher à vrai dire...
Revenir en haut Aller en bas
REINE DE PERIDOT
avatar
Dim 19 Oct - 16:56
Voir le profil de l'utilisateur


Informations supplémentaires
Pouvoirs:
À respecter:
Vêtements et armes:


- Exactement, je suis le roi d'Ambre. Et vous êtes la Reine de Péridot, je suppose au vu de la magnifique bête qui vous accompagne?

Un sourire de satisfaction se dessina sur mon visage. Mon intuition était donc juste. Sur les mots du jeune Roi, Ameno se redressa fièrement. Elle ne parlait peut être pas mais elle était suffisamment intelligente pour comprendre notre langue. C'était d'ailleurs pour ça que je l'avais dresser durant ses jeunes année et les miennes. Ce n'avait pas été de tout repos, évidement pourtant, je m'étais vraiment amusée avec cette tâche que je parvenais à faire entre deux entrainement ou cours sur la guerre. Ces souvenirs me firent regarder Ameno avec tendresse. Elle était la seule chose qui m'avait suivi durant toutes ces années, la seule à m'avoir soutenu. Et pour cette raison, je ne pourrais jamais suffisamment la remercier pour ce qu'elle avait fait. Pour les temps où j'avais été désagréable. Mais sa générosité propre était parvenue à déteindre sur moi, si bien que je ne 'en était même pas aperçue. A la mort de mes parents, j'étais dans une fureur noire. Et il valait mieux que personne ne me voit ainsi. Pourtant avec sa patience, elle m'avait transmis certains de ses traits de caractère. 

Perdue dans mes songes, j'en avais presque oublier de répondre au souverain d'Ambre. Je m'empressait donc de le faire:

- Oui en effet, je suis bien la dirigeante de Péridot. Ma jeune Ameno serait-elle la référence qui garantirait ma présence? dis-je avec amusement. Et je me tournais vers Ameno, toujours calme à mes côtés. Bon et bien si je voulais passer inaperçue, c'est raté, il semblerait qu'on me reconnaisse si tu es là.

Je m'accroupi pour caresser affectueusement la tête de mon amie à poils. Elle n'avait pas mal pris ce que je lui avais dit, elle savait que je plaisantais et c'était même mise à ronronner. De tout le Royaume c'était sûrement celle qui me connaissait le mieux. 

Edanna apparat:
 


Ameno:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Avancer masqué ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Herbert Trottenouille, Le Vengeur Masqué.
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les royaumes d'Enkidiev :: Calcedoine :: ▬ Le château
 :: ▬ Événement#2
-